26 janvier 2017

Le maire cède les bijoux de famille

Vente de tondeuse, de vélo électrique et autres babioles viennent enrichir la ville à la veille du débat d’orientation budgétaire. Qui s’en plaindrait, certainement pas le chef de file de la gauche vésigondine qui s’étonne cependant dans un courrier privé au premier magistrat que le maire ne dépense pas un sou pour gérer les affaires de la commune.

Ni consultations d’avocat, ni appel à des cabinets d’experts, ni dépenses insolites comme les destinataires des « décisions du maire » avaient l’habitude de se délecter en recevant la documentation spécifique des conseils municipaux, ne figurent dans les documents publiés par la mairie pour le C M du 30 janvier.

 
Il est vrai qu’entouré d’un duo d’experts, de sachants sur diplômés, dans les bureaux qui jouxtent le sien le maire peut économiser … il semble néanmoins que le reporting officiel – obligation légale - ressemble à du gruyère. Des saisines dont le blog a connaissance ne figurent pas dans ces listings sans qu’il y ait à ce stade d’explication cohérente.

Un BTS cachotier, ça c’est déjà vu et ça s’est mal terminé.

Comment expliquerait-on que les avocats sollicités pour étudier les risques encourus par le maire à l’occasion de sa diatribe du 18 décembre ne soient pas payés ? S’il est un domaine qui sort du cadre des consultations couvertes par un contrat cadre c’est bien celui de l’insulte publique, domaine qui ne relève pas du droit familier aux avocats de la ville … ! La mairie aurait-elle fait appel à des bénévoles au risque d’être complice de travail dissimulé ? Ce qui n’arrangerait pas son cas.

Le blog attend avec intérêt les compléments d’information que la ville ne manquera pas de fournir pour être lavée du soupçon de dissimulation.



3 commentaires:

  1. C'est sûr que les honoraires d'avocats vont peser sur le budget. N'est ce pas une obligation de demander l'autorisation au CM et d'en indiquer le montant?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sachez que lorsque on se dit Dieu, on à de comptes à rendre à personne ! Le seul problème c'est que nous n'avons pas tous le même Dieu !?

      Supprimer
  2. Phénix.. .j attends avec impatience votre billet sur le nouveau journal d information (sic) de notre folklorique commune. Le magicien municipal en gros plan (plus gros il ne resterait que les trous de nez)...abracadabra plus de théâtre, de conservatoire de places en crèche et abracadabra des immeubles en centre ville en veux-Tu en voilà!

    RépondreSupprimer