7 octobre 2016

Louveciennes : où sont les samaritains ?

Doit-on laisser à la gauche le monopole du cœur, selon la formule qui fit la fortune de Giscard. Doit on défiler comme certains conseillers de la majorité - par charité chrétienne leurs noms ne seront pas cités - pour fustiger l'installation d'une centaine d'étrangers là où était stationné jusqu'à ce que de Gaulle les chasse l'état major des forces Alliées. En juin 44 n’avaient-elles pas envahi la France. Tout un symbole !

A rebours de ceux qui fréquentent assidûment églises, temples, loges, voire synagogues le blog accorde au préfet le droit d'imposer son choix aux maires récalcitrants, pour ne pas avoir à justifier qu'ils soient reconduits à la mer. On laisse aux édiles tous cosignataires de la lettre au préfet la rédaction de leur arrêté d'expulsion. 

Les motifs invoqués par les élus de Louveciennes et des autres villes de la communauté dans leur interpellation des autorités parlent fort bien à la raison et un peu au portefeuille. On aurait souhaité qu'une pointe d'humanité conclue un discours dont la sécheresse laisse peu de place à la compassion. Et que par une illumination subite de l'esprit saint ces maires la jouent bons samaritains et pas grands pharisiens. Que sont 100 migrants dans une communauté de 300.000 habitants, soit deux familles à l’échelle du Vésinet.

Il n'en est rien. Tout est bon pour justifier le « not in my backyard ». Ce qui n'empêchera pas les autorités de caser les migrants "parqués" entre les barbelés de l'autoroute et une auberge du  Vert galant bien mal nommée. 

Que penser de ces maires (et élus de droite) incapables de se comporter autrement qu'en petits régisseurs de privilégiés et gardiens frileux de leurs avantages acquis ou transmis. Il n'y en aura pas eu un pour racheter les autres, pas même No dont la communauté a connu les errements et les affres réservés aux peuples émigrés.

Au regard des valeurs d’humanisme ce "Pas chez moi" pathétique des maires de la Boucle trahit un populisme racoleur qui fait les choux gras des frontistes, et tâche sur leur mandat. Où sont les samaritains ?


photo : nouvelle gazette



14 commentaires:

  1. peut être n'empêche que cela pose problème et que d'évoquer le seul coté compassionnel est un peu facile

    RépondreSupprimer
  2. Merci Phénix de ce rappel d'humanité. Le Vesinet fait parti des quelques villes qui ont refusé d'accueillir une ou deux familles de migrants.Heureusement la paroisse et d'autres associations le font.Ceux qui fréquentent la paroisse et qui étaient à cette manif qui refuse une centaine de migrants dans le département pour soit leur permettre de faire leurs dossiers de demandeurs d'asile soit pour préparer le retour dans leur pays doivent avoir quelque difficulté de cohérence interne et de conscience. Un communiqué de ceux qui n’oublient pas l'humanité va être diffusé.Il s'agit de montrer que cette humanité existe dans notre département. Elle a existé à d’autres moments de notre histoire.

    RépondreSupprimer
  3. Qui a écrit ce poulet?
    C'est de la provoc?
    Charité bien ordonnée commence par soi-même. Occupez-vous donc de vos SDF, de vos pauvres, de vos proches, de vos vieux.
    Qu'on ne me raconte pas que ces hordes d'africains mâles et jeunes sont des oiseaux migrateurs provenant de Syrie...
    Comment seriez-vous reçu chez eux?...
    La misère exotique remuant la tripe sensible de l'homme à cœur sec, je propose que vous recueilliez ces nouveaux envahisseurs dans votre jardin de bobo.

    RépondreSupprimer
  4. En lisant ce titre de billet, "Louveciennes où sont les samaritains"" non au camp de migrants ici", je constate que certains maires et non maires ... ont oublié d'où viennent leurs familles ( donc eux), de pays qui n'étaient pas la France. Je ne suis pas pour accepter tous les migrants, loin de là ! Mais que des descendants de migrants tiennent certains propos ça me dépasse! Eux qui doivent tant à des familles françaises,des Dupont, des Durand, des Dubois ... ces familles n'ont quand même pas été des "Ducon", comme certains descendants de migrants voudraient nous le faire croire en 2016 !?

    RépondreSupprimer
  5. à anonyme du 7 à 10h09 :vous devriez avoir honte. Ayez le courage de signer.Cela rappelle les prppos anonymes pendant la guerre.Ce n'était pas les africains qui étaient visés.Les africains se battaient pour nous.

    RépondreSupprimer
  6. Anonyme de du 7 octobre 10h09, je suis complètement en accord avec ce que dit l'Anonyme du 13h31 "Les Africains se sont battus pour nous" ! c'est encore eux qui vident les poubelles de la ville donc les vôtres! Faites vous connaitre pour leur permettre d'oublier vos ordures!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Africains, mince je croyais qu'il s'agissait de syriens...on nous aurait menti?

      Supprimer
  7. " Le Vésinet fait partie des quelques villes qui ont refusé d'accueillir une ou deux familles de migrants"! ? C'est assez inattendu d'une commune qui a à sa tête un petit fils de migrants! Ce n'est pas ce qu'on peut appeler " un prêté pour un rendu" ou "un renvoi d'ascenseur "! On oublie ce que l'on doit à d'autre en disant , "La charité" pour même " une ou deux familles" c'est à d'autres de la faire.

    RépondreSupprimer
  8. Exemple
    Que Phénix montre l''exemple et héberge dans sa belle villa une famille de migrants (je pense que 6 personnes y seront à l'aise); et pour une fois son fiel sera utile

    RépondreSupprimer
  9. Pourquoi Phénix devrait il prendre" 6 personnes" migrantes chez lui ? au Vésinet il y a des demeures, des propriétés beaucoup plus" imposantes" que "le belle villa de Phénix" .

    RépondreSupprimer
  10. Tous ces propos me paraissent bien choquants. Quelle que soit vos religions, quelle compassion pour les êtres humains ! Il n'est pas étonnant que le régime mis en place par notre cher Maire, soit si "inhumain". Il est simplement le reflet de notre société, de la mentalité de l'équipe municipale en place et de certains administrés de cette ville. Quelle honte pour ceux qui croient encore en l'autre, qui et quel qu'il soit

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien parlé. allez hop, pour vous ce sera une famille complète de 12 migrants. J'espère que vous avez de la place sinon faudra vous pousser.
      Vous pourrez vous ouvrir à l'autre, le rêve de toute votre vie de cloporte.

      Supprimer
  11. "Allez hop", Anonyme du 10 octobre 10:53, vous qui casez les migrants, Combien de migrants envisagez-vous chez la famille Grouchko qui fut migrante donc reconnaissante.
    Pour ma part je ne suis pas preneur mais à votre ton je pense que vous non plus !?

    RépondreSupprimer
  12. Je suis entièrement d'accord avec vous l'anonyme ! Qui sont ces hommes noirs ? Qu'on nous fasse pas avalé que ce sont des syriens , je m'y suis rendu il y a 15 ans et je n'en ai guère vu plus de deux en 1 semaine . Soyons sérieux c'edt encore une façon de nous imposer encore plus d'immigration et nous en avons vraiment pas besoin , surtout au niveau nationale ! Que vont donc ils faire à part sucer les allocs ? Et mon dieux la seule raison qui me pousse à encore vivre en France c'est le vesinet ...si cette ville devient un zoo comme 98% de la région parisienne ..je m'en irai et je pense pas être le seul !

    RépondreSupprimer