15 octobre 2016

Leur dernier Cirque ?

 La sanction est tombée.

Officiellement pour avoir défraichi la pelouse des fêtes les cirques sont désormais interdits de séjour au Vésinet, et les jeunes et moins jeunes privés de l’une des rares attractions épisodiques qu’ils pouvaient apprécier dans l’enceinte de leur ville. (en photo, leur dernier cirque).

La cause est entendue, il n’y aura plus de tentes bariolées, de rires de gamins, d’exclamations de bambins à la découverte d’animaux exotiques sur les sacro-saintes pelouses des Ibis.

L’argument de l’entretien des pelouses ne tient pas. Bien placé pour en parler le rédacteur de ce billet a en son temps consulté le grand chef des espaces verts – L. R. aujourd’hui à Annecy – dont le verdict fut définitif : « les cirques n’abiment pas les pelouses. La remise en état leur est généreusement facturée et ils laissent toujours les emplacements au moins aussi propres qu’ils les avaient trouvés ».

Pourtant monsieur le frère a obtenu de No l’extinction de cette coutume qui remonte à monsieur l’Ex. Qu’en pense l’adjointe aux festivités, l’adjoint à la jeunesse ?

Qu’en pensent les conseillers municipaux, les membres des commissions concernées ?

Dans la théocratie qui sévit au Vésinet la décision qui concerne des milliers de gens est prise dans le plus grand secret. Fruit de conciliabules entre sachant et tenant du dogme la décision tombe sans appel. Comme tenait à le rappeler Jo, alias monsieur le fils, quand il exerçait la mandature suprême : « du temps de mon père, au Vésinet il n’y avait pas de cirques …" 


Celui qui a lu dans le programme de No ou dans ses éditos qu’il serait à l’écoute de la population chaque fois qu’il serait logique de la consulter devraient changer d’opticiens.  En vérité il y en a des qui sont consultés, toujours les mêmes : les connivents

Sollicités pour leur imputrescible sujétion au chef. Ils savent qu'ils n’existent que parce qu’il est le chef, et retomberaient dans le néant s'il venait à disparaitre. Véritables corps constitués des amis de No : l’AEB, la société d’Histoire, le syndicat d’initiative sont aux ordres pour parler au nom du "peuple".

Et puis, au dessus il y a les deux détenteurs du dogme. Pour cette interdiction du cirque, il semblerait que ces derniers aient parlé. Et d'en haut, la sanction est tombée.


Vive No et la démocratie municipale.






14 commentaires:

  1. je ne suis pas toujours d'accord avec Phenix ,
    je ne vais pas voir les cirques quand ils passent .
    mais ce billet cible une mauvaise décision de la mairie.
    c'est faire un mauvais coup à ces artistes qui ont peu de moyens pour survivre ,
    qui ne sont pas sous les sunlights télévisuels mais qui apportent du bonheur et distraient la population là ou ils posent leur tente.
    Il y a si peu de terrains disponibles

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hum, bon ils roulent quand même en Mercedes 4x4, font travailler les enfants et font un max de black... à 20 euro la place je ne les pleins pas du tout. Spectacle de piètre qualité mais qui fait tjrs rêver les enfants... surtout les animaux.

      Supprimer
  2. Mettez cette question au CM conseillers méprisés

    RépondreSupprimer
  3. La vraie raison est ailleurs !
    C'est la pression des riverains ( dont un emmerdeur patenté ) qui est aussi donateur à la fondation du frère à Jo.

    Ce sont eux qui ont obtenu le départ du cirque qui nuisait à leur tranquillité...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut reconnaître qu'entre ce cirque et le cirque auquel nous avons droit tous les week-end avec les mariages, la coupe est plus que pleine pour les riverains ...

      Supprimer
  4. La Mairie a du craindre la concurrence ... ce qui est une erreur, car en matière de cirque et de clowns, les membres du Conseil Municipal sont hors concours depuis longtemps !

    RépondreSupprimer
  5. Le Vésinet n'est pas une théocratie (Dieu étant assez loin du château Carnot), mais plutôt une oligarchie ou une ploutocratie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Encore un qui n'a rien compris !
      C'est bien l'esprit du père à Jo et à monsieur le frère qui influence aujourd'hui le Château. Du moins l'idée que s'en font ses deux rejetons.
      No est manipulé par les grands frères aux quels il doit d'être le capitaine du pédalo.





      Supprimer
    2. Les vésigondins sont ils nombreux à profiter à titre personnel des largesses des fils de Papa JO et du grand garçon de Maman G ? Ne venez pas me dire que c'est le pauvre NO qui "est manipulé par les grands frères auxquels il doit d'être capitaine du Pédalo." Si Monsieur le Père n'est plus de ce monde pour les guider, Madame Mère elle est bien là, bien présente avec une ambition certaine pour son rejeton .

      Supprimer
  6. C'est ainsi que" la pelouse des fêtes" sans fêtes, " va s'appeler désormais "la pelouse des emmerdeurs patentés". Il faut vous habituer à ce changement! Ce n'est pas le premier ni le dernier sous" le règne de la dynastie du K G B", dynastie des suppressions". La liste y est déjà longue !

    RépondreSupprimer
  7. "Le dernier cirque ?"la foule se rend à l'enterrement ?
    Attention, rappelez vous ce qui c'est passé lorsque le peuple en a eu assez du Star Nicolas II ,de sa sa famille et du Roi Louis XVI , de sa famille ! Sans aller aussi loin, Trop pourrait devenir trop pour un autre mandat !

    RépondreSupprimer
  8. Une drôle de logique ou une logique drôle : Dans le trio NO,JO,JO, prétendre que ce sont les JOJO les têtes pensantes , Est-ce à dire que NO est" le capitaine au long cours du pédalo"( à court d'idées )? Serait il inintelligent malgré "ses vrais diplômes"?
    Du pédalo , passons au négrier : Qui fait ramer les employé(e)s" du Château "avec dédain, qui élimine les élus de l'opposition des décisions à prendre ? Le doublon ou le solo ? Qui répondra à ma question bête mais pas méchante ?

    RépondreSupprimer
  9. Jamais" trop" , car d'ici là il sera" dépité ," le grand "du Véz" remplacera un "p'tit" de Maisons-"la-fuite"!Le nôtre ne roule pas pour les Vésigondins mais pour lui, pour une carrière politique grâce à des petits rendez-vous perso en "sa mairie" avec le gars de Neuilly, puis Mr Le Maire ( l'autre), puis ... . Que représentent les indemnités d'un maire à côté de celles d'un haut placé des hautes sphères de la politique? Peut on reprocher à quiconque d'être ambitieux, d'en vouloir ?
    Commentaire à garder pour contrôler mes prévisions : signé Mme Soleil .

    RépondreSupprimer
  10. Dans une pointe d'humour peut se cacher tout un plat de vérité(s)!

    RépondreSupprimer