16 janvier 2017

Supplique à Monseigneur l'Ex

Monsieur le maire honoraire en acceptant l'allégeance (ici à gauche) de votre « vieil opposant » le docteur Jo et en adhérant à son projet vous lui avez offert la victoire sur le fossoyeur du Vésinet incarné en 2013 par P. Bastard.

Ici comme ailleurs votre obstination à conduire le projet patinoire malgré les réserves de votre entourage et en dépit de l’expression populaire a été fustigé, mais tous ont reconnu votre gestion parcimonieuse du patrimoine hérité de vos prédécesseurs et votre respect sans faille des procédures démocratiques, hormis pour la place du marché.

Vous n’avez rien cassé de l’héritage, et vous vous êtes comporté en digne successeur des maires qui avaient bâti l’exception vésigondine, doté le Vésinet d’une kyrielle de « facilités ». MJC, USV, CIAV Conservatoire, Harmonie, Crèches, CCAS et services de soins à domicile sans oublier une société d'Histoire ... ont trouvé lors de vos mandats un fervent avocat et un obstiné défenseur contre les grignotages que les éternels coupeurs de coût voulaient vous imposer. Sans toutefois augmenter les impôts.

N’y aurait-il eu ce désastre, cette colossale erreur d’appréciation sur l’enterrement d’une patinoire et le blockhaus associé ne seriez vous pas encore l’élu du Vésinet ? On ne réécrit pas l’Histoire.

Aujourd’hui ce monde est à l’envers. Ce que vous avez su protéger : la gestion démocratique des conseils municipaux avec le respect tatillon des oppositions, les égards vis-à-vis des personnels et la perpétuation des spécificités vésigondines sont mis à mal -. volontairement, brutalement, méthodiquement – par un clan où beaucoup de vos proches sont logés.

Sans qu’aucune référence ne puisse être faite à des engagements électoraux ce clan détruit ce qui fut l’ouvrage de votre vie. Pas un pan des multiples agréments
de la ville - hors le parc des Ibis - ne trouve grâce aux yeux des démolisseurs qui honteux et penauds des dégâts qu’ils commettent agissent dans l’ombre par la plume d'une petite main avant même d’obtenir l’aval du conseil municipal pourtant à leur solde.

Vous ne pouvez l’ignorez tant votre expérience et votre présence à la ville font partie de votre marque de fabrique. Or vous vous taisez.

L’ACAL est vidée de son objet : silence !
Le CIAV est fermé : silence !
Le Conservatoire n’est plus qu’une petite école de musique : silence !
Le CCAS est brutalisé : silence !

On vous a connu moins taiseux quand la politique du « Cosmique » qui vous a succédé a menacé certains de ces monstres sacrés. Vous n’avez pas hésité à sortir votre plume et à inonder le Vésinet d’un libelle que n’aurait pas renié Jean Hedern Hallier.

Le « Cosmique » n’était qu’un petit joueur. Un liquidateur de pacotilles. 

Au motif - la jouissance d'un local appartenant à la commune - dont une obscure assistante et véritable co-maire s'est prévalue pour édicter la mise sous tutelle du théâtre, la MJC, l'Harmonie, l'USV, le pavillon des Ibis et bien sur la société d'histoire devront-ils demain subir le même sort et leur personnel être absorbé dans l'effectif municipal, en douce, sans débat public ? Vont-ils suivre les précédents dans l’hécatombe … ?

Libre à vous de laisser faire et d’entériner par vos silences la transformation du Vésinet en cité dortoir. Vous êtes en situation - par un mot par un geste - de mettre un terme à ces dévoiements. En attendant le maire fait de votre implicite consentement un argument pour perpétuer ses méfaits.

Monseigneur, exprimez vous ici même par une tribune, sortez de votre silence si vous ne voulez vous aussi être associé à ce second désastre.

 
Phénix 






18 commentaires:

  1. Phénix, si je comprends bien, tu prônes une guerre de religion ...

    RépondreSupprimer
  2. Pas du tout ... je prône le syncrétisme !

    Phénix

    RépondreSupprimer
  3. Phénix est-il déprimé, ou bien a-t-il abusé de substances illicites?
    Nous le saurons au prochain billet, si celui-ci est une supplique à B2C...

    Bardamu

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben Nahmias, sort de ce corps. Arrête de nous enfumer sous la carapace de Phénix.

      Supprimer
    2. Si je comprends bien l'Anonyme du 10:56 , Phénix et Ben Nahmias ne ferait qu'un....corps? Je ne connaissais jusque là que Phénix. Maintenant lorsque je le verrais dans les rues ,je me dirais : voilà Ben Nahmias!
      Merci de m'avoir enfumé, mais je ne vois toujours pas qui est réellement ce Ben Nahmias par rapport à No et à ses œuvres ? c'est la première fois que j'entends ce nom ! Ce blog sur le Vésinet est pour moi une mine de découvertes . Mais il ne remplacera jamais le théâtre du Vésinet que j'aime fréquenter !

