8 janvier 2017

Théâtre : scénario Titanic

Quelle mouche a piqué No, pourquoi agir dans l’urgence et offrir en spectacle un impromptu aussi mal maîtrisé ?

Fin décembre par téléphone, une marâtre s’assure la disponibilité de certains membres « influents » de la commission culture pour un débat d’importance dont la date est fixée.  Le 5 janvier ni le président de l’ACAL dont le sort a été jeté et lui avec, ni son directeur de théâtre ne sont auditionnés. L’adjointe à la culture sévèrement cadrée par deux porte-flingues n’ouvrira pas de débat, juste chevrotera-t-elle les décisions déjà prises. Un plan incohérent.

Premier couac : la ville a décidé de reprendre le théâtre en régie, sans débat, sans information de son conseil municipal, ni audition des personnages clés de l’opération. Quelles causes réelles et sérieuses prévalent pour traiter ce dossier à la hussarde ?

Deuxième couac : la loi Sapin 2 fournit - aux dires d’adjointe - le motif du chambardement. Enfumage que tout celà. Mauvaise pioche à l’évidence car aucune loi n’a pour effet d’interdire à une association de gérer des activités théâtrales et cinématographiques. Pour preuve la plupart des théâtres sont encore gérés sur ce mode là. Un ajustement des clauses définissant les règles d’attribution des locaux pouvait résoudre l’éventuel conflit né des dispositions de Sapin 2. Sapin n’étant qu’une fausse barbe quelle vraie raison milite pour cette mise en tutelle ? Mystère, d’où l’inquiétude justifiée des adhérents de l’ACAL qui subodorent bacchanales à répétition, music hall flonflon et pom pom girls chéris des proches de l’adjointe.

Troisième couac : une décision lourde de complications multiples est prise, sans que le mode opératoire de la régie soit précisé en commission : il n'est pas rédigé. Décision déclenchant une augmentation des effectifs municipaux, l’absorbtion d’une activité nouvelle sans que les opérationnels de la mairie soient préparés à gérer ce  défi, ni a fortiori n’aient défini les règles de pilotage d’un business à 1.5Md€ annuel : ce n’est plus de l’improvisation, ce n’est pas de l’amateurisme, c’est de la bouffonnerie. Sans compter qu’à l’aune de Sapin 2 MJC et USV devraient aussi passer sous la tutelle de la ville … 

Quel avenir pour ce plan fumeux et déjà foireux ? On touche là à la démocratie. Pour avoir mis la charrue devant les bœufs il se pourrait que les élus découvrant l’impréparation du dispositif municipal refusent d'être complices d'un transfert de leur théâtre aussi mal ficelé. OK pour tout, sauf pour voir leur nom associé à une opération Titanic.

Quatrième couac : quel est le plan B ? Que se passe t-il si la délibération est rejetée ? Les relations avec l’ACAL étant d’ores et déjà caduques pourront-elles être réactualisées ? Dans ce scénario qui n’a rien de théorique le premier des Dominique Dumond enverrait-il poliment madame Politis se faire voir chez les grecs qu’on l’en féliciterait !

Dernier couac : No confie l’exécution de ce plan mal ficelé, improvisé, à son duo de BTS dont une contractuelle subalterne ( email aux élus du 6/01). C’est l’assurance sans risque d’un scénario Titanic.

Le pire n'est jamais sur ... le théâtre Alain Jonemann se remettra t-il jamais de ce plan foireux ?





26 commentaires:

  1. Mais Monsieur No, avare de projets pertinents, clairs et bénéfiques au bien vivre au Vésinet, ne sait que mettre en avant ses subalternes pour les décisions importantes et mal ficelées, ou envoyer sur le Blog des comparses en quête de bonnes idées que lui même n'est pas capable de trouver.
    J'espère que Monsieur Dumond me pardonnera de lui avoir servi du T, je reste pour lui et son épouse tout sourire pour la photo ...

