19 octobre 2016

Elle se meurt …

commerce rue Foch remplacé par une Cie d'Assurance
 … la ville de monsieur No, et avec l’AVAP ça va pas s'améliorer !

Loin des satisfécits officiels, des rodomontades d’adjoints vantant le renouveau du petit commerce du cœur de ville le spectacle qu’offre à tout un chacun la «main street» s’appelle : « agence immobilière, agence bancaire ou assurance ! »

Ce ne sont pas quelques coins de parapluies qui feront du quartier centre le paradis des chalands. Ces gentils cache-misère donnent bonne conscience à de braves élus dont la hauteur de vue n’est pas au niveau du défi.
 

Ouverture d'une agence immobilière
No n’avait que le statu quo pour vision « urbanistique » quand le suicide politique de Jo le porta aux affaires. On pourrait lui reprocher de ne pas l’avoir pas anticipé … Depuis il s’est passé 3 ans, et sans plagier le « cosmique » No n’a pas pris l’hélicoptère. Aucun signe qu’il puisse dessiner aujourd’hui mieux qu’hier ce que sera le Vésinet de demain. A la fin de son mandat, hormis la palanquée d’immeubles érigés en plein centre, le Vésinet n’aura bénéficié d’aucune cure de jouvence.

Mais le processus de glaciation du patrimoine au travers de l’AVAP, arme atomique des nostalgiques, est relancé. Élaborée dans une soupente d’une annexe du Château par un quarteron de barbons intégristes la première mouture du projet a été retoquée en juin pour archaïsme par la préfecture effarée de son décalage avec le temps.

Confinés dans cette arrière boutique les hommes en gris veillent à dépoussiérer a minima leur premier jet pour faire avaliser leur AVAP. Une fois adopté ce règlement serait opposable aux administrés dont très peu mesurent aujourd'hui la putative nocuité.

Quelle est la légitimité de ces saint-Just de l’urbanisme, Théodule du quatrième âge, connivents d’un maire élu sans autre vision urbanistique que le statu quo par moins d’un quart des électeurs?

Infime si ce n’est nulle ! D’où le rejet par monsieur le préfet de leurs élucubrations. 

Même sort pour les suivantes concoctées dans le culte du secret ?  Aux Vésigondins d’en décider lors d’une enquête publique qui obligera enfin No à les dévoiler à une date ... tout aussi confidentielle que le contenu de la nouvelle version.  


 AVAP : l’aire de valorisation de l’architecture et du patrimoine est un carcan supplémentaire qui s’impose aux administrés. Exemple parmi mille d’ineptie de la version précédente, l’interdiction des barbecues …


20 commentaires:

  1. Il faut être conscient que dans un proche avenir, les agences bancaires vont fermer les unes après les autres, les services sur internet permettant aux maisons mères d'économiser sur le personnel ...

    RépondreSupprimer
  2. Je croyais que, à la place du boucher, il allait y avoir un commerce de vente d'anciens Maires et d'anciens adjoints. Il va bientôt y en avoir davantage dans les rues que d'habitants !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ce n'est pas faux et ça pourrait bien continuer à force de se mettre tout le monde à dos un putsch peut arriver .des réunions secrètes ont déjà lieu pas seulement dans de grandes loges.le vesinet est grand il est limitrophe de croissy

      Supprimer
  3. L'AVAP ne doit pas passer ! Quelques points énoncés : les propriétés devront être grande ouverte pour le plus grand bonheur du public et à fortiori des cambrioleurs, les barbecues seront interdits ainsi que de couper la moindre plante sans l'accord de Jonemann, etc... En fait, vous ne serez plus propriétaire, vous n'aurez plus aucun droit sur votre propre parcelle. L'AVAP est une atteinte à la propriété et à la vie privée et on comprend mieux pourquoi elle a été retoquée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. LE GROULAG : "C'est bon pour le moral, c'est bon Pour le moral, c'est bon bon, c'est bon bon"!
      L'autre jour regardant le portait publié dans un billet de Phénix , j'ai cru reconnaître celui de Poutine ! Mais non, ce n'était qu'un leurre ! Au Vésinet il n'y a que des réalités pas de leurres! Comme en Russie ce sont les gens de l'opposition que l'on enferme, que l'on élimine. Ici ce sont des gens de gauche qui sont dans l'opposition à qui on cloue le bec et aussi à ceux de droite qui ne filent pas droit .
      Au Vésinet ce sont les magasins de bouche qui ferment. Mais pour vous permettre d'y voir plus clair, vous avez le choix dans les magasins de lunettes ! Pour l'assurance décès vous trouverez un assureur à deux pas de chez vous. Quant à vos biens ils seront pris en charge par un des agents immobilier de la ville.Celui- ci pourra même reverser les fonds " à l'association des Ibis", Pour cela dès demain courez chez votre notaire .
      J'allais oublier de vous rassurer : Il y a deux cimetières au Vésinet, dont un non loin du club de bridge, il existera jusqu'au jour ou un bulldozer arrivera avec un permis de démolir signé d'un maire-maire ou d'un maire -adjoint au maire-maire !
      Cher Anonyme du 19 octobre 22:15 gardez le sourire, le moral et allez " au bal masqué, ohé , ohé "! C'est masqué qu'on arrive à tout!

