27 janvier 2017

No Super Trump !

Le Vésinet peut être fier de sa rock star. No Super Trump dans son théâtre. No paradant devant un parterre de parents des élèves du conservatoire et de familles des vésigondins remarquables (sic) décorés pour leur mérite : la photo que le Cosmique n’a jamais osé publier signe le grand retour du culte de la personnalité.

1984 : la maison de la presse s’est empressée d’en faire acheminer quelques centaines d’exemplaires. Un peu tard, au Vésinet le ministère de la Vérité est déjà opérationnel. 

Le maire dit vrai quand il dit qu’il a consulté les élus à leur insu, le maire continue à dire la vérité quand il annonce un débat et ne se renie pas quand il zappe les discussions dont l’issue est connue puisque conforme à son opinion dont il est légitime qu’il puisse changer. Bien malin qui se souvient de ce que le maire dit puisqu’il a tout dit avant de dire le contraire. Mais la mémoire du blog est encore vive.

Florilège :

Essentiel de fusionner les espaces verts avant de justifier l’inutilité de cette mutualisation.

Important de ne pas voter le budget de la communauté d’agglomération puisque le Vésinet se fait empapaouter, et tout à fait normal de l’avoir voté pour rester cohérent avec la proposition précédente.

Exploit de ne pas augmenter les impôts conformément aux engagements et félicitations obséquieuses à Bédier pour les avoir accrus de 60% !

Être opposé aux constructions d’immeuble en centre ville tout en se précipitant pour les autoriser avant que son AVAP n'interdise de telles constructions.
 
Se glorifier de respecter élus et oppositions et rudoyer la seule opposante qui tient tête à ses godillots.

Réduire le nombre d’agents de la fonction territoriale pour contrôler les dépenses et absorber les effectifs  du théâtre – salariés du privé - et son équipe d’intermittents pour être sur de se contredire en augmentant ses charges salariales d'un demi million d'€!

Se vanter de maintenir les festivités et nécessité d’annuler toutes les manifestations sportives, brocantes et vide greniers !

 Pas un dossier, pas un sujet où No n'aura tout dit et son contraire. Mais le maire ne ment pas, c’est la vérité qui change.
 
On comprend pourquoi le super Trump vésigondin ne peut se passer d’un ministère de la Vérité, une machine à créer de "l'alternative facts" qu’il a eu la sagesse de confier à la reine de la duplicité.  




26 commentaires:

  1. Pourvu que l'énumération des défections s'arrète là; C'est déjà trop; S'il vous plait mr le Maire si vous pouviez enfin réaliser quelques petites promesses de votre campagne.
    Merci Phénix de nous rappeler cette longue litanie pour qu'on n'essaie pas de lui redonner un mandat de maire !
    On a vu ce qu'il sait faire.

    RépondreSupprimer
  2. Qu'il est beau cravaté et habillé de neuf ! A moins qu'il n'ai que retourné sa veste depuis la campagne électorale ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lors de la primaire L R,le maire avec ses tennis et sa petite doudoune n'avait aucune allure,certaines personnes dans la queue s'en sont étonnées.
      Mais avec cette couverture, d'autres réflexions très différentes : quelle idée ce sourire un peu niais. Quelqu'une me disait ce matin au marché: décidément, il n'a pas de classe.

      Supprimer
  3. Quel est l'auteur(e) de cette magnifique photo? Preuve d'un professionalisme certain. Il a vraiment besoin d'un (e) pro pour essayer de plaire aux seniors. Mais derrière le sourire carnassier, l'éthique ne suit pas,exemple Fillon qui lui a plutôt un sourire modeste.

    RépondreSupprimer
  4. On a vu Mme Dominique Dumond prendre beaucoup de photos pendant la cérémonie des voeux? Serait elle l'auteure de ce cliché à la gloire du maire sur la page de couverture du Bulletin Municipal ? C'est la 1ère fois que notre ville parc n'est pas à l'honneur en couverture du Bulletin municipal.Connaissez vous d'autres villes ayant fait la même erreur?
    Serait ce le culte de la personnalité chère au KGB?

    RépondreSupprimer
  5. Ane Onyme (comme ceux du Chateau)28 janvier 2017 à 12:20

    Mais non, vous n'avez rien compris. Monsieur No a revêtu le costume de directeur du Théâtre du Vésinet. Et, comme il a de la culture et des lettres, il prend le micro pour chanter à tue-tête une chanson bien connue :

    "Je m'voyais déjà en haut de l'affiche ...

