2 novembre 2016

18 novembre : jusqu’où iront-ils ?


« Quand les bornes sont franchies il n’y a plus de limites »  aphorisme que l’on attribue au sage Pompidou et qui s’applique à la dernière programmation du théâtre. Ne va-t-on pas le 18 novembre y célébrer en grandes pompes l’arrivée du beaujolais nouveau ?

La grande Catherine, ci-devant ministre des affaires vini-culturelles, autorise à moins qu’elle n’encourage une dérive, voire une beuverie,  dont on osait imaginer qu’elle puisse être envisagée par monsieur No lui-même. Sans doute très éloigné des affaires au quotidien, il navigue maintenant dans la stratosphère aux cotés de Bruno Le Maire et autres caciques des Républicains, aura-t-il laissé la bride sur le cou de ses sbires ?

Faire de l’arrivée du beaujolpif, ce sinistre élixir  coproduit par les chimistes de la vallée du Rhône un évènement festif parrainé par la mairie en son annexe culturelle du boulevard Carnot est une insulte à la culture autant qu’à la viniculture. Qu’en pensent les administrateurs de la maison des arts et des loisirs ? Sans même oser questionner la mémoire de monsieur le Père.

En ces temps de bouclage budgétaire on comprend qu’un saoul est un saoul, pardon un sou est un sou. Et faire son beurre en enivrant la population a un coté rabelaisien qui aura souri aux cuistres qui tiennent les cordons de la bourse.

Ayant perdu la maîtrise du calendrier budgétaire par manque de personnel qualifié, les gourous de la finance municipale sont sur la sellette. La barque municipale prend l’eau et le colmatage d’une brèche ne fait que rouvrir la précédente. Boucler le budget du théâtre en faisant couler le beaujolais nouveau permettra d’en faire connaitre le foyer par la faune des tripots. Et améliorera le taux de remplissage … tant que ce ne sont pas les urnes qui sont bourrées … la démocratie est sauve.

C’est sans doute ce qu’a cru le Château … Carnot, et monsieur No son maître de chais !

28 commentaires:

  1. Quelqu'un peut-il me dire quelles sont les règles en matière de publicité pour les vins et alcools dans les lieux publics ?

    RépondreSupprimer
  2. On touche le fond! prochaine étape: programmation de ce spectacle participatif (happening) au programme annuel? Il reste la saint Vincent et la sainte Agathe et pourquoi pas les banquets, les noces d'argent, d'or et de diamant. Mais il y a de l'argent publique là dedans? et voir associés le théâtre, le carafon( un commerçant-il y en a d'autres sur le même marché) et une association (anglaise?) pose question. Qu'en pense l'administration et le CA?

    RépondreSupprimer
  3. A la place de Nicolas et autres bistrotiers ou restos du coin, je m'élèverais fortement contre cette concurrence déloyale sous les auspices de la Culture Vésigondine.
    Fêter le Beaujolpif dans un lieu privé ... pas de problème ! Dans un lieu public, c'est détourner la fonction du théâtre.

    RépondreSupprimer
  4. Moi j'aime le beaujolais nouveau, j'ai le droit ou Phénix me l'interdit ?
    On doit demander à Phénix le grand arbitre de tout au Vesinet pour la programmation du théâtre, il y trouvera sûrement des choix médiocres et nous éclairera de son omniscience en matière de culture et méprisera tous ceux qui ne sont pas de son avis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. parce que !
      on peut aimer le beaujolais et éviter les incongruités.
      pourquoi le théatre et pas le cimetière municipal ou l'église sainte Marguerite? ; il y a de la place.
      Pourquoi du beaujolais seulement et pas aussi quelque fumette d'appoint pour une plus grande béatitude.
      A quand au théatre des nocturnes Coca Cola sponsorisées pour les jeunes avec pom pom girls.
      Plassard vient de faire péter la soupape de sécurité.
      Si de tels evènements devaient être programmés ,il faudrait diminuer les subventions municipales à due concurrence et aller au bout de la démarche en transformant le lieu en Casino puisque le Vésinet avec ses lacs est une ville d'eau.

      Supprimer
  5. Homme de la convivialité et Chevalier auto-déclaré de la plume locale...A tous les coups, on y retrouvera Phenix!

    RépondreSupprimer
  6. C'est le mélange des genres !