    RépondreSupprimer
  2. Mr NO, se voulant être le grand manitou, le N° 1 du CAl Théâtre et cinéma , pour dérider ses électeurs et ses non électeurs ,il pourrait programmer sur la toile du Vésinet le retour du film:" LE DÎNER DE CONS ", excellent film , très drôle, qui réunirait tout le monde (même lui) dans le rire, la bonne humeur ! Quelle ambiance cela pourrait être! Rien à voir avec celle des C M d'en face !

    RépondreSupprimer
  3. Phenix, madame l'adjointe a-t-elle expliqué en commission quels étaient les raisons de "Sapin 2" qui autorisaient de prendre une telle décision?

    RépondreSupprimer
  4. Comment dire une chose et son contraire. Selon Phénix, la décision estp rise sans concerter alors que dans le même temps il explique comment la commission qui doit en débattre est réunie avec beaucoup de précautions - 1ère contradiction. Et ensuite on critique que la solution n'est pas encore totalement ficelée, ce qui serait contraire au fait d'en débattre avant de prendre la décision - 2 eme contradiction.
    3 eme bêtise, la preuve que la loi n'est pas un argument, puisque d'autres théâtres sont gérés par des associations. Super Phénix la loi a été votée le 16 décembre 2016, comment tous ceux qui sont concernés changent en 2 semaines ???
    On pourrait continuer à lister les erreurs, mais je crains que ce ne soit pas la préoccupation de l'auteur de ce blog.
    En bref, j'essaye de nuire à tout prix même quand je n'ai rien à dire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On pourrait faire un parallèle : D'un côté les erreurs de Phénix et de l'autre les erreurs de NO !
      Avec le concours de la plus lourde liste( au poids) des conséquences pour la ville . la récompense étant la mise en tutelle du vainqueur!

      Supprimer
    2. à la No nyme : Avant de se précipiter pour contrer Phénix, prenez le temps de lire ...
      Non, il n'y a eu aucun débat, juste lecture de l’oukase édicté par JF C qui avait évoqué avec Phénix ce sujet avant la réunion du 5.
      Sur le fonds de la décision, aucune justification du recours à l'article 49.3 de la loi sapin pour justifier l’exécution de l'ACAL.
      La date du vote de la loi ne fait qu'affaiblir la position "officielle" de la mairie, puisque les avocats ont été saisis avant cette date ... !

      Supprimer
  5. Plus d'agents municipaux, cela n'est pas grave pour cette équipe, puisqu'ils pourront mettre en avant la forte diminution antérieure du nombre des agents dûe au grand lessivage effectué depuis 2 ans au mépris du bon fonctionnement du service public

    RépondreSupprimer
  6. "Quoique" il y eut 4 "couacs ", quel est pour la commune le montant des honoraires de l'avocat qu'a choisi No? Cela pourrait bien faire un cinquième "couac"?

    RépondreSupprimer
  7. On aimerait une analyse plus nuancée de la situation. Certes, No et son adjointe se prennent les pieds dans le tapis, mais la gestion du theatre n'est pas très transparente. Ce théatre coute une fortune à la ville. En a t-on les moyens ? L'ACAL, le directeur du théatre font ils tout pour réduire la dépendance de la ville ? ça fait quand même 9 ans que ce theatre et son cout exhorbitant sont un problème pour les locataires de la mairie. Y a quand même un problème, Phénix. Pourquoi n'ouvrez vous pas votre blog au Maire ou à ses représentants ? on aimerait savoir

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De nombreuses notes de la mairie sont publiées sur ce blog. Dernière en date note du 6 janvier relative au théâtre dans le billet daté du 7.
      Si la mairie transmet au blog une note complémentaire détaillant cette opération et la justifiant, elle sera publiée in extenso sans commentaire.
      Phenix

      Supprimer
    2. Le ton me parait comminatoire.

