29 octobre 2016

Ces chênes qu’on abat ! (suite, sans fin...)

En toute impunité la "déchênisation" du Vésinet se poursuit.

C’était pourtant un arbre remarquable et à ce titre porté à l’inventaire des sujets protégés. Le proprio lui n’en a rien à battre. Au prétexte que l’arbre pourrait un jour s’abattre sur sa tête, il en a commandité l’abattage sans avoir requis l’accord des autorités, et pour cause il lui avait été précédemment refusé.

Les pandores ont fait irruption sur le chantier et obtenu – provisoirement – la suspension du tronçonnage. A ce stade l’arbre est déjà mort et il faudra bien terminer la tâche.

Le fautif est un récidiviste qui prétexte être à tu et à toi avec les autorités. Déjà par le passé il avait exécuté sans la moindre autorisation, ni sanction, un chêne qui dérangeait ses plans d’extension.  Sa maison a bien été étendue et le chêne descendu. Aucun arbre de haute tige n’a été planté pour le remplacer.

La transgression des interdits n’est pas d’aujourd’hui, ce qui se répand c’est l’impunité.

Face à ces multi récidivistes la mairie prétend être impuissante. En fait elle refuse comme les précédentes de se donner les moyens. Il est possible d’agir mais il est plus facile encore d’épouser la cause du délinquant en ne faisant rien. No n’a pas cherché à adapter le code d’urbanisme lors de la révision du PLU pourtant des moyens de coercition peuvent être exercés.

D’abord communiquer sur les malotrus. Lister les lieux où les arbres sont sauvagement abattus, photos à l’appui et les afficher sur papier glacé,

Dresser le procès verbal et infliger l’amende - symbolique on en convient - compte tenu des dégâts irréversibles causés à l’environnement,

Faire œuvre de créativité en ciblant celui par l’entremise duquel le « crime » est commis, à savoir l’élagueur qui en fait son beurre. Ce professionnel ne peut ignorer les règles. La ville doit pouvoir « légiférer » pour ne donner le droit l’abattage sur son territoire qu’aux entreprises certifiées.  Dès lors tout abattage sauvage peut être sanctionné par le retrait de l’habilitation.

C’est une idée, il y a d’autres possibilités qui attendent d’être étudiées.

Le mot créativité n‘est pas dans la culture des BTS de ce gouvernement ni dans celle des adjoints. Les élagueurs continueront à prospérer, les chênes à être abattus et les adjoints à se congratuler  …


23 commentaires:

  1. Mais, Phénix, c'est bien normal que Mr. No ne s'en préoccupe pas. En effet, il est bien connu que les chênes ne produisent pas de fleurs ... donc sont sans intérêt pour bien figurer au classement (article précédent).
    C'est tellement plus facile de pomper le fric des contribuables pour fleurir sa ville plutôt que de sanctionner les malotrus qui détruisent le patrimoine arboricole.

    Nos Maires n'ont pas une vision à long terme qui produit des chênes centenaires. Ils ont une vision à court terme et électoraliste aussi éphémère que les fleurs.

    RépondreSupprimer
  2. Je parle pas de "ces chênes qu'on abat", ni de "ces hêtres" qu'on abat , mais de ces "êtres"( humains) que l'on fait tomber, que l'on mets eux aussi " à terre".
    Ce matin , au marché un Monsieur d'un certain âge à fait un vol plané en trébuchant sur le" truc, boulonné" qui dépasse de 5 à 10 cm du sol , place du marché face à la rue Thiers. Il y a quelques mois la même aventure ou mésaventure m'est arrivée ( je suis moi aussi d'un certain âge). J'ai pu "me raccrocher aux branches"(sans branches).
    Le Monsieur ce matin a été projeté avec violence au sol , sa tête a heurté la dalle ,il a été blessé à l'arcade sourcilière . Les soins lui on été donnés par la pharmacienne. En tant que témoin j'ai donné mes coordonnées. c'est simplement par civisme envers le blessé , donc d'incivisme envers la mairie.
    Comme l'incident arrive relativement fréquemment, je me demande si c'est pour la caméra cachée , ou si c'est la mairie qui organise un concours de chutes ???
    Une suggestion : supprimer" le truc qui dépasse " ou faire en sorte qu'il ne dépasse plus !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La Mairie vendant tous les "bijoux de Famille", je suggère au KGB de revenir aux sources de ses origines et de mettre en vente l'immeuble qui sert de répère aux fainéants et incapables "du Bd Carnot" et d'installer tout ce beau monde dans des bureaux modernes, conviviaux et bien éclairés dans l'immense espace, non utilisé mais payé avec nos impôts, qui se trouve sous la dalle de la place du marché.

