1 février 2017

La CCSPL : l’obstacle imprévu

L’impéritie de notre municipalité est de la taille d'un puits sans fond, comme l’amateurisme que le  maire et son staff ont affiché lors du conseil municipal.  Interpellé par A Michel No a semblé pétrifié : «  CCSPL quésaco ? », et a passé la main à son premier adjoint qui a esquivé.

Pourtant la question allait de soi : « pourquoi n’avez-vous pas convoqué la CCSPL ? » L’avocat s’est répandu en digressions.

Travail d’amateur, incompétence du BTS, ignorance du règlement intérieur du conseil municipal : c’est au choix avec panachage possible de tous ses ingrédients.

La Commission consultative des services publics locaux (CCSPL) doit être réunie pour chaque projet de concession ou d’exploitation en régie. Pile poil le projet de la municipalité avec son théâtre. C’est une conséquence de la loi 2002-276 du 27 février 2002. Obligation ignorée de No mais bien présente à l’article 11 du règlement du conseil municipal (page 8) et confirmée par la délib 1234-18 du 11/06/2014.

Là où le bat pourrait blesser c’est que la majorité municipale est largement minoritaire dans cette instance composée de 3 membres de l’opposition et du maire. Autant dire que le projet bâclé de son adjointe aurait été retoqué.

Qu’en sera-t-il du passage en SPL pour contrôler le théâtre comme le maire l’a pré annoncé en Conseil ? Peu importe a ricané le grand démocrate : l’avis d’une commission consultative peut être ignoré tout en respectant le règlement.

La précipitation à évoquer la migration vers une société publique locale est suspecte. Cette structure impose la présence de deux collectivités locales dans son actionnariat. La SPL obligerait la cogestion du théâtre avec une autre ville. Quelle ville entrerait au capital sans exiger un droit de veto sur la programmation ?

Quel avantage tirerait Chatou ou Croissy d’une entrée au capital ? devrait s’interroger le maire. No est-il devenu amnésique ? Il y a moins de deux ans son directeur de théâtre était aimablement éconduit par tous les voisins à commencer par le maire catovien, quand sur instruction du château il leur a tendu sa sébile. Aucun intérêt à mettre au pot si ce n’est pour partager le contrôle.

Sauf à passer en DSP – comme beaucoup d’autres villes - la ville est condamnée à perdre le contrôle du théâtre et de son cinéma, a contrario des engagements réitérés – ad nauseum - par le maire et ses adjoints..

Bravo aux apprentis sorciers, en attendant la prochaine calamité ....


compléments d'information dans le commentaire daté :



32 commentaires:

  1. Mr le Maire a raison : Que de "Trucs", ... truqués !
    Et Phénix de répondre comme la Mère Denis :" C'est ben vrai !"

    RépondreSupprimer
  2. La CCSPL n'est pas une commission ordinaire.Elle est prévue par la loi de démocratie de proximité de 2002. Il est vrai que la démocratie municipale n'existe plus au Vésinet.Le conseil municipal du 30 Janvier en a été la démonstration.D'ailleurs cette commission n'est même pas reprise sur le site internet de la ville et n'a encore jamais été réunie. Elle a été hélas pour notre maire confirmée par le règlement intérieur. Mais soyons réalistes les droits des élus ils n'en ont que faire.On ne peut que le répéter et attendre une prise de conscience des élus de la majorité,une attente qui est bornée, mais à la borne il sera trop tard.

    RépondreSupprimer
  3. Phénix, y en a marre, mais je suis admiratif.

    Marre de voir le degré d'incompétence et d'amateurisme du Maire, de l'équipe municipale et des quelques huluberlus qui les entourent (Secrétaire, qui se propulse directrice de cabinet, BTS qui se prend pour un DGS, juriste qui ...). Il n'est pas une journée sans qu'apparaisse une bévue ou un manquement.

    Admiratif car, sans cohorte de sous-fifres, d'avocaillons et de cireurs de bottes, tu te renseignes, tu informes, tu étudies sérieusement, tu cherches à comprendre, bref comme un seul homme tu fais ce que d'autres n'arrivent pas à faire à plusieurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien d'accord avec le 14h13 :

      les élus(adjoints) doivent être capable de lire et de comprendre un dossier qu'on leur confie,

      .Les services doivent étudier et mettre en garde,

      .le Maire doit veiller à ce que élus et services travaillent ensemble et à ce que toutes les précautions sont bien prises.


      Dans le cas qui nous occupe, on a l'impression que personne ne fait ce pour quoi il est payé .A commencer par lire le Règlement du Conseil Municipal.

      C'est inquiétant.

      Supprimer
  4. Quel dommage que Phenix ne soit plus directeur de cabinet.
    Ses compétences juridiques ont tellement fait merveille à l'époque que le CM en garde un souvenir ému.
    On rirait bien de toutes les erreurs figurant dans cet article qui illustre bien "diffamez diffamez, il en restera toujours quelque chose".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. monsieur l'ex adjoint devrait mesurer ses propos car s'il ne les signe pas il est facilement identifiable.
      Des affaires "pending" pourraient rappeler à l'élu qu'il n'est pas au dessus des lois et qu'une mise en examen fait désordre sur un CV. la doctrine Fillon qui est de démissionner s'appliquera -t-elle au Vésinet ?