      Supprimer
    3. Cher anonyme du 8 à 23:12 Mr NO, vous et d'autres estimerez que le Vésinet n'a plus les moyens d'avoir un gardien de cimetière et d'y d'entretenir des toilettes! Alors là aussi on baisse rideau! Mr NO veut être le tuteur du théâtre mais pas "des" cimetières .
      Vous êtes peut être comme lui de ceux qui ne vont pas au théâtre du Vésinet préférant les scènes parisiennes! Pourquoi pas aussi être enterré(e) dans un grand cimetière aussi parisien?
      Si on a vu des canards mourir à cause du manque de jugeote des élus de la majorité, on pourrait voir le Vésinet mourir à cause de trop de jugeote de ces mêmes membres .

      Supprimer
    4. E Plassard directeur du theâtre9 janvier 2017 à 19:26

      Je m'étais promis de ne jamais prendre part à ces discussions anonymes. Mais là c'est mon travail et celui de mon équipe qui est mise en doute. La gestion du théâtre est transparente, les élus, les membres de l'association, nos conseillers départementaux et maires voisins, le personnel et même les stagiaires du théâtre ont accès aux comptes, bilans et contrats. Nos comptes sont déposés aussi en préfecture. . Les comptes de résultats ont même été publiés sur ce blog une fois. Demandez les nous, vous les aurez sur une durée de 10 ans et validés par notre commissaire aux comptes.
      La subvention municipale actuelle est au même niveau qu'il y a 10 ans et pourtant les recettes de la villes ont elles bien augmentées. Les activités, les fréquentations et la notoriété du théâtre et cinéma ont elles aussi augmenté. Je vous invite a nous demander tous les rapports d'activités avec chiffres et résultats. Ils sont a la disposition de tout le monde.
      Nous sommes un des rares théâtre public a avoir plus de 50% de recettes propres.
      Depuis 10 ans les charges d'exploitation ont été réduites et les recherches de subvention ont porté leur fruit : le travail des Présidents, des trésoriers du bureau de l'ACAL et de sa petite équipe de 9 permanents qui accueillent 70 000 spectateurs par saison.

      Supprimer
    5. Je remercie monsieur Plassard pour cette communication.

      Il aura surement enregistré avec beaucoup de satisfaction que la quasi unanimité des commentaires est élogieux à l'égard de son action au vu de la qualité de sa programmation.

      Très peu des habitués du théâtre et lecteur-commentateurs sur ce blog sont en situation de juger la qualité de la gestion. Ce n'est faire injure à personne et certainement pas à m Plassard que de questionner cette gestion comme le fait l'anonyme d8 janvier 23:12 puisque les éléments donnés par le directeur du théâtre étaient jusqu'alors soigneusement cachés par la municipalité.

      Merci d'avoir apporté cette "pièce à conviction" en espérant que d'autres viendront compléter l'information des administrés et permettront de justifier ou de dénoncer la décision "incompréhensible" à ce stade de mise en régie de cette institution.

      Phénix


      n

      Supprimer
  8. Sur le principe, le passage en force est choquant, aucune considération pour les membres de l'ACAL et le grand professionnalisme de certains. Sur le fond, il faut savoir s'adapter, et on peut entendre que la subvention est très importante, qu'il faut étudier d'autres solutions. Mais pour aller où ? Avec quelle contribution et information des citoyens ? Chaque jour la démocratie recule dans notre ville, absence de transparence, décisions imposées au forceps... Une politique minimaliste associée à une logique comptable. Bref, une ville sans cachet particulier, une place du Marché ignoble, le centre envahi par les voitures non loin d'un parking vide, des agences immobilières partout. Le Vésinet encore, demain Levallois ?

    RépondreSupprimer
  9. Phénix,
    Nous avons hâte de connaître le vrai motif de ce chambardement .
    Quid du personnel qui doit suivre l'activité, il a été informé; tous sont repris et deviennent fonctionnaires ?
    J'imagine que certains vont devoir être "vent debout"...

