10 janvier 2017

Le théâtre, l’ACAL et l’oukase, par A MICHEL

No imperator, buste au musée Grévin
Après les doutes récurrents sur l’avenir de notre conservatoire (baisse des effectifs : près d’une centaine en un an et départ de professeurs de qualité), un nouveau sujet de grande inquiétude est mis sur la table avec le changement de statut du Théâtre préparé dans le plus grand secret, en écartant tout avis des élus, celui des oppositions bien sûr, voire celui des conseillers de la majorité (?).

Mais de plus l’expression des questionnements légitimes que ces décisions provoquent est entravée. De nouvelles contraintes sont mises en place pour les tribunes des oppositions mettant en cause un espace accordé depuis plus de 20 ans, mettant en cause le règlement intérieur (qui relève du seul conseil municipal) et des débats qui remontent à A-M Foy, R. Varèse, validés sous P. Bastard et D.Jonemann. Par cette décision Madame Politis s’affranchit des droits du conseil municipal. Si elle l’a fait sur ordre, ce que je pense, se rend-elle compte de ce recul de la démocratie auquel elle se prête et dont elle porte la responsabilité ? Quant au fait d’oser dire en réunion que les polices n’ont qu’à être réduites, c’est une provocation …

Les tribunes devenant illisibles la majorité s’épargnera de devoir y répondre dans la sienne, comme elle le pratiquait : ce qui en dit long sur le respect de la déontologie. De plus du fait de la rareté des conseils municipaux l’embouteillage des questions à traiter fait, qu’il est devenu impossible de traiter à minuit des sujets autres que ceux imposés par l’ordre du jour fixé par le maire. Bien joué ! Réduire à minima l’expression écrite et obstruer l’expression orale, cela est la caractéristique des régimes autoritaires. Alors il nous reste le blog pour nous exprimer.
 
Mais revenons au théâtre et au cinéma
 
Le passage en régie soulève deux problèmes distincts.

- Un problème de fond : l’adéquation entre la formule retenue et les exigences de la gestion d’une scène municipale, ce sera le débat du conseil municipal puisque c’est le seul lieu où on pourra débattre et chaque conseiller de la majorité prendra ses responsabilités en public lors du vote.

Pour le préparer j’ai joué le jeu ! J’ai écrit le 6 janvier à la ‘directeur de cabinet du maire’ chargée de donner suite aux interrogations des élus !!!. J’attends toujours la réponse. Pourtant préciser le numéro de l’article de la loi Sapin 2 n’est pas long sauf si cet article n’existe pas. Il y aurait alors un gros mensonge. 

- Un problème de forme: Lire que la mairie a organisé un débat autour de ce sujet. J’en veux pour preuve la convocation à cette commission dont l’agenda stipule simplement : « Point cinéma/théâtre » On est loin d’une évocation d’un débat sur la dissolution de l’ACAL et sur la reprise de ses activités par la municipalité. 

Madame Politis ne pouvait ouvrir un débat non préparé, elle s’est d’ailleurs contentée de justifier la décision prise –on ne sait entre qui et qui - de mettre fin aux conventions contractuelles liant l’ACAL et la ville en invoquant la loi Sapin 2. Décision prise sans information préalable des conseillers municipaux des commissions concernées, et bien avant que le conseil municipal ne donne son aval par un vote. 

Le transfert des salariés de l’ACAL est ainsi acté de facto sans qu’aucune instance statutaire de leur représentation et que le comité technique de la ville n’aient été informés et encore moins appelés à donner un avis . Comment considèrent-ils les salariés du théâtre ?

Je m’élève à nouveau avec force contre ce procédé qui consiste à mettre les élus devant le fait accompli et pire, à prétendre sur le blog - de façon courageusement anonyme - avoir tenu un débat qui n’a jamais eu lieu. Cette aventure qui compromet l’avenir de notre théâtre méritait ce débat, on eu droit à un oukase. Les conseillers de la majorité vont-ils accepter encore longtemps ces pratiques qu’on pensait ne plus exister dans notre démocratie ? Il est encore temps de sauver notre théâtre.


André MICHEL

20 commentaires:

  1. Et en prime, André Michel, vous êtes cordialement invité le 18 janvier, gratis heureusement, à venir écouter les voeux du Maire qui va se fendre d'un discours sopo et dans lequel l'autocongratulation sera le fil conducteur.
    De quoi vous plaignez-vous ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vu sur le tableau lumineux :
      Le C I A V est fermé pour raisons de santé.
      Ben voila, on connait la raison maintenant !

      Supprimer
    2. Oui le C I A V est d'une santé fragile ! Il pourrait finir rapidement au cimetière ! Priez pour lui !

      Supprimer
  2. Cette décision comporte une erreur et une faute

    L'erreur est de transférer la gestion du théâtre à une régie municipale avec toute la lourdeur inhérente à ce type de fonctionnement. Dans une ville notoirement sous administrée comme le Vésinet la direction générale des services est incapable d'absorber cette charge pour laquelle elle n'apporte aucune compétence. Il faut s'attendre à une certaine inertie des personnels transférés s'ils ne profitent pas de l'aubaine pour voir ailleurs, où leur compétence sera appréciée.

    Mais cette erreur "technique" est doublée d'une faute. Politiquement imposer au forceps une solution à un public vésigondin chatouilleux quand on touche aux joyaux de sa ville est une faute lourde à laquelle le maire a peu de chance de survivre.