      Supprimer
    2. Les contraintes résultant de l'AVATAR le seront effectives que pour ceux qui ne feront pas du parti NO-JO. Ne dit-on pas que les conseilleurs ne sont pas toujours les payeurs . Si vous voulez faire des barbecues dans vos jardins, adhérez au parti ! la police municipale fermera les yeux sur vos fumées ,elle se bouchera le nez pour les odeurs de vos sardines grillées . Ce qui sera interdit aux autres ne le sera pas pour vous.

      Supprimer
  4. Comment une boucherie peut-elle fermer au Vésinet, avec toutes ces têtes de veaux ?

    Bardamu

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On pourrait y installer une "Corderie" pour les "Têtes de Noeuds"!

      Supprimer
    2. pourquoi ne pas transformer l'ex boucherie en un cybercafé ou le blogger et tous ses commentateurs se retrouveraient pour échanger.
      Ce serait un havre de liberté démocratique, une sorte de shadow cabinet face au Chateau Carnot.
      On pourrait ainsi parfois dissiper l'amertume en échangeant le verre de l'amitié.

      Supprimer
  5. Racisme, intégration, respect des autres ... Voilà ci-dessous ce que certains veulent nous donner en exemple de la capacité "à vivre ensemble"!!! Non, certains sont dans l'incapacité de s'intégrer et de vivre en harmonie avec la société française, avec des français de souche. Et oui, il faut bien appeler un chat, un chat.

    "Un infirmière de 22 ans a subi les coups et la pression de sa famille pour quitter son compagnon non musulman.

    Pression culturelle pour les uns, simple conflit familial pour les autres. Le tribunal correctionnel de Reims a examiné, jeudi 20 octobre, le cas de deux jeunes femmes accusées d'avoir frappé leur cousine, musulmane en couple avec un catholique.

    "Elle doit mener une vie clandestine dans une crainte totale", a affirmé Me Simon Miravete, avocat de la victime. Celle-ci, une infirmière de 22 ans, a dit être menacée en raison d'une histoire entretenue depuis 3 ans avec un jeune catholique. Le 25 janvier 2016, ses deux cousines s'en étaient prises violemment à elle, lui laissant plusieurs ecchymoses au visage. La raison du conflit ? "Je ne voulais pas revenir chez mes parents, je voulais rester avec mon conjoint", a déclaré la plaignante à la barre, affirmant que ses cousines avaient demandé à celui-ci de se convertir à l'islam.

    Le parquet, qui a tenu à recentrer les débats sur des "éléments objectifs" sans verser dans "le choc des civilisations", a requis 3 mois de prison avec sursis et la réalisation d'un stage de citoyenneté pour "violence commise en réunion". Le jugement a été mis en délibéré au 17 novembre.

    Menaces de mort du père

    Les prévenues, intégrées "tout ce qu'il faut" dans la société, selon leur avocat Me Daouda Diop, ont affirmé qu'elles considéraient la victime "comme une soeur" mais estimé au contraire que celle-ci était devenue hystérique et qu'il fallait la "protéger d'elle-même". Les violences de ces "deux petits soldats" et les menaces répétées de plusieurs membres de la famille, en amont de l'altercation, posent la question de "la liberté d'une jeune femme qui veut vivre comme elle l'entend" tout en conservant sa religion, a dit Me Miravete.

