9 décembre 2016

« Poliment, vous nous prenez pour des cons ! »

Ce constat trivial d'un ancien conseiller municipal a déclenché une salve d’applaudissements chez la quarantaine de riverains de l’ensemble Pradier-Horace Vernet. Le promoteur venait de refuser de répondre aux interrogations sur la hauteur de son projet immobilier (ci contre).

Quant à monsieur le frère (à gauche) il eut sa part dans l’exaspération  de l’auditoire : « Il y en a assez de massacrer le Vésinet » Allusion transparente aux constructions rue Jean Laurent et rue Albert Joly dont les riverains travaillent à structurer leurs actions dans un collectif unique. 

Bon enfant l’assistance assista sans broncher aux explications un tantinet touffues du maire et de son adjoint sur le pourquoi du comment on en est arrivé là. Comment une ville qui se targue de protéger son patrimoine immobilier et ses maisons de ville réussit à faire du laid et de l'hideux sa spécialité ? Y aurait-il au Château des quidam pour déstabiliser l’action des politiques, ça s’est déjà vu dans un passé récent …   


Certitude, le PC n’a pas été validé, rien ne devrait être acté avant mars 2017, mais après il restera encore 3 mois avant que l’AVAP prenne effet. La ville prendra-t-elle le risque d’être trainée devant un Tribunal administratif dont la condamnation serait automatique ?

Autre certitude ce projet ne participe en rien au "décarencement" de la ville. "Décarencement" obtenu (bravo No) du fait de la réalisation de l’objectif triennal négocié par monsieur Jo avec le préfet. Aussi les élus n’ont que larmes de crocodiles pour les déboires du promoteur dont ce « petit projet » comme il le qualifie lui-même n’a rien de stratégique dans son plan de développement.

D’ici à anticiper son retrait si les nuages que font planer une rafale de recours - ne serait-ce qu'au titre de la sécurité - ne se dissipaient pas, retrait qui ferait les affaires de la ville et des riverains !



18 commentaires:

  1. Et comme à son habitude et face à une salle bien remontée, Monsieur le Maire a pris la poudre d'escampette, laissant son 1er Adjoint se dépatouiller tant bien que mal ! La certitude c'est que M. Jonemann est en contradiction totale entre son AVAP et tous ces PC qu'il accorde à tout vent. Interpellé à ce sujet, il a répondu en mâchant son chewing-gum : "De tout temps, le centre ville a été dense". Donc si on résume, dans les futurs mois, nous aurons un immeuble à côté du Monoprix, un second Place du Marché, un troisième rue Horace Vernet et un quatrième dans une autre rue dixit Le Maire. Avec cette équipe, le centre ville aura été détruit architecturalement parlant. Elle aura réussi à embraser le quartier Princesse, le quartier Merlettes/Charmettes et le Centre-Ville... Leur impopularité est au sommet, poussons-les à la démission, tout cela a assez duré

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel courageux Maire vous avez là !

      Supprimer
  2. Hauteur du bâtiment ce sera pour calmer les "cons": le nombre d'étages affiché au P C ( comme pour l'immeuble de la place du marché) ... Mais plus un à l'arrivée ( comme pour le dit immeuble terminé)!
    "Poliment", ils vous prennent pour des "cons"! EST CE UNE DÉCOUVERTE ????

    RépondreSupprimer
  3. Je vois là une belle image du bon goût vésigondin qui à reçu l'aval du Maire et de son adjoint à l'urbanisme ! C'est du style "beau - ah!!! " avec les écailles !
    Ceux qui n'aiment pas sont " des cons". Si vos élus de la majorité aiment , il vous faut aimer !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans le bon goût GROUCHKO /JONEMANN allez découvrir la maison à l'angle de la rue Alexandee Dumas et de L'avenue Marceau , à deux pas de la gare du Vésinet -le - Pecq.
      La maison à écaille est peut être une datcha ? Que pourrait bien être l'autre ?

      Supprimer
  4. Voici 3 ans qu'ils nous prennent, nous, Vésigondins, pour des Cons avec un grand C. J'espère qu'ils feront comme Hollande et qu'ils n'oseront tout de même pas se représenter aux prochaines élections car la sanction sera à la hauteur de leur bilan pourri et minable. De toute façon maintenant, tout le monde y va de bon train sur qui sera le prochain Maire : Gripoix (avec peut-être l'étiquette des Républicains), Chesnais (s'il reste en course), Bonnin ou Gattaz (qui sera tête de liste ?), Michel se représentera-il ? ou et comme il se chuchote, un candidat chez les Indépendants mais difficile d'obtenir des infos. Merci à tous les blogueurs de nous informer s'ils entendent des bruits de couloir car je pense que nous avons tous besoin de nous y plonger dès maintenant.

    RépondreSupprimer
  5. Un des points essentiels de cette construction réside dans l'engorgement inévitable de l'avenue Horace Vernet qui doit rester ouverte dans les deux sens pour laisser l'accès au pompiers, alors même que la rue du Marché va être bloquée du fait des travaux d'un autre projet immobilier.
    A ce problème parfaitement prévisible et source de grands risques pour les enfants qui se rendent dans les 3 établissements d'enseignement de la ville (école Sainte Jeanne d'Arc, collège du Cèdre et lycée Alain), la réponse de la Mairie a été "On verra !".

