3 janvier 2017

Histoire d’O : Aveu d’incompétence ou simple collusion ?

Le diable se cache dans les détails. Momo n’avait sans doute pas évalué le poids des mots lorsqu’il a présenté une délibération technique sur l’eau en CM du 18 décembre.

Reconnaître la faillite d’un prestataire et dans le même temps s’interdire de lui demander des comptes c’est l’exploit du maire adjoint aux équipements de la ville du Vésinet. Quand ce prestataire se dénomme la Lyonnaise ou plus exactement l’un de ses bureaux d’études on s’attend à plus de prudence. D’autres par le passé ne se sont pas remis du copinage notoire avec le géant de la distribution d’eau.

Pourquoi une telle mansuétude de la part de Momo ?

Pourquoi payer 35.000€ au prestataire qui échoue à faire fonctionner le système de puisage que la mairie en d’autres temps lui a commandé sur sa recommandation (rapport ci contre) ?

L’équation à l’époque était simple : rendre la ville autonome au regard de l'alimentation des lacs et rivières en pompant dans la nappe phréatique plutôt que dans les tuyaux de la Lyonnaise la quantité nécessaire à leur approvisionnement. Une étrange clause de réserve a limité le pompage à une quantité à peine inférieure aux besoins, justifiant selon la Lyonnaise le maintient d’un contrat d’approvisionnement pour le « qsp ». Il suffisait de renvoyer au lac supérieur l’eau qui s’échappait du lac de Croissy vers la seine pour résoudre le problème, mais la Safège décida que « ses » tuyaux étaient trop vieux et n’étaient pas calibrés pour ce faire.

En résumé le système vendu par la Safège dysfonctionne depuis l’origine et la ville continue à faire appel à ce prestataire …

Safège juge et parti, ce n’est pas la première fois. Mais après la disparition de B Conte - le célébrissime architecte du voyage d’études à Barcelone, simultanément adjoint et ingénieur à la Safège  - on aurait pu penser No d'une prudence de sioux quant aux relations "aqueuses". Incidemment B Conte et M Poirier ont été déboutés de leurs actions en diffamation par le tribunal de Versailles quant à leur éventuelle collusion avec l'empire de l'O.



La délibération présentée et votée en CM du 18 décembre atteste du contraire. Pire on baisse le froc et on continue a faire appel à la Safège pour justifier le recours à la Lyonnaise.

Chapeau Momo, chapeau No !

13 commentaires:

  1. Preuve de la nullité crasse des élus, cette transaction est léonine au sens où elle entérine la main mise des pontes de la lyonnaise sur l'approvisionnement d'eau des lacs et rivières, ce qui est contraire aux attendus du traité de rétrocession signé par Foy.

    Encore faut-il l'avoir lu, le comprendre et avoir un minimum d'intelligence pour savoir où chercher d'autres solutions. Ce n'est pas avec Momo que la moitié du quart de ces obligations seront réalisées.

    Il y a longtemps que la Safège aurait du être virée ... cherchez le loup !







    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire comme cet article ignorent la réalité .
      Ceux qui se souviennent de l'adjoint de Varese qui avait conclu cette affaire ( qui n'a jamais prévu l'autonomie d'ailleurs...) se souviendront que cest lui qui a imposé le choix contre l'avis de la Saffege avec laquelle il etait en outre en conflit d'intérêt ...
      Donc le loup était la, le louveteau plutôt , puisque le différent dans cette délibération est de 30k€ il me semble.

      Supprimer
    2. Monsieur du Château
      L'article ci-dessus reprend les fondamentaux du projet qui avait pour objectif l'autonomie ! (relire les compte rendu des conseils municipaux de l'époque).
      La ville (B. Conte) ayant mandaté la Safège ( un seul "f") a suivi ses prescriptions et ne saurait être tenue responsable du dysfonctionnement postérieur à l’exécution des travaux.
      La formulation ( incompréhensible en français) de la délibération prouve la méconnaissance des obligations réciproques et atteste de la démission du pouvoir politique face à la puissance au Vésinet de la Lyonnaise et de ses tentacules.

      En clair l'adjoint aux eaux (sans "Z") s'est battu comme un singe et n'a rien obtenu.

      Phénix

      Supprimer
  2. la réponse est dans la question.pourtant le maitre mot de Mr no est économie.Cherchez l'erreur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. l'erreur est une économie de bout de chandelles! Oh NO et MOMO que d'O que d'O!

      Supprimer
  3. Dans l'histoire d'O, le fouet est souvent utilisé. Au Vésinet, on va demander à une Brune et à une Rousse de sortir les fouets et de corriger et No et Momo ... ficelés ou en Chesnais, nus, autour du bassin de la cour de la Mairie.

    RépondreSupprimer
  4. Phénix, tu as raison, du temps de Varèse, Conte était un ancien de l'X, aujourd'hui Momo aurait eu un BTS mais dans un Kinder surprise !



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. NO tout simplement dans un verre d'O. Il pourrait même s'y NOyer , le pOvre !

      Supprimer
  5. La ville, "elle n'a pas mesuré l'impacte des préconisations sur l'exploitation du forage".
    Mais c'est qui "la ville"? ses habitants ? son Maire et ses conseiller(e)s ?

    RépondreSupprimer
  6. Pour me distraire , me sortir des histoires d'eau du Vésinet , je viens de regarder " Maurice le poisson rouge" celui qui" pousse le bouchon un peu loin".Je vous assure que c'est une distraction "économique". On oublie l'histoire du château Car No.

    RépondreSupprimer
  7. Pour se distraire ce soir et demain au théâtre sur la scène Vésigondine :" Le poisson belge"! Le poisson Vésigondin lui se donne peut être sur une scène parisienne?

    RépondreSupprimer
  8. Momo n'a jamais rien fait depuis qu'il est là. A part récupérer ses indemnités tous les mois, que fait-il ? D'ailleurs que fait-il tout court dans la vie ?
    Les lumières fonctionnent un coup sur deux dans certains quartiers, les canards sont morts faute d'avoir remis de l'eau dans les lacs pour apporter une bonne oxygénation et éviter la prolifération de certaines bactéries, ce nouveau forage qui va nous coûter 35.000 euros de plus faute d'un étrange contrat et du manque de suivi des travaux,... Et après, ils prétendent qu'ils maitrisent la gestion de notre ville, que des mensonges, juste de l'incompétence. DEHORS ¨!

    RépondreSupprimer
  9. Plus le temps passe, plus l'incompétence de cette équipe est voyante et criante... Vivement 2020 (ou avant...)

    RépondreSupprimer