    S'il y a entrée libre qui paie la location de la salle : le chaland, le commerçant ou l'entremetteur ?
    Les contribuables sont taxés à hauteur de 1M d'€ de subventions diverses pour l'ACAL et l'entretien de la salle, comment peut-on laisser un commerçant faire son beurre en profitant de cette salle municipale ?

    Si l'entrée est payante comment se fait-il que la ville soit co-organisatrice, comment se répartissent les bénéfices.

    Comme disait ma grand mère, quand c'est flou, c'est qu'il y a un loup.

    RépondreSupprimer
  7. Il n'y a plus qu'au Vésinet qu'on fête encore le beaujolpif nouveau, tellement c'est devenu ringard. Alors monsieur Phénix, de grâce laisse moi écouler mon stock de picrate avant qu'il ne tourne vinaigre.

    Georges

    RépondreSupprimer
  8. La tête d'affiche de cette nouvelle ringardise n'est que celui qui s'auto-proclame le Roi de l'évènementiel et de la convivialité au Vésinet entraînant dans ses addictions son caviste adoré et sa Reine de la miséroculture. J'ai juste le sentiment qu'il y a un "C-n" dans cette histoire qui mérite plus d'être reconnu pour son travail que par ces "amitiés" plus que controversées. Triste pièce sans grand intérêt mais avec un bon verre de picrate dans le gosier, les spectateurs pardonneront au père P.

    RépondreSupprimer
  9. Tu rêves de t'éclater au Vésinet ? Pas de problème ! "MyVin" te propose des supers évènements alcoolisés : Méga ambiance pourrie, Boissons gratos éventées à volonté.
    Alors viens vite avec toutes tes copines et tous tes copains de seconde zone, on t'attend.
    PS : Si tu votes pour nous en 2019, inutile d'apporter ton alcootest,c'est OK plus haut.

    RépondreSupprimer
  10. Vous ne saviez pas que le fondateur de "MyV..." n'a pas que pour mission d'amuser le peuple pour lui faire oublier la misère de sa ville ( mission commandée d'en haut), il touche en plus une bouteille de pinard par participant qui termine aux "Alccoliques Anonymes". Il est tellement fort ce bonhomme que même l'Alsace n'en voulait plus car les habitants de sa Commune ne voyaient plus des cigognes mais des éléphants roses !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. " En clair", avant de picoler,pouvez vous nous dire qui a des origines Alsaciennes au Vésinet ???? Vous ne pouvez parler de Didier JO , il n'a pas dû naître et vivre en Alsace ? Alors : Un nom !?
      Moi je ne bois pas de vin pour garder "l'esprit clair", pour lire ce blog , ses commentaires dont les vôtres ! je me régale d'aller découvertes en découvertes .

      Supprimer
  11. Buisness, buisness: Il y a peu de temps une EX grande Dame, de l'EX,( toujours grande Dame) a organisé elle aussi au théâtre une EX position-vente de choses a s'offrir ou à offrir . avec des commerçants pas nécessairement du Vésinet .
    L'annonce ou pub avait été faite par le courrier des Yvelines. Nous n'avons jamais eu connaissance du succès de l'opération menée par cette grande Dame "chère au cœur de No" et au ventre de Proust.
    Qui peut , qui ne peut pas....... !?

    RépondreSupprimer
  12. Pourquoi No n'y inviterait pas Bruno Le Maire, Les Vesigondins découvriraient et le Beaujolais nouveau et le Bruno nouveau !