      Phénix

      PS le Donald du château doit être en peine de signaler une seule erreur factuelle dans ce billet, sinon pourquoi ne pas la signaler et informer les lecteurs de la réalité "corrigée" par le château.

      Supprimer
    2. Il faudrait que Madame Willemin porte plainte. Si elle le fait, la fusée à plusieurs étages aurait beaucoup de mal à se remettre d'une mise en examen et nous serions libéré de ce type incompétent, imbu et de mauvaise foi.

      Supprimer
    3. Sophie Willemin va certainement viser et envoyer la flêche en pleine cible !

      Supprimer
  5. Dans le cas de " L'obstacle imprévu", qui était en toute logique à prévoir ! Je poserai une question méchante mais pas bête à TOUS les élus, même à ceux qui sont tenu à l'écart par Monsieur le Maire: Est ce du NAUSÉEUX ou du DÉSHONORANT ou pourquoi pas les deux ?

    RépondreSupprimer
  6. Billet qui éclaire bien l'impasse où se trouve Grouchko
    Comme Davin ne veut plus travailler avec le Vésinet il n'y a que Fournier pour nous sortir du trou. Il dictera ses conditions et le Vésinet sera de nouveau cocu.

    Comme avec le Conservatoire où les profs et les élèves désertent en masse pour aller à Chatou.
    Boulevard d'Angleterre on attend la "breaking news" avant de débarquer dans le bureau de l'adjointe.
    Ca va chauffer pour ses oreilles.

    RépondreSupprimer
  7. Gros titre en première page du "courrier des Yvelines "de ce jour: LE VÉSINET BERNARD GROUCHKO VEUT UNE VILLE TOURNÉE VERS L'AVENIR ", Il faut sous entendre de la manière qu'il a décidé , vers un avenir qu'il a décidé.
    Je répondrai à Mr MICHEL,sur son commentaire de 14:05 et à d'autres Vésigondins que "les lois seraient faites pour être détournées"! Si faute il y a( ??? ), Mr No, pourra toujours la rejeter sur son conseil, qui n'est autre que son premier adjoint. Ce dernier acceptera t'il longtemps de porter le chapeau pour des lois bafouées?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas Le Canard qui le dit1 février 2017 à 22:49

      Je n'ai pas lu l'article donc...bien à même d'en parler, je crains que l'article ne soit au premier degré donc à lire et à suivre.

      Supprimer
    2. Après premier degré on peut prendre la vitesse et rentrer dans le mur.

      Supprimer
  8. A partir du moment où le XXX n'en est pas un, pas les diplômes, pas le grade, mais un second couteau aux ordres du maire, où la secrétaire du maire se prend pour la directrice de cabinet, sans la compétence il Faut s'attendre à des fautes graves de l'équipe en place .Je suis bien placé pour faire ce constat, ayant Travaillé avec Penaud,Desurmont,Weber,Duplaine,Lieberer...c'étaient des bons .Tout cela explique les départs en Cascade du personnel ,et la difficulté de recruter des vraies pointures .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exact.D'ailleurs je pense que le recrutement d' un nouveau directeur des services techniques va être compliqué dans toutes les villes alentour nous sommes la risée,en plus si c'est pour aller travailler aux ateliers municipaux hors d'age sans confort et plein d'amiante ça ne donne pas envie.

      Supprimer
  9. Notre Petit Dépité, certainement époustouflé par l'homme de théâtre Grouchko et ses talents oratoires, va peut-être lui demander de se présenter à la Présidentielle en lieu et place de Fillon.

    RépondreSupprimer
  10. Grouchko n'a pas besoin du Petit Dépité pour lui souffler de jouer la grenouille qui veut devenir un gros et grand bœuf de la politique ! Il va donc "filer" sur ce qu'espérait "Fillon ", La Présidence de la République !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chez nous, nous n'avons qu'une place de la République.
      Va-t-on y ériger une tribune ou un échafaud.
      Dommage que No soit si petit car le Canard (pas mort) des Chénais ferait ses choux gras des aventures du Maire du Vésinet

      Supprimer
  11. Quan on lit le 17.40 parlant du sérieux, sûrement que cette personne n a jamais travaille à la Mairie.....
    L erreur est humaine.

    RépondreSupprimer
  12. Ca gronde de plus en plus au conservatoire (ou plutôt à l'école de musique) !
    Les voeux du maire : le conservatoire s'est ridiculisé !
    La grande nuit des conservatoire a été un fiasco, normal, quand on confie l'organisation à une amateure, il ne faut pas s'étonner !

    RépondreSupprimer
  13. Le château a transmis au blog des éléments pour justifier la non saisine de la CCSPL dans le cas d’une gestion sous SPL des activités confiées à l’ACAL. L’extrait suivant justifierait la position de la mairie, à savoir la non consultation de cette Commission.

    http://circulaire.legifrance.gouv.fr/pdf/2011/05/cir_33089.pdf page 6.