      Comme ça, quand des vésigondins se casseront la figure en raison des imbécilités conçues par des élus, ces derniers seront aux premières loges pour venir à leur secours.

      Supprimer
  3. le pire avec cet article, c'est que tout est vrai !
    la mairie encourage la violation de ses propres règlements d'abord parce que c'est son intérêt. N'a t-elle pas abattu des arbres remarquables en centre ville pour satisfaire un promoteur à l'angle J Laurent et E André?
    Mais plus grave le délinquant est assuré de ne pas être poursuivi; il faut donc être totalement benêt pour respecter la loi municipale puisque le maire donne l'exemple qu'il n'y prête aucune attention.

    Et comme de plus en plus de gens savent qu'il n'en coute rien seuls les connards dont je suis vont demander l'accord à la mairie pour se voir refuser leur demande pourtant légitime.

    la prochaine fois je ferai abattre mes arbres et procéderai aux extensions sans rien demander, comme dans l'exemple de l'agent immobilier bien connu cité par Phénix.

    RépondreSupprimer
  4. Dans quelle rue peut ton découvrir ce chêne vivant déjà mort,"ce chêne qu'on abat " ? "l'agent immobilier bien connu " doit être pote avec un de la mairie qui a le bras long mais les idées courtes en matière d'urbanisme normalement pour tous !

    RépondreSupprimer
  5. Oui dans quelle rue se promener pour découvrir pour qui No ferme les yeux? c'est peut être un ami de la famille ? Donnez nous des indications Phénix ,ce serait trop drôle de faire un jeu de piste pendant le pont de la Toussaint? Allez , allez Phénix, donnez nous des indices pour savoir où" on risque de brûler"...(l'arbre).Si on demande au K GB il est capable de nous envoyer dans la ville à l'opposé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans une artère chère à Proust et au cœur de No.

      Supprimer
    2. Merci"Notre Vésinet". Tout le monde au Vésinet ne connaît pas PROUST ,donc celle de PROUST . Par contre tout le monde connaît celle de NO, celle qui l'a porté , celle qui lui a donné la vie , celle qui l'a porté encore jusqu'à ce qu'il devienne maire du Vésinet avec 36 % des voix des votants . Qu'importe le % il est sur le trône du Château, vous allez voir ce que vous allez voir !?
      Revenons à Celle de Marcel PROUST, elle est au beurre. Celle de Bernard GROUCHKO est aux petits oignons ! Jacques BREL lui en a attendu une qui lui a posé un lapin.
      Le lapins à toutes les sauces est le plat préféré des Vésigondins ,( aux petits oignons, à la moutarde forte ,.....)
      Je vais m'engager dans " les bocages" à la recherche de l'arbre de la photo, celui qu'on abat ! Si je ne le trouve pas ,je garde mon optimiste avec l'équipe actuelle il y en aura d'autres car : "(suite sans fin)".

      Supprimer
  6. Si on est parvenu à abattre cet arbre c'est que le manche de la cognée s'est mis dans la partie. Encore une triste histoire où : "La grandeur de l'homme est grande en ce qu'il se connaît misérable. Un arbre ne se connaît pas misérable", Blaise Pascal. Que celui à la Mairie qui a laissé faire, n'oublies jamais que l'on ne peut abattre un arbre sans que des copeaux ne volent. Un jour, ils devront rendre des comptes...

    RépondreSupprimer
  7. Ce n'est que grâce a mon mari que j'ai évité une bonne chute à cause de ces mêmes boulons sur la place du marché. C'était à l'époque où le bureau de campagne au moment des élections municipales était installé rue Thiers. Nous les leur avons montrés, et malgré leur constat sur place, confirmation de leur dangerosité, et assurance de prise en charge de cette réclamation, rien n'a évidement était fait!!! A. Gr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il m"est arrivé la même chose . Notre seul espoir c'est qu'il arrive la même chose à un protégé ou une protégée de GB= BG= KGB.

