29 novembre 2016

« Touche pas à ma Tribune » !

Vent debout contre les méthodes du maire, deux leaders de l’opposition s’insurgent dans deux courriels à l’ensemble du Conseil municipal. Après avoir découvert leur tribune modifiée lors de la parution du magazine de novembre ils interpellent No : « Touche pas à ma Tribune ! »

Pour ajouter à leur trouble la mairie exige maintenant que leur texte soit soumis au ministère de l’Information 3 semaines avant la publication du magazine. Ainsi pour diffusion début février les services exigent le texte au plus tard le 11 janvier !

Ce faisant la municipalité se donne le temps d’améliorer le contenu qui lui est soumis, par exemple le coiffer d’un titre, et plus sournoisement de répondre aux observations des opposants dans le papier que sa majorité publie en tête de page des tribunes des contradicteurs. 



Incorrectes, inélégantes, à la limite du légal, ces méthodes signent la vacuité de la réflexion de la cellule* majoritaire qui ne s’exprime que pour critiquer les oppositions. N’ont-ils rien à proposer, rien à projeter, aucune réalisation à vanter pour éreinter à longueur de tribune ceux qui daubent – faits à l’appui – l’insignifiance de leurs résultats à mi-mandat.

Avec des fortunes diverses monsieur le maire se dépense pour se construire un avenir politique à l’échelon départemental, voire régional. Avant toute chose No devrait s’assurer de son bon ancrage local. Si l’ambition légitime d’un élu est de mettre ses talents au service d’un intérêt encore plus général encore faudrait-il qu’il ait résisté à la tentation totalitaire de museler ses contestataires à l'échelon municipal.

Ce qui ne semble plus le cas de monsieur NO !


* il s’agit même d’une micro cellule puisque aucun conseiller de la majorité n’a été saisi du texte signé de la dite majorité ( ?)  avant publication …


16 commentaires:

  1. Il est temps donc de requalifier le nom du magazine municipal
    Je propose comme nouvel intitulé à choisir: la cause du peuple , la Pravda , la chronique Grouchkoienne, l'ami du peuple ,le pere Duchesne , le petit Grouchko pour les nuls etc etc

    RépondreSupprimer
  2. Grouchko fait l'unanimité contre lui, les élus de l'opposition, ses propres élus de la majorité qui ne resteront pas 6 ans (vous verrez, il y aura des putschistes), les fonctionnaires de la mairie et maintenant les vésigondins qui se voient construire des blockhaus en centre-ville.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien vu. Mais depuis le temps que beaucoup d'entre vous disent qu'ils vont réagir. ... et puis rien ne se passe, si ce n'est les actions néfastes de M No pour notre Ville, les agents qui travaillent pour nous et tous ceux qui ne sont pas d'accord avec lui. Il faut réagir er vite avant que nous ne soyons victimes encore plus. Une tutelle préfectorale par exemple, compte tenu des grandes connaissances budgétaires de cette équipe, ou pire des enquêtes suites aux remarques déjà faites par l'autorité de tutelle....

      Supprimer
  3. Ô Phénix,
    On se croirait revenu à l'époque de Foy qui assaisonnait régulièrement les tribunes libres de l'opposition d'un NDLR vengeur. C'est le retour aux bonnes vieilles méthodes; celles des petits apprentis dictateurs.
    Zorro

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais Zorro, Grouchko fils est l'héritier des grands maîtres de la période Foy, que vous évoquez en souvenir. Des gens qui ont du tempérament pour arrivez au trou... Comme par exemple celui de la place du marché!
      Si vous, Vésigondins vous êtes honnêtes, si vous n'avez pas de pertes de mémoire répondez : qui a fait creuser le trou à la vitesse grand V, en pleine période électorale? Il fallait mettre les Vésigondins et le maire à venir devant un fait accompli en les laissant dans la m---e! M---e dans laquelle après 3 ans de règne du KGB vous êtes toujours et peut être jusqu'au cou dans ce trou ! Rien ne dit qu'avec GrouchKO fils vous n'allez pas avoir le blockhaus de 18 m de haut voulu par Foy et son équipe sur la place du marché? No veut le bétonnage du centre ville, alors il distribue les P C, accepte l'abattage des arbres du centre ville ! Il s'en fout son quartier est préservé. Qui mieux que lui peut y veiller !?

      Ô PHÉNIX ,Ô VÉSIGONDINS , ZORRO vous dit :" ON EST ARRIVÉ l'époque de FOY"!!!

      Supprimer
  4. Terrible constat ! Je dirai même que tout cela est effrayant. Faire taire une opposition par tous les moyens mais on revient à quelles périodes de l'histoire ?

