5 décembre 2016

Nouveau départ pour le pavillon des Ibis ?

Lieu mythique, cadre enchanteur, le restaurant des Ibis n’en finit pas de nourrir des chroniques. Inscrit aux actifs de la ville, auréolé d’une légende riche en souris, grises pendant l’occupation, et plus ou moins délurées voire très attentives au plaisir des canailles qui les honoraient dans les alcôves de l’annexe. Claque que l’Ex puritain s’est plu à raser pour effacer les senteurs des cocottes de la Belle époque.

Rénové vers l’an 2000 par un businessman pas vraiment mécène le restaurant voit sa clientèle se bousculer à en faire le deuxième lieu le plus fréquenté de la ville, près de 100.000 visiteurs par an. Aujourd’hui l’homme d’affaires caresse d’autres ambitions et l’ilot des Ibis fait un tantinet étriqué pour attirer les bobos nyctanthropes. Il voudrait céder.

C’est là que le bât blesse. Une lecture différente de la convention d’occupation suscite une bisbille avec No qui rêve de puis son élection d’installer aux Ibis un Ducasse, un Veyrat ou l’un des deux Troisgros et tout autant de macarons pour attirer dans sa souricière la fine fleur du gratin des politiciens.

Si l’un veut partir et l’autre reprendre, les conditions de la séparation feraient enfin l’objet d’un compromis qui reste à valider au conseil municipal du 15 décembre. On s’est écharpé à coup de millions d’€, mais aujourd’hui une nouvelle taulière nantie des meilleurs certificats serait disposée à mettre la bistronomie à l’honneur si la mairie rabattait ses prétentions.

Tout faire pour éviter une cessation d’activité qui grèverait le budget de la ville d’un manque à gagner de plus d’un million d’€, sans compter l’image calamiteuse d'un établissement emblématique abandonné pour de longs mois.

Il y aurait bien une autre solution pour renflouer les caisses de la ville, souci prégnant de monsieur le maire : céder le foncier. Et quel meilleur repreneur pour le Pavillon des ibis que la prestigieuse Fondation du Vésinet ?



13 commentaires:

  1. ... pour y installer le cub de bridge ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi ne pas y installer le club de bridge, pour libérer des places en crèches quartier de la Princesse ? Sachant qu'en ce lieu privilégié, des "IBIS" " Le Cercle de Réflexion de la Boucle" crée par Madame la Bonne Maire-Mère au temps de L'EX , y a ses réflexions et ses dîners entre gens avec dents du Vésinet.
      Pour arriver à comprendre Monsieur NO il faut suivre toutes les évolutions...? Tous les élus de la majorité ont ils le QI pour suivre ces réunions d'intellectuels?

      Supprimer
    2. Pourquoi ne pas faire des IBIS le lieu 100% privé de la prestigieuse fondation du Vésinet !

      Supprimer
    3. Si dans les Yvelines , Maisons Laffitte est la cité du Cheval est la citée du Cheval, le Vésinet est devenu la cité du Bridge!
      Aux Ibis il y a eu des souris, des cocottes dans l'hôtel qu'a fait raser l'Ex, Mais aussi des chevaux qui courraient sur un hippodrome rasé lui aussi .

      Supprimer
  2. Je propose de raser l'édifice et de construire une patinoire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une patinoire enterrée, bien sur!

      Supprimer
    2. Une ou la patinoire enterrée a déjà été prévue par l'EX et sa bande sous "LA PLACE DU MARCHÉ! Place que l'on peut appeler sans faire d'humour : "LA PLACE DE LA COMÉDIE... EN SOUS SOL" !

      Supprimer
  3. 1 M€ de manque à gagner ?? les loyers sont chers dans le quartier des Ibis...

    RépondreSupprimer
  4. Il faut éviter de fantasmer et de croire qu'on peut installer une boite de nuit au coeur des Ibis
    De même la municipalité se doit de veiller à ne pas y voir une usine à bouffe et pourquoi pas avec avec drive-in !
    De même la cuisine bistrotière Ducasse low cost ce n'est pas excitant

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une boite de nuit pour Politiques( hommes ou femmes) cela doit être possible et très rentable pour la commune! Qui couche avec qui dans ce milieu, ce sont des histoires à suivre, mais à ne pas en rater une, pour ne pas en perdre son latin !
      Chaque parti vous demande de mettre toute votre confiance en eux (leurs politiques)! C'est d'un grotesque!

      Supprimer
  5. Avec une telle municipalité, on a envie de partir comme l'actuel gérant des Ibis ! Aucune classe, aucun goût,
    Voir les constructions autorisées par Jonemann l'avocat et non l'architecte, voir la tenue de Grouchko et son
    Sourire à la Fantômas ...je n'ose évoquer le faux DG et la fausse chef de cabinet !
    Le maire de Croissy se régale d'assister au déclin plus qu'annoncé du Vésinet .Au fait, le maire fera t-il
    Campagne pour Fillon , ce serait une fois de plus l'art de tourner sa veste .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'étant pas Vésigondin, je m'amuse follement en suivant les aventures de No et son clan, tout en plaignant les Vésigondins qui subissent "le sourire à la fantômas".
      Pour la veste elle est a déjà été présentée côté face Juppé , puis sur l'envers côté Le Maire , elle sera surement retournée côté Fillon ! Mais attention à force de manipulations les coutures pourraient " lâcher"!

      Supprimer
  6. attention mac donalds est interessé et un million pour mac c'est peanuts

    RépondreSupprimer