25 février 2017

Présidentielles 2017 : jusqu'où ira-t-on ? par R Bus


Notre démocratie implique la tenue d’élections pour désigner celui où celle qui est en mesure de diriger le pays avec talent et énergie. Nous sommes en 2017 et a-t-on devant nous un candidat répondant à des critères simples mais impérieux pour diriger notre pays ? Je crois hélas que non. 

Passons en revue quelques uns des candidats à la haute fonction et interrogeons-nous sur l’image qu’ils nous donnent

FF : il boit la tasse avec son cocktail de propositions indigestes et de son affirmation péremptoire : « Je lave plus blanc que blanc, je ne suis pas comme les autres ». Le Pénélopegate a jeté à la face du monde les turpitudes du candidat qui s’est simplement excusé d’avoir fait comme tout le monde. Il n’est peut-être pas juridiquement coupable, mais il n’est plus crédible pour demander aux citoyens de faire les efforts que lui n’a jamais voulu consentir. Oui, la sphère médiatique l’a jeté en pâture au moment opportun pour décrédibiliser sa candidature ; oui, il est victime d’une tentative de déstabilisation de la droite. Il n’est pas, en toute hypothèse, l’agneau sarthois qu’il prétendait être.

EM : On ne sait pas où il est (ni à gauche, ni à droite) et, sans doute, lui ne sait pas où il va. Il serait bon qu’il aille un peu se frotter aux électeurs avant de prétendre au poste suprême. Le permis de conduire qu’il s’est attribué pour les lignes de bus n’est certainement pas suffisant pour l’autoriser à conduire le pays. Après des déclarations que le temps le conduit à contredire (pas d’alliance avec quiconque, pas de marchandage …) le voilà qui commence son expérience politique internationale par des propos inqualifiables qui le discréditent à jamais de savoir tenir sa place sur la scène politique étrangère. Non content de cet exploit, le voilà donc qui se renie en baisant les babouches de FB. Ce dernier se déclare chantre de l’intégrité et déclare sa flamme à celui qu’il jetait aux gémonies en sa qualité « d’homme de la finance et des puissances de l’argent ». FB oublie qu’il est dans la politique depuis longtemps et qu’en son temps son parti a été lui aussi en proie à des démêlés avec la justice. Il est injuste de sa part de critiquer FF sur ce terrain. Comme certains ont pu le faire remarquer sur ce blog, on pourrait demander à FB de nous raconter avec quel argent le Modem a pu se payer son QG rue de L’Université … Enfin, quelle crédibilité donner à un homme politique qui tourne plus vite que le vent : un coup au centre, un coup à droite, un coup avec Hollande, un coup avec Juppé, un coup avec Macron … quelle rigueur intellectuelle ! Dernier allié de Macron, l’écolo comique de Rugy, vous savez, celui qui a tenté effrontément d’obtenir un portefeuille chez Hollande, celui qui, il ya un mois, affirmait devant des millions de téléspectateurs qu’il apporterait son soutien sans faille au vainqueur de la primaire de gauche ! La France se meurt d’avoir des hommes politiques aussi pleutres, cherchant, avant tout, le moyen d’aller à la soupe. C’est cela l’écologie que l’on essaye de nous vendre : une écologie alternative qui comme la politique ne vit qu’au gré du vent …

MLP : Marine a du trop lire Astérix dans sa jeunesse en voulant aujourd’hui reproduire le village gaulois de la BD. Si l’Europe est critiquable et justifie des réformes profondes pour moins de technocratie, moins de dépenses, moins de normes inutiles, si l’organisation du commerce mondial mérite des réformes profondes pour un véritable équilibre entre les pays développés et ceux qui ne respectent rien au plan social ou environnemental (merci au Français Lamy qui nous a conduit avec beaucoup de fierté dans cette terrible impasse), non nous ne gagnerons rien dans l’isolationnisme. Par ailleurs, oui, il faut s’occuper un peu mieux de Français qui ont autant de droits que les migrants, car les premiers ont des devoirs, pas les seconds. Enfin, oui à l’intégration mais non à la montée des français les uns contre les autres.

BH : il est sympa, il a des convictions et il est de la gauche dure. Cela va représenter 12 à 15 % du corps électoral. Avec lui, c’est bien, plus besoin de travailler. Le revenu universel pourvoira à vos besoins. Histoire d’assurer ce score au 1er tour, un petit accord avec des écolos qui ne représentent plus rien … magouilles habituelles !

JLM : on ne sait plus si c’est lui ou son hologramme qui se présente. Le tribun a de beaux restes mais ses idées sont du siècle dernier. Au bal des faux-culs, il fait plutôt tapisserie.

Électeurs vésigondins, bon courage pour faire votre choix … dansez bien au Bal de l’Élection Présidentielle.

R. Bus


1 commentaire:

  1. Grouchko avait choisi, après une réflexion "mure", Bruno LEMAIRE,pour représenter la droite aux élections présidentielles ! Malheureusement trop peu de vésigondins l'ont suivi ! Trop peu de Vésigondins doivent avoir l' intelligence, le bon sens de leur maire. En effet Le résultat de "Le Maire Bruno" au vésinet fut une catastrophe Dans la ville de la fusée à plusieurs étages: Moins que la moyenne nationale!
    Ne faites pas la même erreur, Voyez avec d'R Bus ce que "Grouchko impose comme Président de la République! No n'a pas pour habitude de proposer mais d'imposer !

    RépondreSupprimer