22 février 2017

Par le petit bout de la lorgnette …

Après demain l’affaire sera ficelée. Sans débat, sans vision, sans réflexion. Une dupliquette d’auto satisfaits se vantera d’avoir sauvé le théâtre et entérinera un choix par défaut aux motifs oiseux développés dans un document visible sur ce blog. En fait No et ses BTS auront une fois encore vu le problème par le petit bout de la lorgnette.

Prenons l’hélicoptère cher au « Cosmique » et resituons la problématique.

Un espace municipal onéreux (environ 1m€ de charge annuelle) est sous utilisé. Destinée  à la promotion de la culture cette ressource est en gérance exclusive dans une association de braves gens. 

Les essais de diversification (voir plaquette 2015) soutenus par des maires successifs ont échoué.

Objectif ! Optimiser l’usage de cette ressource sans affecter sa mission initiale : offrir des spectacles de qualité convenant aux administrés.

Il aurait suffi de poser le problème en termes simples : comment maximiser l’occupation de cet équipement, pour identifier des solutions pertinentes que la future structure SPL sera incapable de promouvoir.

Le management d’une ressource chère obéit à des règles de gestion parfaitement connues, mises en œuvre avec succès dans des activités aussi différentes que le spectacle, les transports ou l’hôtellerie.  L’ensemble du boulevard Carnot est éligible à ce mode de management. Encore faut-il le confier à des professionnels et pas à des BTS bigleux.

Sans doute faudra-t-il consentir des investissements pour le mettre en état d’adaptabilité à des missions multiples. Mais l’intérêt de le confier à des groupes adossés à des financiers sera de réaliser ces transformations sans bourse délier.

L’auteur de ce billet n’insultera pas les éminences du Château en les invitant à suivre les cours d’initiation au yield management. Aucun doute, elles maîtrisent aussi ces techniques là. Des sociétés spécialisées* mettent en œuvre ces solutions en respectant les cahiers des charges des municipalités.

Encore faudrait-il ne pas avoir des a priori et faire montre d’une capacité de réflexion à la quelle No ne nous a pas encore habitué.

Après demain il sera trop tard …


VIParis par exemple.

 

10 commentaires:

  1. Phénix, ça parait évident qu'il faut dissocier la gestion de l'ensemble immobilier et la programmation. le théâtre doit être l'une des activités de cet ensemble et laisser à des professionnels de la mise à disposition d'espaces la gestion des lieux.

    c'est surprenant qu'une décision de bon sens n'ait pas encore été prise. Avec l'idée de régie on continue à faire du n'iimporte quoi pour faire plaisir à un très proche du maire, qui tire les ficelles en se cachant derrière son épouse ...

    RépondreSupprimer
  2. Depuis le temps que des tentatives de diversification échouent on aurait pu s'adresser à des pros. Plassard est excellent pour la programmation du théâtre mais n'a pas accès au marché des salons et des réservations d'espaces privés. Puisque No veut rentabiliser son équipement il doit le confier aux spécialistes. Eux sauront le rentabiliser puisque sous couvert de loi sapin il n'a que ça en tête.

    RépondreSupprimer
  3. C'est encore un truc pour s'en mettre plein les poches. DEHORS !

    RépondreSupprimer
  4. On se précipite pour régler un problème pseudo juridique mais on passe à coté de la discussion intéressante : comment rendre cet espace sous utilisé aux vésigondins et comment rendre plus attractive notre ville en profitant de ce lieu d'échanges ?

    Ni la majorité ni l'opposition ne se sont saisis du dossier , merci Phénix de les rappeler à leurs obligations !


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne demandez pas à la majorité de trouver une idée intelligente, elle en est incapable. Quant à l'opposition pourquoi donnerait elle ses idées à des personnes qui n'en veulent pas parce qu'elles se croient supérieurs et les méprisent ?

      Supprimer
  5. "Lâchons les baskets" au théâtre pour en chausser et faire le tour du lac des Ibis ? Que pensez vous de la couleur orange choisie par Mr NO et son maire -jardinier- adjoint pour l'allée qui fait le tour du lac ??? Qu'en pensent les bernaches,les signes , les canards , le héron ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. moi même je m'étonne de cette couleur orange qui contraste avec son environnement. Ca fait très artificiel et donc peu naturel.
      Je ne vois pas Corot peindre cela

      Supprimer
  6. Tous les volatiles sont ravis 🐧🦆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tous les volatiles sont ravis, surtout ceux du château qui manquant de bras pour "s"'applaudir ( bras cassés) battent des ailes !
      Anonyme de du 22 23:20 Ne confondez surtout pas pas Corot et Grouchko !

      Supprimer
  7. Compte tenu du sport favori de No, la couleur me rappelle étrangement la terre battue d'un court de tennis ! Vive la Ville "LE NO"

    RépondreSupprimer