    La victime avait également mis en cause son père devant les enquêteurs, expliquant que durant la bagarre, joint au téléphone par ses cousines, il avait proféré des menaces de mort en arabe à son encontre. "Ma fille est une manipulatrice, quand on la voit on lui confierait le bon Dieu sans confession, mais elle est pleine de mensonges", s'est défendu le père, à l'issue de l'audience. Le parquet a cependant décidé de ne poursuivre que les deux cousines, au casier judiciaire vierge.

    "Nous ne sommes dans aucun dilemme culturel, encore moins dans une guerre de religion, mais dans un conflit familial qui oppose un père à sa fille", a tenté d'apaiser Me Diop."

    RépondreSupprimer
  6. Merci Phénix de nous informer de ce qui se trame dans les coulisses de la mairie.

    Vraiment, quelle idée de foncer tête baissée dans un carcan supplémentaire nommé AVAP. Le Vésinet est déjà suffisamment protégé !
    S'il s'agit pour quelques élus de justifier leurs indemnités, qu'ils se lancent , de suite, dans le chantier de " conservation des activités commerciales et socio culturelles": déterminer les besoins, écouter chaque acteur, planifier les actions...

    Travail de Bon Sens .


    RépondreSupprimer
  7. Sans boucherie , les vésigondins deviendront végétariens!
    Lorsque les marchands de fruits et légumes fermeront boutiques, Que deviendront les vésigondins ?
    Il iront faire leurs courses ailleurs où vont déjà leurs élus.

    RépondreSupprimer
  8. A lire tous ces commentaires, je me demande si GROUCHKO n'est pas " le mal aimé"? Tout comme l'est HOLLANDE! Mais ni l'un , ni l'autre ne s'en sont encore aperçu .Le problème ici c'est que les Vésigondins dépendent des 2: et de Bernard et de François. Je me demande si les élus de la majorité,les politiques de la majorité se sentent encore bien dans leurs baskets?
    Phénix dont l'esprit s'est ouvert à TOUS LES MAIRES qui ont défilé en peu de temps , pouvez vous nous donner un site, ou plusieurs où GROUCHKO est monté en épingle ou se monte en épingle ?

    RépondreSupprimer
  9. Une future montée en épingle, le 24 octobre de Bruno LE MAIRE dans votre mairie: Encore un qui a une grande estime de soi. Il a qualifié hier soir à la télé," Alain JUPPÉ "de Candidat du sursis". Ne se" sent-il" pas lui," le Candidat suppositoire"celui qui fera dégager les autres candidats qui" l'emmerdent" ?
    On connaît ici " le pousse- toi là pour que je m'y mette". Cher beau Monsieur Buno ," on apprend pas à de vieux singes à faire des grimaces ".

    RépondreSupprimer
  10. Lequel choisir ? Vous avez raison anonyme de 01h07 c'est compliqué, comme dans la vraie vie. C'est bien dommage ! moi dans la vraie vie, je suis à la maison à m'occuper de mes enfants quand mon amour est en voyage. Et si je voyais qu'il en court une autre je serai malheureuse et j'aurai peur de le perdre. La L19 est comme un mari, je veux le garder !

    RépondreSupprimer
  11. A la COUR des grands il y a toujours eu des maîtresses. Au château du Vésinet, un certain nombre d'hommes y jouent les GRANDS, ce qui fait qu'il y a des histoires de C---s à la COUR! Plus l'homme se pense puissant plus son cheptel peut être important ! Je dis bien " peut être" car tout dépend du caractère de l'homme et de celui des brouteuses !

    RépondreSupprimer
  12. Phénix lorsque vous écrivez "elle se meurt" vous parlez de la boucherie ou de la ville ?.
    Tandis que des anonymes parlent de la pauvre Madame Torno!

    RépondreSupprimer
  13. Ca c'est bien vrai anonyme de 12:06 ! Un rendez-vous au Château le samedi matin et on fait les courses ensemble, vous y trouverez tout ce que vous cherchez entre deux voyages d'affaires, des déjeuners et des baisers volés. C'est ça la vie à la COUR.

    RépondreSupprimer
  14. POUR LE VÉSINET : Amour, Gloire, mais supprimons Beauté pour ne pas se faire accuser de plagiat.

    RépondreSupprimer
  15. C'est comme dans la série sans fin , Il y a toujours des cocus ! Au château il y a parfois de "la Zi Za No"! On peut ajouter à cela les paroles : "les Bourgeois c'est comme les cochons plus ça devient vieux plus ......".
    Voila une peinture de la société de ceux qui ont des dents!

    RépondreSupprimer