    Il y a une règle simple en politique : quand quelque chose marche on évite d'y toucher, il y a suffisamment de problèmes à régler pour ne pas être maso en se collant une difficulté majeure sans une impérieuse nécessité. Et c'est pourtant ce que vient de faire le maire, alors que sur ce sujet son programme électoral était muet.

    Je considère qu'il joue son mandat à la roulette russe en torpillant l'ACAL.

    Phénix


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Redescendons sur terre.
      Est ce que la programmation du théatre est changée? .
      Est ce que Plassard est viré ?.
      Le maire a t'il dit qu'il n'y aurait plus de pieces de théatre à l'avenir?
      Le public est chatouilleux sur ce qu'il voit : à savoir la programmation du théatre; l'entretien des rues , le ramassage des ordures , la ligne 19, etc etc .
      Attendons de voir les conséquences sur la scène.
      No ne me semble pas totalement maso.

      Supprimer
    2. C'est bien que la vérité soit enfin rétablie
      Comme il l'a dit en conseil d'adjoint No a sauvé le théâtre par sa décision courageuse. Il faut le dire et je remercie mon ami adjoint ci dessus d'en convenir à 18:26;

      Il faut savoir tout le bien que No fait au Vésinet, tout le travail nocturne qu'il accomplit au détriment de sa vie de famille pour sauver ce qui peut l'être après la gestion calamiteuse de Jo et de ses prédécesseurs.

      Moi je suis fier(e) d'être l'adjoint(e) de No même s'il me fait pleins d'enfants dans le dos sans m'en causer, mais je touche mes 1.224€ à la fin du mois et avec bobonne ça nous paie des restos qu'on pourrait pas aller sans No.

      merci papa No, longue vie à papa No !
      .

      Supprimer
  3. A lire les commentaires de Sphinx-Phenix, on suppose qu'ils s'imaginent califes du Vesinet: duo de chic et choc!

    RépondreSupprimer
  4. Déprime ? Non pas du tout : des primes, des primes et encore des primes ...
    Le BTS et les divers services vont dire qu'ils s'occupent du Théâtre et, donc, demander des primes, encore des primes, toujours des primes, comme pour le CIAV.
    Et comme ce n'est pas le Maire qui va s'occuper du théâtre, il en serait incapable, les primes vont être accordées pour se débarasser du problème.

    Je déprime ...

    RépondreSupprimer
  5. Donnez une tribune à Andre Michel dont le parti i à utilisé à plusieurs reprise Le 49 , 3 et parler ainsi de démocratie.....c est parler de corde dans la maison d un pendu .boen sur ... tout le monde à Le droit de s exprimer mais André Michel devrait La mettre en veilleuse pour être crédible

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Euh...c est une blague? André Michel défend la culture locale...on est loin de tactiques politiciennes nationales. Allez au théâtre plus souvent tant qu il existe ca améliorera vos raisonnements

      Supprimer
    2. Mais je vous reconnais anonyme du 07:57, vous étiez un des cons-vives du dernier dîner de Cons! Votre RÉ" Parti i À UTILISÉ À PLUSIEURS REPRISE " toute votre intelligence ." Andre" Michel devrait la mettre en veilleuse pour être crédible " vous devriez en faire de même pour être compréhensible .
      Elle est belle la Culture des Cultivés du Vésinet ! On peut vivre dans une ville d'exception sans l'être soi même !

      Supprimer
  6. Le ramassis d'inexactitudes habituelles sur ce blog.
    J'ai lu le règlement intérieur, il prévoit depuis au moins 10 ans , 1/8 page par groupe municipal donc Monsieur Michel, apprenez à lire et Monsieur Phénix avec. Ca en dit d'ailleurs long sur la fiabilité du commentaire qui suit.

    RépondreSupprimer
  7. J'ai lu que tous les employés du théâtre sont repris, on peut m'expliquer ce qui va changer pour les spectateurs du théâtre ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disparition de la belle programmation variée et exigeante.Quelques succès parisiens. Une vulgaire salle de fête

      Supprimer
  8. Rien, toujours de la qualité et merci!!

    RépondreSupprimer
  9. Merci pour le niveau de commentaires en rafale du même endroit ( 17h59-17h54-...) qui visiblement viennent de ceux qui sont pris la main dans le sac de destruction de ce qui marchait bien.Mème pas le courage de signer: cela en dit long sur l'utilisation de l'anonymat pour déverser des propos digne des pires extrémistes.Quant au règlement intérieur on en parlera monsieur ou madame en conseil municipal.Il n'y a que la vérité qui fait mal. En attendant j'attends toujours l'article de la loi Sapin 2: un gros mensonge?

    RépondreSupprimer
  10. Ça se passe super bien depuis l'annonce de la fusion absorption avec l'équipe municipale. Le climat est à la confiance réciproque entre le personnel de l'ACal et les officiels de la mairie qui sont pleins de sollicitude pour les nouveaux venus.
    partout on entend "merci No, merci No, No merci ... !

    RépondreSupprimer
  11. Bravo à André Michel pour son article courageux et digne.

    Comme lui, j'ai du mal avec le fond comme avec la forme de cette décision.
    Le Maire se justifiera- j'espère- lors de sa cérémonie de vœux... !

    RépondreSupprimer
  12. Oui la subvention va augmenter.Merci NO .

    RépondreSupprimer
  13. Mais qui est cette Anne Honyme, du conseil municipal, qui n'arrête pas de faire des réponses sur ce blog ?

    RépondreSupprimer