    « Alors que la consultation de la commission consultative des services publics
    locaux prévue à l'article L. 1413-1 est obligatoire lorsque la collectivité souhaite déléguer l’exploitation d’un service public à un opérateur privé « classique », il convient de noter qu’elle n’est que facultative pour la délégation à une SPL. »

    Dont acte, sous réserve de validation par un spécialiste.

    Un officiel du château explique par ailleurs au blog que si la SPL oblige l’ouverture du capital à deux collectivités territoriales elle ne signifie pas la perte de contrôle par la commune au motif que le « sleeping partner » peut contribuer pour un montant symbolique. En théorie c’est exact. Tout dépend de la contrepartie que la commune est susceptible d’accorder. Si c’est pour faire bénéficier le voisin du statut de « vésigondin » avec la tarification associée la ville y laissera les plumes qu’elle devra récupérer par un supplément de subvention ; manifestement l’adjointe n’a pas fait le job de base pour étayer cette option dont le coût apparait exorbitant.

    Par ailleurs il est avéré que le « fit » entre les personnalités susceptibles de contracter est négatif. Autant dire que le rejet de la proposition vésigondine par ses voisins n’aura rien de logique ! Mais quand on cultive la mauvaise foi on en touche les dividendes.

    Dernière option que seul le maire au château semble rejeter : la DSP. Bien ficelée elle résout beaucoup de ces problèmes, il suffit de noter le succès du président de l'ACAL pour comprendre qu'elle serait aussi applicable au Vésinet. N'en déplaise au maire qui a brutalement fermé toute discussion à ce sujet. On est démocrate ou on ne l'est pas ... mais on ne se refait pas.

    Phénix

    RépondreSupprimer
  14. La Mairie c'est comme le titanic, elle va couler ! Peux-t-elle aussi défendre l'ac/cp d'un montant de 3,5 millions sans qu'aucun projet de ce montant ne soit présenté au dernier conseil municipal. Il faudrait certainement commencer à s'inquiéter très sérieusement de toutes ces sommes que le conseil municipal ou du moins la majorité approuve sans présenter quoique que ce soit.....

    RépondreSupprimer
  15. Ceux qui n'étaient pas au CM n'ont pas pu voir Mme Gattaz lever la main à plusieurs reprises pour en fin de compte allumer son micro et demander de prendre la parole. A ce moment le maire lui a intimé un refus catégorique: "Non je ne vous donne pas la parole". L'assistance a été "estomaquée" par un refus quasi dictatorial.
    Quelle façon de faire , nous ne sommes pas à Levallois avec mr Balkany.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non pas à Levallois-" Perret", mais peut être au Luxembourg "Perret"?

      Supprimer
    2. Que pense Madame Mère de l'attitude de son grand garçon ? Sait il se tenir en public ou doit il être repris reprendre en main ?

      Supprimer
  16. Si madame Gattaz interdite de paroles ne peut pas s'imposer en tapant du poing sur la table on doit se demander si elle est faite pour représenter l'opposition au Conseil du vésinet quand il y a un maire qui n'a rien à envier aux élus du front national

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour connaître un peu Mme Gattaz, ce n'est pas dans ses manières de faire du "rentre dedans" du coup de poing sur la table. Certains aiment la polémique, le "coup de poing sur la table", mais ce n'est pas sa façon de faire.
      Tout le monde n'a pas le même mode de fonctionnement, certains sont dans la discrétion,la politesse, le respect de l'autre, d'autres dans l'acharnement comme au dernier CM.
      le Commentateur de 9h27 peut il comprendre?

      Supprimer
    2. Quelle belle mentalité Anonyme de 9: 45! On me dirait que vous êtes un " toutou de Grougrou " cela ne m'étonnerait pas . Ainsi selon lui et vous les élus de l'opposition s'ils veulent parler devraient venir avec des gants de boxe ? Puis-je espérer que votre commentaire est une plaisanterie!???
      Quant à l'attitude du Grand Monsieur,( grand qu'en taille) , vis avis d'une Dame ( quelque soit sa taille) , je la qualifierais de muflerie ! Et là moi je ne plaisante pas!" Le savoir vivre" ça existe !



      Supprimer
    3. Voila un nouveau sûr , surnom à rentrer dans le dictionnaire de Phénix : "Le Grand Mufle".
      Et pour Madame G ce pourrait être désormais " la Dame bâillonnée " .
      Trouvez les références dans le déroulement du CM de fin Janvier 2017

      Supprimer
    4. Je pense que le commentateur de 10h17a confondu le commentaire de 9h27 avec le 9h45 !

      Supprimer
    5. Mme G a été en quelque sorte bâillonnée par le Grand MU--- qui lui a refusé la parole ! " non je vous donne pas la parole" : commentaire de de 8:37

      Supprimer
    6. Je pense que le commentateur de 10h17a confondu le commentaire de 9h27 avec le 9h45 !

      Supprimer