      Supprimer
    2. Ne vous inquiétez pas braves gens.

      Cette affaire relève du domaine de Momo, monsieur "pas trop vite le matin, doucement l'après midi". C'est comme si c'était réglè d'ici à la Trinité.

      Supprimer
    3. "La Trinité se passe Malbrouck"( Momo ) ne revient pas!

      Supprimer
  8. J'ai résolu l'énigme du jeu de piste organisé par " notre Vésinet ", pas celui" de son" Vésinet)." L'arbre qu'ON abat", je l'ai localisé au 31 Allée des Bocages ,( le reste d'arbre idem a la photo ). C'est grâce aux 2 indices : le nom du gâteau au beurre de Marcel, et du prénom féminin qui tient à cœur à Bernard!!!
    Ma conclusion est que Phénix n'est pas un menteur et moi je pas si idiot pour quelqu'un qui ne bridge pas !
    L'EX arbre, ce qui en reste se trouve dans une propriété à l'angle de l'allée des Bocages et de la rue Alfred de Musset . Juste en face de la déforestation qui a été faite en toute impunité pour construire un cube de béton et une allée triomphale! Le pauvre arbre massacré , bien qu'au 31 de l'allée-rue n'est plus "sur son 31" !!!
    Même si cette Allée-rue est bien vésigondine, donc d'exception, serait elle pour autant celle des gens d' exception ?
    "Selon que vous soyez puissants ou misérables ... : Les animaux malades de la PESTE " ( de Jean de La Fontaine). Si le propriétaire qui est lui sur son 31 est puissant et copain de la famille régnante, peut il faire tout ce qui lui passe par la tête contrairement "aux gueux,les PESTIFÉRÉS de la famille régnante ?
    PS : une idée ce n'est pas un mes deux arbres à abattre ( ni vu, ni connu )!

    RépondreSupprimer
  9. C'est très simple, il suffit que le maire et le sous-maire ferment les yeux, mais ... pour tous, tous les Vésigondins. Que les arbres soient abattus librement, que poussent des constructions illicites.......! En partant du principe que Les copains de leurs copains sont leurs copains . il n'y aura plus des différences entre vésigondins, ce sera le nivellement par le haut du bas ! Qu'elle chance pour" la ville parc" ..qui se sera éclaircie de quelques beaux arbres! Point positif , moins de feuilles à ramasser pour les faignants . Phénix pourra continuer à prendre des photos ce qui permettra de suivre les évolutions dû à l'équipe actuelle qui règne en maître .

    RépondreSupprimer
  10. le bruit court que c'est un agent immobilier du Vésinet qui ferait couper l'arbre arbre ??? si c'est vrai, que peut il dire à ses clients comme arguments de vente ??? : Sachez que si vous achetez vous n'aurez aucune contrainte à respecter venant de la ville ou des voisins. Aucun cahier des charges vous sera imposé. Au Vésinet c'est chacun pour soi, quant à Dieu vous verrez avec lui .
    Ce n'est pas parce que NO ne voit rien, n'entend rien que rien ne ce passe ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qu'en disent Proust et No ?Et lui Phénix que dit il dans le silence de ce bruit ?

      Supprimer
    2. Si la parole est d'argent , le silence est d'or , Au Vésinet le silence est d'argent ( fric)! Ceci est à méditer en silence, sans bruit, pour pas faire de vagues!

      Supprimer
  11. Je viens de retrouver un article du courrier des Yvelines en date 20 mai 2015 dont le titre était: " La ville en parle. Le Vésinet . LA VILLE MET LE PAQUET POUR PROTÉGER SES ARBRES "
    J'en déduit que le maire de 2015 aimait les arbres, qui était il ?

    RépondreSupprimer
  12. On abat des chênes, soit.
    Mais est-on sûr pour autant que nous aurons moins de glands au Vésinet?

    Bardamu

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Çà , il ne faut pas rêver, de plus ils vont germer sur place !

      Supprimer
  13. Est-ce Allée des Bosquets que l'on trouve trouve le nouveau gibet de potence pour tous ceux que le KGB et associés Condamnent ? ? ?

    RépondreSupprimer
  14. c'est une honte d'avoir abattu ces arbres

    RépondreSupprimer