    A dix-huit ans j'ai quitté ma Russie
    Bien décidé à empoigner la vie
    Le cœur léger et le bagage mince
    J'étais certain de conquérir la province

    Chez le tailleur le plus chic j'ai fait faire
    Ce complet bleu qui était du dernier cri
    Les photos, les chansons et les orchestrations
    Ont eus raison de mes économies

    Je m'voyais déjà en haut de l'affiche
    En dix fois plus gros que n'importe qui mon nom s'étalait
    Je m'voyais déjà adulé et riche
    Signant mes photos aux admirateurs qui se bousculaient

    J'étais le plus grand des grands fantaisistes
    Faisant un succès si fort que les gens m'acclamaient debout
    Je m'voyais déjà cherchant dans ma liste
    Celle qui le soir pourrait par faveur se pendre à mon cou

    Mes traits ont vieilli, bien sûr, sous mon maquillage
    Mais la voix est là, le geste est précis et j'ai du ressort
    Mon cœur s'est aigri un peu en prenant de l'âge
    Mais j'ai des idées, j'connais mon métier et j'y crois encore

    Rien que sous mes pieds de sentir la scène
    De voir devant moi un public assis, j'ai le cœur battant
    On m'a pas aidé, je n'ai pas eu d'veine
    Mais au fond de moi, je suis sur au moins que j'ai du talent

    Mon complet beige, y a trois heures que j'le porte
    Et mes chansons ne font rire que moi
    J'cours le cachet, je fais du porte à porte
    Pour subsister je fais n'importe quoi

    Je n'ai connu que des succès faciles
    Des trains de nuit et des filles à soldats
    Les minables cachets, les valises à porter
    Les p'tits meublés et les maigres repas

    Je m'voyais déjà en photographie
    Au bras d'une star l'hiver dans la neige, l'été au soleil
    Je m'voyais déjà racontant ma vie
    L'air désabusé à des débutants friands de conseils

    J'ouvrais calmement les soirs de première
    Mille télégrammes de ce Tout-Le Vèze qui nous fait si peur
    Et mourant de trac devant ce parterre
    Entré sur la scène sous les ovations et les projecteurs

    J'ai tout essayé pourtant pour sortir du nombre
    J'ai chanté l'amour, j'ai fait du comique et d'la fantaisie
    Si tout a raté pour moi, si je suis dans l'ombre
    Ce n'est pas ma faut' mais cell' du public qui n'a rien compris

    On ne m'a jamais accordé ma chance
    D'autres ont réussi avec peu de voix et beaucoup d'argent
    Moi j'étais trop pur ou trop en avance
    Mais un jour viendra je leur montrerai que j'ai du talent ..."

    Un jour viendra ... peut-être ... autre chanson qu'il va devoir apprendre.

    RépondreSupprimer
  6. On a vu Mme Dominique Dumond prendre beaucoup de photos pendant la cérémonie des voeux? Serait elle l'auteure de ce cliché à la gloire du maire sur la page de couverture du Bulletin Municipal ? C'est la 1ère fois que notre ville parc n'est pas à l'honneur en couverture du Bulletin municipal.Connaissez vous d'autres villes ayant fait la même erreur?
    Serait ce le culte de la personnalité chère au KGB?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Evelyne est une excellente photographe, surtout elle fait des portraits exceptionnels, tout Le Vésinet le sait depuis très longtemps.

      Supprimer
    2. Oui C'est vrai. C'est sans doute pour ça qu'elle a été missionnée ! Mais ce n'était pas une raison pour en faire une couverture de magazine.
      Quelle erreur de son service communication ! Ou de lui même.

      Supprimer
  7. Je ne savais pas que Pénélope Fillon était responsable de la communication au vesinet...c est horrible les dommages collatéraux des emplois fictifs

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je ne voulais parler que d'éthique, déçu que je suis de voir Fillon qui pour moi était irréprochable commettre des erreurs monumentales en terme d'éthique.
      Le rapprochement avec L V est sur la tromperie exercée par nos politiques. No étant passé pour un champion.
      Mme Mère doit être fière de voir son grand garçon en couverture de magazine. Il faut garder précieusement ce journal pour le montrer aux instances des LR et où "comment se prendre pour un dieu" en étant peu de choses. Les maires voisins doivent bien rire.
      Prière d'apporter un megazine au prochain Conseil de CCBS.......
      Rendre gloire à notre bien aimé et grandiose maire.