    RépondreSupprimer
  6. Bravo les résistants et Grouchko-Jonemann sont pris la main dans le sac. C'est le même problème que rue Ernest andré ,mais la mobilisation Ernest André n'a pas été assez forte et l'opération Ernest André a été cachée jusqu'au dernier moment. Après ils ont le culot de faire comme s'ils n'étaient pas dans le coup. A suivre car il y aura d'autres opérations de ce type : objectif Bétonner le centre (où ils n'habitent pas) en substituant des immeubles aux maisons.

    RépondreSupprimer
  7. Avec qui la mairie est-elle de mèche ?

    1) Avec le promoteur qu'elle invite à discuter avec les riverains pour arrondir les angles en souhaitant désamorcer les éventuels recours
    2) Avec les riverains qu'elle monte contre le promoteur pour l'inciter à lâcher le bout de gras

    Bien malin qui peut démêler le vrai du faux tout en laissant ouvert une dernière éventualité, à savoir qu'elle ait changé d'opinion depuis que les riverains ont commencé à se réveiller et qu'elle soit passée du scénario 1 au scénario 2 pour tenter de reprendre la main !

    C'est cette dernière hypothèse qui a mes faveurs, autant dire qu'à la mairie on navigue au doigt mouillé.


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si on parle de mèche, on sait tous de qui il s'agit. Suivez mon regard, car il n'en manque pas ...

      Supprimer
    2. A dire vrai, le Maire va être l'arroseur arrosé. Il ferait bien de renvoyer le promoteur loin du Vésinet le plus vite possible. Car les riverains sont déterminés. Plus l'affaire traîne, plus le mécontentement va grossir et plus le pétard va sauter à la face de la mairie

      Supprimer
  8. Jo Furax Cette réunion avec les Vésigondins,le promoteur , Jo frère et No me fait penser à " La Conscience "!
    L'un "échevelé , livide au milieu des tempêtes" . L'autre"Caïn se fut enfui devant Jéhova " en baillant pour s'en aller dormir à 21 h et des poussières .

    RépondreSupprimer
  9. Je n'arrive pas à m'habiter à l'horreur représentée à droite de ce billet , celle qui s'édifie sur le terrain ! Pourtant cela plait à Grouchko, Jonemann frère, qui ont donné leur OK pour le permis se construire! merci à tous deux pour leur goût, Ainsi, il restera des traces de leur passage au château. Pourquoi ne pas faire des petite datchas sur ce model dans le domaine seigneurial du Bd Carnot ?

    RépondreSupprimer
  10. Avez vous pensé à ce que le promoteur puisse être un bon copain du Maire , de son adjoint a l'urbanisme ou d'un pote ......?" Les amis de nos amis sont nos amis"( exemple Le Maire avec ses 0,9% au Vésinet grâce à GB .
    Si c'est le cas les riverains, les voisins l'auront dans le baba! Dans le dos c'est moins franc que de face ! Mais c'est la méthode au Château.

    RépondreSupprimer
  11. Riverain Horace Vernet10 décembre 2016 à 14:36

    Merci à tous de votre soutien !

    Vous pouvez signer notre pétition en suivant ce lien: http://bit.ly/2fP9rmC

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais les bétonneurs savent si prendre avec ceux qui donnent l'accord et signent les permis de construire ! Sinon les décideurs avant de signer étudieraient le projet en profondeur avec toutes les conséquences liées à la construction ! Au fait : Comment se revend le béton à la tonne , à la centaine de mètre cube ou bien la surface bâtie, au nombre d'étages ?
      C'est pour cela que le promoteur de l'immeuble de la rue Horace Vernet, n'a pas voulu donner la hauteur du bâtiment qu'il VEUT et VA construire .
      Comme vous le dit" poliment" Phénix , vous êtes pris" pour des Cons " , à vous de réagir ou de dire merci messieurs NO et JO .

      Supprimer
    2. Seul moyen de se faire entendre :le conseil municipal.Rappelez vous l'épisode du gymnase!Les parents avaient fait plier la mairie.
      D'ailleurs ce conseil des affaires de la ville,le premier depuis 6 mois va sans doute être un modèle.....Le spectacle est assuré et gratuit.Venez voir vos conseillers au travail.

      Supprimer
    3. Vont ils se mettre à nu, se déculotter devant le parterre de Vésigondins qu'ils prennent " poliment pour des cons" ???
      No a trouvé la méthode pour s'éclipser au bout d'un quart d'heure: Il va se mettre à bailler , prendra la poudre d'escampette pour aller se reposer en laissant Jo se dépatouiller tout seul aux mains des insurgés!
      C'est bientôt les étrennes n'hésitez pas, ils attendent de vous une récompense, une prime du treizième mois., Une indemnité pour" leur Moi je"!
      Une autre solution s'offre à No : annuler au dernier moment "le conseil des affaires de la ville". Tout est possible venant d'en haut !

      Supprimer