7 novembre 2016

Commission culture : encore une annulation

Les élus sont au taquet. L’hyperactivité mène au burnout. Deux mois après leur rentrée très médiatique ils ont besoin de souffler. Qui leur ferait courir le risque d’un AVC ?

Alors on annule !

Après la déprogrammation du conseil municipal du 15, voir nos éditions du 4 novembre, aujourd’hui 7 novembre, à 11h 43 un mail des services du « dragon » (appellation d’origine contrôlée) informe de l’annulation de la commission culture. Ouf, cela va permettre à la grande Catherine et à son staff de prendre une RTT bien méritée.

Cette équipe sombre dans le grotesque. Elle co-organise avec l’argent public la farce du beaujolpif nouveau en violation de toutes les règles éthiques propres au théâtre Alain Jonemann, mais ne remplace pas les profs de violoncelle qui fuient l’école de musique, ancien Conservatoire, toujours pas requalifié par la ministre (la vraie) de la culture. On croyait pourtant que monsieur le maire avait reçu une lettre … !

On coupe les vivres de la vénérable maison éponyme qui n’a plus droit au ménage qu’un jour sur deux, mais on continue à verser des indemnités à des adjoints qui n’ont plus même l’ombre d’une présence au sein des commissions. Certain(e)s touchent 1.000€ par mois pour moins d’une heure de présence !

Pendant ce temps deux proches de monsieur le maire sont rémunérés sur des échelles hors épure. Au château si la servilité se monnaie, le bénévolat est promis aux bœufs.

L’essentiel c’est le contentement et accessoirement les leçons de morale. Chez No on se gave des deux. Comme sur le site de la grande Catherine qui se la joue Chamfort et se donne bonne conscience en flétrissant ses contempteurs (voir la citation en épigramme).

 Qui peut-elle viser ?


14 commentaires:

  1. Phénix dit :"Chez No, on se gave ...".
    Sans doute de confiture mais pas de culture.
    Comme chacun sait, moins on en a, plus on l'étale ...

    RépondreSupprimer
  2. Tant que les élus accepteront d’être traités comme des bons à rien il en sera ainsi.L'heure de la révolte a pourtant sonné depuis longtemps.

    RépondreSupprimer
  3. Vive la bouteille pleine de Beaujolais nouveau. Notre ami en a remis une couche l'autre soir. La vraie culture fait son entrée dans la ville

    RépondreSupprimer
  4. On te pardonne Phenix, mais si tu payais un Euro à la Ville à chaque erreur écrite dans ces articles, ou à chaque injure gratuite dans les commentaires, on pourrait baisser les impots au Vésinet.

    RépondreSupprimer
  5. Vous êtes trop bon, mon brave ... et courageux pour rester anonyme, mais au bal des faux culs vous me surpassez allègrement.

    Quant aux erreurs que je distille dans mes billets, voudriez vous avoir l'obligeance de préciser
    Est-ce la rémunération exorbitante des proches de No, le non remplacement des profs du conservatoire, l'absentéisme des adjoints, le beaujolais nouveau financé par la ville ou l'ambiance exécrable qui règne au château qui appelle un démenti ?

    Pas de doute, j'aurai une réponse signée ... !

    Phénix

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Phenix :
      n'aurait il pas mieux valu écrire j'aurais?
      ce n'est pas de la sodomie de dyptère mais bon je m'interroge.

      Supprimer
    2. "J' aurai"est au futur, si j'aurais " au conditionnel . Avec No de No pas plus le futur que le conditionnel . Les conditions imposées sont les siennes!
      Au fait pourquoi No de No n'a t'il pas fait rétablir les noms de Bastard et de JOJO Didou dans" la liste des anciens maires du Vésinet"? Après avoir tout fait pour les virer, vous n'y pensez pas? Essayez de vous souvenir, cherchez et vous trouverez. lorsque vous aurez trouvé ceci vous aidera à" voir venir" les choses "du futur".
      Avec Grouchko comme ange gardien , vivez votre paradis sur terre , celle du Vésinet

      Supprimer
  6. "Tout travail mérite salaire." Mais comme au Vésinet le maire annule à tour de bras ,le conseil municipal du 15 novembre , la commission de la culture, etc , etc, les élus sont reconvertis en "chômeurs"...ainsi que le Père No ! A ce titre, ils ont le droit à ce "qu'ils appellent LEURS indemnités" et même de fameuses indemnités . C'est bien cela, je ne me trompe pas, ...(et eux non plus) ?

    Je lis,dans le billet :" pendant ce temps deux proches de Monsieur le Maire sont rémunérés sur des échelles hors épure" . Au Vésinet c'est le monde à l'envers à croire que celui qui dit no à tout, marche sur la tête, tandis que ses deux proches grimpent allègrement à l'échelle .
    Il faut faire intervenir l'inspecteur du travail,les payeurs ,la CGT . Il faut que les Vésigondins aillent chercher " le boulanger , la boulangère et le petit mitron"

    RépondreSupprimer
  7. vivement que le préfet mette la ville sous tutelle pour mettre fin à cette mascarade.il n'y en a que pour les copains les amis la famille et les petits chefs qui servent la soupe.profitez bien du beaujolais car vous risquez de ne plus etre là aux prochaines vendanges

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A quel titre la famille de No devrait elle toucher de l'argent ???? Seul Bernard est salarié des Vésigonsins , avant ce fut sa mère, mais elle n'a plus rien à attendre. Elle a eu son solde de tout compte ? Qui pourrait prétendre a des dessous de table ( bureau) du Maire ?

      Supprimer
    2. NO peut vous répondre que sa générosité pour " les copains, la famille, les petits chefs" n'a pas de prix pour lui, puisque ce n'est pas lui qui paie mais le Vésinet.

      Supprimer
  8. à anonyme de 17h2: avec le surplus d’indemnités indues car notre ville n'est plus un canton on pourrait c'est sûr baisser les impôts. Alors il faut toujours balayer devant sa porte avant de balayer devant celle des autres.Mais allons boire un coup de beaujolais: Chevaliers de la table ronde ...

    RépondreSupprimer
  9. Si le cas G B s'est permis de prendre de haut et de se moquer des maires du coin. Le peut il encore malgré de "vrais diplômes" en achats et reventes? Il a vendu les bijoux de famille de la commune. Comment peut il donner vie au Vésinet en supprimant les CM les commissions ......et tout ce qui va avec ?
    Le Vésinet Chef- Lieu de Canton??? No est donc le cantonnier en chef du Canton, sans doute à cause des indemnités qui vont avec le titre ? Cela il ne le supprime pas, ce ne peut être qu'un oubli-oublié tombé dans l'oubli!

    RépondreSupprimer