      Supprimer
  4. Ouf, j'ai eu peur que tu sois parti en chasse contre le Saint Crétinisme, tu sais une des maladies que l'on attrape régulièrement en Crète et qui est en train de provoquer une épidémie au Vésinet.
    Peut-être que l'on pourrait utiliser les vaccins achetés en masse par le Cosmique pour lutter contre ce fléau.

    RépondreSupprimer
  5. demander le programme: les vœux de l'autosatisfaction avec les sourires rentrés des voisins, puis le conseil de la démolition programmée,une fin de mois à ne pas rater

    RépondreSupprimer
  6. Je crois rêver...
    Phenix assume tes anciens articles, il n'y avait pas de mots assez durs sur la gestion anti-démocratique de l'ex ici et des ses opposants (André Michel, Varese...) ni sur les décisions prises.
    Et gardons la raison le CIAV, le théatre, le conservatoire et la MJC fonctionnent toujours aussi bien voir mieux.
    A quoi bon créer des polémiques artificielles, à part pour essayer de maintenir l'audience de ce blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. monsieur le maire testerait-il ici les voeux qu'il va prononcer le 18 ?
      Qui pense-t-il convaincre avec ce plaidoyer pro domo, les parents d'élèves du Conservatoire ou les adhérents de l'ACAL ... ,
      les visiteur du CIAV ou les habitués du service de soin à domicile ...
      Sa politique est claire tout juste contraire à ses engagements !

      Supprimer
    2. Ah non Phénix tu te trompes. Cette année, étrangement quand tout va mal, il multiplie les voeux : le 18 janvier pour les vésigondins qu'il prend pour des C--s, le 20 janvier pour le petit personnel communal qu'il prend pour des C--s. On attend la date pour les voeux au conservatoire, théâtre, ciav, acal, associations, service soin à domicile... eux, ils peuvent toujours attendre car ils sont déjà enterrés dans le cimetière princesse. Tant qu'à raser il faut y mettre le plus de choses à l'intérieur pour faire des économies. De toute façon, on a vraiment pas envie d'entendre des voeux pourris, hypocrites ou l'autosatisfaction perso sera à son apogée

      Supprimer
    3. l' "ex" mérite une majuscule : l'Ex, No ....

      Supprimer
  7. Le début de la fin du Vésinet est bien à mettre sur le compte d'Alain Marie Foy qui a imposé un projet dévastateur en dépit de tous les avis et de la population et des règles des marchés publics. Le fait qu'il ait bien géré sa ville par ailleurs ne peut pas l'exonérer de cette décision qui a déclenché tout le reste. Sans le projet de la patinoire en sous-sol et d'un immeuble hors gabarit, il n'y aurait pas eu Robert Varèse !
    La liquidation du dossier Chaslin, qui n'est pas si ancienne, montre que les effets du chantier de la place du Marché ont duré bien après son retrait officiel de la vie politique de la ville.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que dire de l'année de plus dans son mandat dont l'ex a su user et abuser et faire avancer les travaux à marche forcée ! Rappelez vous O gens de la place du Marché, l'heure matinale à laquelle les travaux commençaient pour en finir avant la suivante élection municipale.
      C'est sûr que l'ex a fait passer Varèse.Ce sont les opposants à la patinoire entérrée qui ont voté en masse pour Varèse.
      MERCI l'Ex pour la bonne ambiance dont le Vésinet ne se remet pas......

      Supprimer
  8. Vous ne pouvez pas demander à Mr l'EX "d'être juge"( Grouchko) "et partie(" Grouchko)! De par sa propre "Foy" il doit ménager cette famille d'une génération à une autre génération jusqu'à la fin de leur règne.

    RépondreSupprimer
  9. Phenix ,tu ne sais plus à quel saint te vouer mais de grâçe pas celui la !!!!!.
    Ne le prend pas comme ange gardien!
    ces billets tounent en rond .tu laboures ta même parcelle
    Tu ne mérites pas de finir comme Bayrou.

    RépondreSupprimer
  10. Trop d'honneur même...

    RépondreSupprimer
  11. Aucun vœux 2017 " jusqu'à nouvel ordre pour raison de santé"! ?
    La mairie utiliserait ainsi le texte du panneau lumineux qui sert au CIAV . Il n'y a pas de petites économies pour les radins !
    Par contre pour la pendaison de crémaillère au pavillon " Guy Martin" des Ibis , il n'y aura aucun malade dans les rangs des élus de la majorité "pour lever le coude" et non "pour baisser les bras"

    RépondreSupprimer
  12. Et en plus, ils se croient drôles! MDR

    RépondreSupprimer