    RépondreSupprimer
  13. Il est en effet fort dommage que le Directeur du Théâtre cautionne cet évènement dans un lieu dédié principalement à la "Culture". Je ne vois pas très bien en quoi le "Beaujolais" fait parti de la culture d'autant qu'il s'agit d'un vin bas de gamme et trafiqué comme le signal Mr Phénix. Cette soirée "beuverie" n'avait sa place que dans un Bar et rien d'autre. Aussi, ne connaissant pas le Fondateur de "MyVésinet" qui est aussi l'organisateur de cette soirée, je me suis rendu sur son site. La première chose que j'ai repéré c'est le logo, un logo qui n'est très recherché et peu créatif car il ne fait que reprendre la tête de notre Cerf et rien de plus. En allant plus loin, je lis que ce Monsieur se prétend vouloir être un vecteur de convivialité au Vésinet mais aussi dans toute la Boucle mais lorsque je regarde les évènements qu'il a proposé et qu'il propose, je ne vois rien au niveau de la Boucle. Pour ce qui est du Vésinet, il y a 3 évènements qu'il dit avoir mis en place alors que ce sont des choses qui se font ailleurs depuis bien longtemps : dîner en blanc, fête de la bière, huitre et vin blanc. Aujourd'hui, il nous sort la fête du Beaujolais, fête commerciale qui est passée depuis des années dans le domaine de la ringardise. Ma conclusion est que cette personne n'a pas inventé le "Lait" et ne crée rien d'exceptionnel sauf à vouloir mettre sa personne en avant. Je pense que lorsque l'on copie tout sur les autres même jusqu'au titre car il y a beaucoup de Communes qui ont des sites "My + le nom de leur ville", il faut savoir être à la hauteur. Les diners en blanc au Vésinet n'ont jamais été couronnés d'un grand succès, la fête de la bière refoulée au fond d'un trou n'a jamais non plus attiré plus que 3 ou 4 pèlerins. C'est certain qu'avec ce genre d'évènements à deux francs on ne va pas aller très loin et pire encore je trouve que la Mairie qui cautionne ces débilités, prouve qu'elle est incapable de créer ou de proposer des choses à l'image de notre ville et prend surtout les Vésigondins pour des moins que rien. A quand un défilé "Gay Pride" aux Ibis avec bière, beaujolais, vin blanc, autres substances et élus déguisés ? A mes yeux, le Vésinet est tombé bien bas et si ce genre d'évènements bas de gamme recopiés passablement pour faire genre, amusent le temps d'un instant certaines ou certains du Vésinet c'est tant mieux car après tout c'est le choix de tout à chacun que de se complaire ou non dans la médiocrité.

    RépondreSupprimer
  14. Il a fallu l'autorisation administrative de la mairie et du CA de l'ACAL. Monsieur P. que l'on aime bien pour son travail et ses spectacles a t-il été aux ordres? On le voit mal s'aventurer sur ce terrain sans directive. Son propos montre son embarras.

    RépondreSupprimer
  15. On dirait un faire part de deuil: l'enterrement de la culture?

    RépondreSupprimer
  16. L'enterrement de la culture continue sa progression inexorable !
    La descente aux enfer se poursuit au conservatoire, ou devrais-je plutôt dire à l'école de musique ?
    Après avoir réussi à faire partir le professeur de violoncelle (qui fut directeur adjoint pendant 4 ans, puis directeur du conservatoire, il faut le rappeler !), on s'attaque de nouveau au célèbre ensemble de clarinettes ! Ensemble créé il y a 25 ans, qui était devenu de plus en plus renommé. Mais l'acharnement de la nouvelle directrice, soutenue par "madame culture" aura finalement réussi à le réduire à néant...

    RépondreSupprimer
  17. Ce billet et plus encore les commentaires sont la preuve qu'il existe bien 2 poids 2 mesures au château Carnot. Les "ex-quelque chose" qui publient ici, et les autres qui osent déranger les copains et les coquins dont on peut lire la prose plus haut. Les mêmes qui ne demandent pas pourquoi les potes de No réunis au sein d'AEB, honoraire en tête, se voient prêter par la Ville le château des Merlettes pour y organiser leur soirée Beaujolais nouveau... Deux poids, deux mesures, on vous dit...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au lendemain de la réception privée, au Château communal des Merlettes "ON" vous dira: Mais il fallait venir , "ON" vous aurait mis à la porte. La consigne de"NO" :je n'admets que les miens et les miennes.Le Beaujolais" Château Merlettes " sera du millésime vendanges impôts locaux 2016. Pour raison de sécurité les invités., seront pris en charge par le bus 19, ils devrons se rendre simplement "à pieds" route de Sartouville au nouvel arrêt pondu par ... Au retour il leur faudra faire attention avec " leur bon ... sens habituel", de ne pas se retrouver à Carrefour ou à Sartrouville.
      Pour info: Cette petite sauterie au Château des Merlettes, remplacera celle du 15 novembre qui a été annulée au Château Carnot.

      Supprimer
    2. Le Beaujolais nouveau 2016 fait couler beaucoup d'encre, tout comme la cuvée NO qui a deux ans en sa bouteille. En règle générale seuls les bons vins se gardent et se bonifient ! Ne soyez donc pas surpris, de la qualité de votre vin s'il a tourné au vinaigre .

