19 janvier 2017

Vœux : décryptage

Les vœux d’un maire « normal ». Par ses mots un illustre opposant résumait la prestation de No. Une allocution pour chef lieu de canton, pour une sous préfecture du Cantal. Pas digne d’une ville qui se prétend d’exception.

Bien sûr le maire n’est pas un tribun, mais quid de la forme ? Du ni fait ni à faire, un patchwork d’emprunts pseudo-littéraires et de conversations de café du commerce. Un « Vive la république » incongru conclut une causerie de foyer de théâtre. Les mots s’entrechoquent quand venus de nulle part comme ce "commissionnaire" pour commissaire ou ce "Marne-Marly" pas pareil que Mareil.

Mais sur le fond le plus frappant sont les omissions. Déjà les troisièmes vœux du maire et il règle ses comptes avec ses adjoints.  Certains sont cités, recités, voire ressuscités. Nommons les comme le fit le maire :

M Joncheray à la sécurité, M. Jonemann à l’urbanisme, M Carour aux impôts et M ElKaêl aux espaces verts. Bien en cour : l’un pour ses exploits de « shérif », le suivant pour avoir obtenu de l’aménageur en cadeau (sans contre partie ?) 8 M d€ quand il en espérait 2, le banquier pour avoir gelé les taux et enfin l’ours blanc : anesthésiste en chef.

Les autres ont attendu vainement d’être appelés. Chantal qui se décarcasse auprès des petits vieux : aux oubliettes, Caroline dont les transports impressionnent toujours les maires : ni vu ni connu, Catherine, l’architecte de la révolution culturelle : carbonisée, Francis le sportif de l’équipe : blacklisté …

Dur, dur de ne pas être dans les petits papiers de No ! C’est tout le Vésinet qui est au courant de la disgrâce.

Autres omissions : la justification de la révolution culturelle. Aucun propos ne met en perspective les changements brutaux que le maire se vante de réaliser pour perpétrer (sic) l’exception vésigondine. Que du pipeau, pour masquer une réalité dont le maire devra rendre des comptes. Le théâtre dont le coût d’opération devrait exploser une fois en régie, et dont les spectateurs devenus usagers d’un service public seront traités comme de vulgaires contribuables. Impossible aux abonnés de se faire rembourser les places acquises en cas d’empêchement ! On en a connu des qui se révoltent pour moins que ça !

Après 45 minutes laborieuses, on attend toujours l’évocation d’un Projet … Sœur Anne ne verra rien venir si ce n’est le mirage n fois ressuscité d’une concertation pour l’aménagement de la place du marché … ! Et on apprend que le nouveau cabinet attributaire de l’étude cumule un an de retard après douze mois de réflexion, de qui se moque-t-on ?

Ni projet ni réalisation à présenter à la population, juste la déstructuration des services offerts par la ville. C’est ce qu’il ressort de l'allocution de monsieur le maire.





6 commentaires:

  1. Bon, pour l'année 2017, je vais faire comme le Maire du Vésinet : des propos insipides, aucun humour, aucune initiative.
    Donc, j'arrête de dire des âneries, des bêtises, des vérités et parfois des drôleries.
    Bref, je fonce vers le néant, à l'image de cette équipe municipale conduite par un homme aussi creux que la place du Marché.

    RépondreSupprimer
  2. Si, si! Ils travaillent et même beaucoup! Ils travaillent à équeurer les administrés et le personnel qualifié à partir pour une autre exception.

    RépondreSupprimer
  3. Cela fait longtemps que cela est dit et répété dans ce blog. Mais rien ne change. A croire que cela arrange beaucoup de personnes qui font faire "le sale boulot" par M No et en sortiront les marrons du feu au moment donné. Donc rien que de la poudre aux yeux les indignations des uns et des autres sur ce blog. Aucune action, aucun coup de poing ou de pied dans la fourmilière. .. en attendant la ville coule tel le titanic avec tous les employés et bien des bijoux préservés jusque là (théâtre, conservatoire, CIAV, MJC ......)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelle est belle en photo "Sa mairie" !
      "Théâtre, conservatoire, CIAV, MJC...." fermés, pourront faire demain des entrepôts pour les marchandises d'entreprises rachetées à bas prix , avant une revente à haut prix.
      S'il reste trop de bâtiments vacants, on pourra y recevoir des émigrés triés sur le volet. De tout temps l'opprimé à fui son pays d'origine. Soyons donc des gens charitables! Bien que, ce qui n'est plus à démontrer même au vésinet :"la Charité bien ordonnée commence par soi même "! C'est même la règle d'or de beaucoup de gens qui font et vivent de la politique , pour certains grassement !

      Supprimer
  4. pensez vous que le discours de mr le maire que je n'ai pas pu entendre sera surle site de la ville? Phénix peux tu nous le dire?

    RépondreSupprimer
  5. Merci Phénix , le bien informé de nous fournir ces indications.
    C'est toujours un signe d'intelligence que d'accepter de reconnaître qu'on a fait une erreur. Ce à condition d'en tirer enseignements et décisions :
    . Ne pas présenter comme décidé (vœux) un dossier non concerté, non examiné en conseil. C'est "basique".
    . Vérifier par soi-même ou par des amis sûrs que l'opinion sera favorable...
    . Surtout ne pas faire une confiance aveugle à des collaborateurs proches ( même s'il sont de qualité) dont on ne connaît pas 100/100 des intérêts .

    RépondreSupprimer