      Supprimer
  8. 1) "Le maire va nous planter à cause d'une sous fifre illettrée ..."

    propos d'adjoint saisis sur la place du marché.

    2) "qu'est qui se passe au Vésinet ?"

    question de dépité aux vœux de A de Bourrousse

    retour au point 1 !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. SVP : quel est le seul élu lettré qui a pu sortir une telle vérité sur la fifre illettrée devenue" sous fifre illettrée" ? ce qui est certain c'est que cela ne vient pas du maire ou" sous maire "

      Supprimer
    2. Dans sous fifre il y a sous, ce qui est sur n'étant pas brillant forcément ce qui est sous est en dessous de tout.Vous avez une heure, je ramasse les copies à la fin du CM.

      Supprimer
  9. Je suis rassuré, Je pensais que No n avait de comptes à régler qu' avec la musique et le théâtre. Me voilà renseigné, sa détestation affichée de la mode, du bon goût et de l' art photographique éclaire l'engagement total de notre maire pour le Beau. Restent les Zéros en une...pleins de zéros!

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. L'habit ne fait pas le moine"
      Les apparences sont trompeuses.
      Origine
      Employée pour la première fois au XIIIème siècle par le pape Grégoire IX, cette expression trouverait son origine dans le comportement des moines de l'époque, dont la plupart allaient à l'encontre de leurs principes sans le moindre remord. C'est de là qu'est née l'expression "l'habit ne fait pas le moine" qui signifie qu'il ne faut pas se fier aux apparences.

      Supprimer
  10. Avec un tel maître à danser Gentilhomme-Bourgeois , les Vésigondins eux ne savent plus sur quel Pied danser!
    Merci à l'anonyme du 28 janvier 12:2 pour le texte de la chanson. Quel talent vous avez, ça nous change de celui de "la Madame qui écrit por NO" les lettres- réponses attendues restant sans réponses et les discours vasouillards . Grace à elle ce n'est pas en haut de l'affiche qu'on le découvre, mais au dos de l'affiche!

    RépondreSupprimer
  11. Ce qui lui passe au dessus de la tête est ce du Russe celui du K GB ? regardez bien la photo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel Portait ! quelle image "sublime" inale en vue de'influencer sa prochaine "ré" élection et son élection plus haute de grand " dépité". Rappelez vous le grand, grand portait de lui qu'il avait apposé et imposé sur une vitrine de la rue Thiers ! Le "subliminal" a marché , il en a mis plein les mirettes de 36% de Vésigondins ' dont celles de Phénix!
      Pour la vitrine prochaine, il faudra trouver mieux que le portrait du n° 20 du bulletin municipal.

      Supprimer
    2. N° 50. Encore plus facile à retenir que n° 20.....

      Supprimer
  12. Dans sa Tribune, Madame Willemin demande au Maire sa démission. Après les propos nauséeux à son égard, elle risque maintenant la pendaison en public, Place du Marché. La sentence tombera au prochain Conseil Municipal ! Courage Madame Willemin, on est de tout coeur avec vous et ne lâchez rien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi pas dans la rue de Mère , là où le bel arbre mutilé fera un beau gibet .

      Supprimer
    2. A la mairie devenue l'annexe du théâtre d'en face: " il y a une fille (élue) ,une pauvre fille (élue) " que le Maître-Maire veut pendre !
      Au prochain lever de rideau du prochain C M on vous donnera comme à l'accoutumé en version originale -vésigondine : " Le chien aboie , la caravane passe " là il s'agit de la caravane d'élus courageux.

      Supprimer
  13. Il a osé ! C'est une première, mais pour qui il se prend ? Cette photo nous fait bien comprendre à qui
    On a à faire .Imbu de sa personne, sourire en coin, il se croît le meilleur, c'est à pleurer de naïveté
    Ou à rire de tant de fatuité, madame mère en sait quelque chose ! Je lui décerne le César de la conn..ie !

    RépondreSupprimer
  14. Il est humble de sa personne ," Ubu .. le Roi". Au fait ça se joue sur une des scènes bien aimées parisiennes,au" théâtre de l'épée de bois"

    RépondreSupprimer