    RépondreSupprimer
  5. N' y aurait il pas à la mairie su Vésinet quelques spécialistes des coups en dessous, donnés en douce dans le dos des élus de l'opposition ? Peut-être des un peu menteurs sur les bords !? On vous raconte une chose et on fait autrement !? De vrais buldozers silencieux surtout dans le centre du centre ville.

    RépondreSupprimer
  6. 2 leaders de l'opposition....un peu excessif. Surtout qu ils on été élus main dans la main sur la même liste et que la scission s est faite: qui a trompé qui?....le temps des promesses a vécu peu de temps. Ils devrai et reprendre leur tribune commune!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Est ce la prose d'un élu de la majorité ????????

      Supprimer
  7. Phénix, qu'a écrit Michel dont parle Sophie Willemin? On ne doute pas que vous avez tout en main. Instruisez nous sur la force obscure qui règne.?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour information NotreVésinet publie ci dessous un copié collé du mail d'A MICHEL au conseil municipal, en date du 28 nov. 18h41

      "Je pense qu’il y a une erreur qui se répète dans les dates de remise des articles (depuis le changement de responsabilité dans la tutelle de la communication ?)que je n’avais pas relevée jusqu’ici mais qui cette fois pose de vrais problèmes qui touchent à notre liberté d’expression.
      1- Nous demander le texte de notre article le 11 Janvier, soit 3 semaines avant la sortie de la revue alors qu’antérieurement il suffisait de 3 à 4 j avant la mise au tirage chez l’imprimeur, n’est pas acceptable. Notre envoi était simplement directement transféré ce qui ne demande pas beaucoup de temps après avoir vérifié qu’il était dans la correction requise.

      -Je ne peux plus ne pas intervenir car pour la prochaine revue il y aura eu vos vœux le 18 janvier et je pense que ces vœux feront l’objet d’articles dans la revue, photos à l’appui sans attendre la prochaine revue en Avril 2017. La date à laquelle on nous demande notre article nous mettrait dans l’impossibilité de nous exprimer sur votre déclaration publique lors des voeux . Il y aurait alors un réel problème.

      - Je vous propose donc pour être constructif et couper court à toute difficulté quant 'à l’exercice de notre liberté d’expression, ce qui serait grave, de fixer la date du 22 Janvier 2017 pour la remise de l’article soit 8 jours avant la sortie de la revue.

      2- Par ailleurs beaucoup de Vésigondins nous ont contactés car ils ont vu comme nous dans la dernière revue que votre groupe se permet manifestement de répondre à notre article dans l’article concédé à la majorité en affirmant d’ailleurs des contre vérités factuelles. Coïncidence? J’espère que pouvoir répondre à notre article n’était pas la raison de l’allongement des délais de remise. Votre groupe ne devrait pas y avoir accès. Ceci est vous en conviendrez serait un manque de déontologie.

      3- Ces difficultés interviennent après que notre article de la revue n°49 qui vient de sortir ait été affublé d’un titre inapproprié sur lequel j’ai eu aussi beaucoup d’interrogations de vésigondins.
      Je demande donc un encarté de votre part dans la prochaine revue pour rappeler que c’était une erreur de votre part et que notre groupe n’a pas changé de nom.

      Je fais copie à tous les conseillers car ce qui est en cause est le droit à l’expression des élus d’opposition, droit fondamental, ce qui concerne tout le conseil municipal. Je comprendrais bien sûr qu’un long délai vous soit nécessaire pour l’article de votre groupe pour avoir le temps d’obtenir l’accord de chacun. C’est plus facile pour nous vu notre petit nombre à contacter.

      A MICHEL"

      fin de citation

      Supprimer
  8. à anonyme de 9h26:la France est à la queue pour le calcul en Europe, mais avec vous on n'aurait pas le premier prix en orthographe.

    RépondreSupprimer
  9. Castro est mort ... Vive Grouchko !
    Et ... ce n'est pas un CoupBas.

    RépondreSupprimer
  10. Ce billet et les réactions qu'il suscite me confirment la désagréable impression que j'avais eue en lisant les tribunes dans la dernière revue municipale .
    > À défaut de censure , on s'arrangerait pour disposer , assez tôt , des textes de l'opposition afin de mieux les contrer et les discréditer avant les donner à lire ; je rêve !

    Un tel procédé serait un considérable aveux de faiblesse et une manipulation intolérable en notre démocratie. En continuant dans cette voie, on pourrait tout imaginer...
    Je ne peux pas croire que les élus de la majorité cautionnent de telles pratiques.
    Je les invite , donc, à l'exprimer sur ce blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils manquent de caractère et d'idéal pour répondre favorablement à votre requête

      Supprimer
  11. Je demande à l'opposition de droite d'être solidaire entre opposants à Grouchko, de le faire savoir,et

    d'agir, vous êtes invisibles, inaudibles . Je conseille à certains de démissionner pour laisser leur
    place à des courageux et surtout des compétents .

    RépondreSupprimer