2 février 2017

A droite, opposition croupion !

On se saurait trouver plus éloquente avocate de la majorité silencieuse que la mimétique Marie Aude G*, l’élue en second de la liste « Demain le Vésinet » - aujourd’hui orpheline de P. Bastard.

Elle s’est présentée sur une liste de droite concurrente de la majorité sortante pour - pensait-on – proposer et défendre des options politiques différentes.  Eh bien non, c’était pour faire de la figuration. Madame G. est inaudible non parce que sa frêle voix se perd dans les brouhahas des conseils, madame G. n’est pas entendue parce qu’elle ne prend pas la parole. Pourquoi se faire élire si on n’a rien à dire ?

Inouïs donc ses commentaires et ses réactions aux manquements répétés du maire à ses engagements de campagne. Madame G. reste sans voix quand le maire traite de nuls les présidents des conseils de quartier, même si élue sur sa liste siège une susvisée qui semble aussi acquiescer.  

Peut-on reprocher au maire de ne pas réagir quand elle lève l’index? Qui peut croire qu’elle veut s’exprimer ? On ferait à No un bien mauvais procès en jugeant qu’il cherche à la bâillonner, tant ses rares propos sont complaisants, dénués de tout soupçon d’impertinence 

En face sur le plan de table du conseil municipal siége Stan Chesnais. OU plutôt devrait, car son assiduité pourrait lui valoir d’être sanctionné si No appliquait les lois. M Chesnais est à l’image du Jo des années 2000, aimablement qualifié par l’Ex d’"intermittent du Conseil". (CF cliché de la BAL en mairie) Toujours est-il qu’il laisse ses deux colistiers en panne d’inspiration.

En l’absence de l’indépendante et très engagée Sophie Willemin il ne reste que les deux élus de gauche pour faire entendre une voix éventuellement discordante. Ils bataillent avec ténacité mais quoiqu’ils proposent leur horizon est numériquement bouché.

Dans cet environnement d’opposition croupion No devrait chercher le consensus, le gagnant gagnant. Tout le contraire de ce qui s’est passé avec la remise à plat du contrat de concession du théâtre. Où un projet débile présenté en Commission du 5 janvier par une buse s’adressant à des bœufs a été recalé. Des élus de bonne volonté ne peuvent qu’acquiescer à un plan intelligent bien argumenté et préalablement débattu.

Dans la prochaine commission élargie proposée par Michel et entériné par le maire on devrait mesurer l’effet de ces bonnes dispositions. Et trouver avec la DSP, avec la SPL ou avec l’EPIC la solution qui recueille l’unanimité.


* G. pour ne pas porter ombrage à la carrière de son Pierre de mari.



1 commentaire:

  1. J'aimerais que Phénix accepte de reproduire le commentaire de l'Anonyme du 2 février 8:375 au billet du 1er février ," la CCSPC, obstacle imprévu":
    " Ceux qui n'était pas au CM n'ont pas pu voir Mme Gattaz lever la main à plusieurs reprises , pour en fin de compte allumer son micro et demander de prendre la parole . A ce moment le maire lui a intimé un refus catégorique : "Non je ne vous donne pas la parole ", l'assistance a été "estomaquée" par un refus quasi dictatorial " .
    " Quelle façon de faire , nous ne sommes pas à Levallois avec Mr Balkany ".

    Lorsque Phénix écrit : " A DROITE L'OPPOSITION CROUPION", je me permets de demander de quel "croupion" vient la mer-- au Vésinet ?
    Mr GROUCKO ,"l'HOMME " Maire est de droite ! Mme GETTAZ, "FEMME " simple élue de l'opposition est de droite ! D''où, d'où, d'où .... vient la mauvaise odeur du CROUPION???
    A celui qui voudrait se prendre pour le coq du poulailler , je soulignerais le fait qu' il a "un croupion " , comme "une dame" de sa race, qu'elle porte sa petite crête vers la droite ou vers la gauche.

    RépondreSupprimer