      Supprimer
  18. Habituellement je ne vais pas sur votre blog, n’appréciant ni la méchanceté gratuite ni la médisance, mais un ami m’ayant alerté de votre article ignoble et calomniant, je tiens à donner mon point de vue parce comme vous dites : trop, c’est trop !
    Et je ne veux pas laisser croire aux lecteurs de votre blog, que tous les Vésigondins sont de votre avis, loin de là !
    Visiblement vous n’insultez pas seulement les personnes ayant la volonté d’animer cette commune et de la faire bouger un peu, mais également toutes les personnes, qui y participeront en les traitant de soûlards !
    Personnellement je n’aime pas non plus le Beaujolais nouveau mais j’irai pour partager un moment de convivialité avec des amis, des personnes que l’on n’a pas l’occasion de rencontrer autrement et certainement pas pour me soûler.
    La culture et la convivialité sont à mon avis tout à fait compatibles et je félicite le directeur du théâtre et les organisateurs de cette manifestation pour leur initiative.

    RépondreSupprimer
  19. Au couard de 18:33
    D'habitude je ne réponds pas aux insultes anonymes, mais pour vous je vais faire une exception.
    car non seulement votre courage impressionne, mais votre intelligence me subjugue.
    Évitez de vous aventurer dans le second degré et sur ce blog qui n'est pas destiné à plaire aux buses ... !

    Phénix

    RépondreSupprimer
  20. Beaucoup de bruit pour rien cher Phénix, vos indicateurs du club de bridge vous auront encore mal renseigné ! Renseignement pris auprès du Théâtre, ce beaujolais nouveau est une soirée privée à l'entrée payante, la Ville et Mme Politis n'ont rien à voir là-dedans, et s'ils viennent c'est qu'ils auront été invités. Par ailleurs, il est indiqué que le Carafon servira un Beaujolais sans soufre, voilà qui devrait plaire à certains commentateurs visiblement atteints d'aigreur congénitale. Il leur reste, puisqu'on l'apprends plus haut, le beaujolais nouveau d'AEB le lendemain, dont il n'est pas sûr qu'il sera du même tonneau. Mais, dame, au château des Merlettes ! Et servi par maman No et madame l'honoraire, çà vous donne un goût royal à n'importe quel breuvage... Cessons-là ces querelles fratricides autour d'un fruit biblique qui devrait nous rassembler ! Plutôt Abel que Caïn, comme on dit au château Carnot. Et du vin ?.. Trop en boire ne nuit pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi du rassis, du déjà trop vu? N'y a t'il rien d'autre à mettre en avant que "maman No et madame l'honoraire " ? N'y a t'il pas au Vésinet une "First Lady "?
      Ne serait-il pas temps que No sorte des jupes de sa mère-maire et de la surveillance de L'EX devenu "monsieur l'Honoraire "? Mais pourra t-il sortir de ces dominations ?
      On ne peut pas dire que pour les Vésigondins la vie est un long fleuve tranquille ? Mais surtout qu'ils ne se laissent pas noyer dans le beaujolais ...même nouveau!
      Regardez ce qu'a donné le maire- nouveau !?

      Supprimer
    2. "Maman No" nous a tellement pris de haut et nous y prend encore, que certains des rabaissés se sont unis pour se hisser jusqu'à elle!

      Supprimer
  21. à lire le commentaire de l'anonyme du 5 novembre 19:49 qui nous annonce que ce sera" maman No et madame l'honoraire" qui serviront " à boire" !
    cela me rappelle la cérémonie du 11 novembre 2014 où No avait demandé à l'harmonie municipale de jouer : " La Madelon vient nous servir à boire ". Il avait déjà une arrière pensée pour la fête du beaujolais nouveau le 19 novembre 2016 , elle aussi en novembre ! Les thèmes des deux fêtes sont pourtant bien différents , ne pensez vous pas?

    RépondreSupprimer
  22. Pour être imbibé : Le 18 novembre Beaujolais nouveau au théâtre du Vésinet . Le 19 novembre beaujolais nouveau lors d'une prestigieuse soirée au château des Merlettes , Le 22 novembre beaujolais nouveau pour les bridgeurs,( race supérieure), au club de Louveciennes. Et pour ne pas être en reste, une dégustation au club du Vésinet, aux bons soins des mamans de bébés qui n'ont pas de places en crèches.

    RépondreSupprimer