    C'est du BTS (Très basse Teneur en Savoir)....

    RépondreSupprimer
  10. Mon Cher Phénix,
    Auriez-vous l'obligeance de préciser au nouveau Proconsul vésigondin la distance qui sépare Le Capitol de la roche Tarpeienne ?
    Cela serait peut être de nature à alimenter sa méditation.
    Scapin.

    RépondreSupprimer
  11. Ce théâtre moche finira en Mac Do...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voila un anonyme du 10:37 encore jeune qui de plus se croit beau ! Mais qui comme tous "finira moche comme un Mac Do ......" ou comme "ce théâtre moche du Vésinet"
      Il faut bien plaisanter un peu dans cette ville moribonde pleine de points de ???...???
      Aussi : C'est pour quand la projection au CAL "du dîner de Cons" afin que l'on puisse rire avant de pleurer !
      Sans rancune anonyme du 10:37 , j'espère seulement que vous ne faites pas parti des fossoyeurs du théâtre et de bien d'autres choses de la ville ,comme le conservatoire et plus, plus ! ?

      Supprimer
  12. Le petit Piston (de Paris)9 janvier 2017 à 12:44

    Déformation professionnelle ...
    Les esprits simples sont souvent monomaniaques. Le marteau ne voit partout que des clous, le vautour (de fonds ) ne voit partout que des charognes à dépecer. Pauvre Théâtre, pauvre Vésinet, pauvre de nous.
    Quand on me parle de culture, je sors mon BTS.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si nous parlons tous les deux du même" PISTON de PARIS": E C P est une grande" Centrale"( pas une Prison ou un central téléphonique ) ! N'est pas Piston ..." DE PARIS " qui veut !
      "C'est l' piston, piston qui fait marcher la machine, c'est l'piston, piston qui fait marcher les wagons" . Que ce soit pour certains par les résultats de fin d'étude à "PISTON " ou pour d'autres grâce au "POGNON"!
      Pour moi aussi déformation ... mais pas professionnelle , puisque épouse d'un " camarade petit Piston de Paris" ... sans parenthèses pour Paris
      Il semblerait que nous apprécions vous et moi la "scène du théâtre du Vésinet" contrairement à d'autres qui préfèrent " les scènes Parisiennes"!

      Supprimer
  13. Mon analyse perso sur toutes ces fermetures en urgence : pour moi l'Adjoint aux finances à savoir Monsieur Carour et le Maire cherchent désespérément à faire des économies pour tenter de cacher au maximum leurs erreurs et leur mauvaise gestion de la ville. Aussi, on supprime tout pour espérer retarder le plus loin possible la hausse d'impôts. Le Maire et son équipe sont devenus en quelques mois très impopulaires alors s'ils s'annoncent en plus une hausse d'impôts, ils savent très bien que les Vésigondins exigeront leur démission immédiate. De toute façon, même s'ils arrivent à repousser cette échéance à 2018, cette hausse devra être faite à un moment ou à un autre donc leur calcul est très mauvais car à détruire tout comme ils le font, ils peuvent dire adieu à leurs sièges aux prochaines élections. C'est peut-être triste de voir tout ce qu'ils font ou ne font pas pour notre ville mais c'est peut-être un mal pour un bien car on sera certain de s'en débarrasser ENFIN et de passer à autre chose. Ah mes amis, aux prochaines élections ne nous faisons plus avoir, réfléchissons bien sur le nom que nous glisserons dans l'urne !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a de l'argent dans les caisses , celui de la vente des bijoux de la commune! Alors en route pour un deuxième mandat ! .....???

      Supprimer
    2. Et moi, je refuse de signer 6 ans de plus avec cette équipe de bras cassés

      Supprimer
  14. Il faudrait déjà savoir écrire..

    RépondreSupprimer
  15. Puisqu'on parle de budget, quand verra t'on celui de la commune de 2017 ?

    RépondreSupprimer