6 septembre 2016

Un triste spectacle, par Danton Grincheux

Ce dernier samedi s’est déroulé place du marché un bien triste spectacle.

Une faction de marchands, pour la plupart non originaires du Vésinet, ont profité de la magnanimité de la Mairie pour installer leurs étals.


Tentés par cette attraction, les Vésigondins, inconscients de la menace terroriste qui vise la France en général et notre ville en particulier, ont alors arpenté les allées et on en a même vus souriant et discutant les uns avec les autres – on croit rêver !


La police municipale, pourtant proche, n’a pas dispersé ce rassemblement de foule organisé au su et au vu de tous, et n’a même pas effectué les opérations de sécurité élémentaires : contrôle d’identité et ouverture des sacs (à provision).


Tout ceci s’est fait devant les rares enfants qui restent encore dans notre ville et leurs esprits resteront marqués par cette prise de risque insensée qu’a tolérée notre conseil municipal.


Pas étonnant que ces mêmes jeunes bafouent régulièrement l’arrêté n°2009/44/31 qui interdit « la pratique du vélo, du roller, du skate et les jeux de ballons » sur la place du marché ; le fait qu’il n’y aucun autre endroit pour eux ne constituant pas une excuse.


Alors, pour mettre un frein à ces dérives, il faut absolument interdire tout accès à cette place afin d’éviter tout risque d’incident.


Celle-ci, mise sous sarcophage et rebaptisée Place Alan-Marie Foy, restera ainsi figée dans le temps et permettra de garder l’image de notre belle ville aux futures générations, pour autant que celles-ci soient encore présentes pour le voir …




Danton Grincheux



2 commentaires:

  1. ce billet montre que la situation est moins dangereuse au Vesinet qu'à Marseille.
    Ici on tire des flèches vis à vis de la mairie ;
    à Marseille on règle les comptes à coup de Kalachnikov

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est sur que comparer une ville de 850.000 habitants à une autre de 16.000 est tout à fait raisonnable et que si maintenant, il faut rendre grâce à la mairie qu'aucun de ses administrés ne se fait abattre dans les rues, c'est que le niveau d'exigence des Vésigondins a beaucoup baissé.
      Regardez ce que la ville de Guérande qui a aussi 16.000 habitants a produit (http://www.ville-guerande.fr/sites/default/files/PDG-2011.pdf) et vous verrez que c'est l'équipe municipale qui donne le dynamisme (ou l'immobilisme) d'une ville.

      Supprimer