1 février 2017

Une icône débarquée ?

La transformation du contrat de concession liant la ville à son théâtre n’est pas chose commune. Une aimable bibliothécaire propulsée ministre de la Culture peut tout ignorer des finasseries du droit administratif, et des subtilités des statuts d'une SPL et d'un EPIC sans que les administrés s’en offusquent.

Une élue en charge de la Culture ne peut en revanche oublier l’échéance d’un renouvellement d'une concession quand la pérennité du théâtre - joyau de la ville -  est en jeu. Pas plus peut-elle omettre de soumettre le dossier d’homologation de Georges Bizet à sa tutelle quand sa qualification de CRC peut être cassée.

Au moment où le statut de Georges Bizet demeure "en suspens", la carence dans la gestion administrative de la convention Acal-Ville constitue une faute inexcusable. 3 ans pour ne pas produire le dossier exigé pour le maintien du Conservatoire, autant de retard pour la convention avec le théâtre - dixit le maire himself en conseil municipal –  relèvent de la négligence coupable.

Même carence, même absence de défense !

La proximité notoire avec le maire et l’amie-toyenneté avec l’Ex vaudraient-ils indulgence plénière pour la dame pécheresse  ? Aucune sanction pour les fautes de gestion de l’icône récidiviste. Le maire par insigne faiblesse couvre les manquements répétés d’une proche à la mission qui lui a été confiée : faire prospérer la Culture au Vésinet et non la sacrifier pour complaire au grand argentier ou à son planning de vacances.

Aucun fait ne peut être opposé à la cruelle réalité, aussi le maire s’enferre-t-il dans des mensonges et des arguties pour justifier en Conseil l’impéritie de sa protégé. Pour éviter tout cafouillage elle est restreinte de parole publique, juste bonne à lire la lettre de l’ACAL.

Quelle insulte à la dignité de la ministre ravalée au rang de simple lectrice d’une bafouille qui contredit mot pour mot tout ce qu’elle avait fièrement annoncé en présidant le 5 janvier sa dernière commission Culture !

Avoir accepté de se soumettre à ce châtiment public est de nature sacrificielle sauf à s’expliquer par une résignation d’ordre atavique, ou par d’amicales pressions toutes psychologiques.

L'icône aura réussi l'indicible, la mise en péril de deux des piliers du patrimoine culturel : le conservatoire et le théâtre. Doit on attendre un troisième fiasco pour la débarquer sur son ile ? 

Qu'en pensent les 1299 lecteurs de ce blog ? 

7 commentaires:

  1. Il faut savoir choisir dans la vie : le travail ou les vacances.
    On voit quel est le choix fait par la Crétoise.
    Moi aussi, j'ai choisi les vacances ...

    RépondreSupprimer
  2. Phénix vient de nos faire découvrir une icône Grecque (débarquée ?) ! Pour faire le pendant dans ses billets, il pourrait nous dévoiler l'icône Russe " Le Christ Sauveur de Govchink( G comme G)! Le sauveur G du Vésinet permettra sûrement à cette ville de devenir " Byzance" ...sur- Seine!!!
    Phénix va t'il nous plonger dans l'orthodoxie??? Comme dirait NO c'est "un truc" de machin chouette! Machin Chouette étant dans ce K , Dieu !

    RépondreSupprimer
  3. Seule, l'incompétence du maire et ses adjoints est responsable du fiasco annoncé pour le théâtre, pour le
    Conservatoire, à quand pour le CCAS, ce sont des trucs à leurs yeux !C'étaient en 2013 et depuis plusieurs
    Années les fleurons de la ville !L'entreprise de démolition est en marche depuis trois ans, ne les laissons
    Pas faire .Vésigondins réveillez-vous, venez au Conseil, cela est instructif, vous en ressortirez laminés !

    RépondreSupprimer
  4. La qualification en CRC du conservatoire Georges Bizet est cassée depuis belle lurette !
    Il aurait fallu que la nouvelle directrice s'en occupe, comme il lui a été demandé dès sa prise de fonction !
    Mais Madame la directrice est bien trop occupée pour s'en occuper.
    Il faut sans cesse chercher des moyens de harceler les quelques professeurs restants, afin d'avoir plus de chance de les voir partir rapidement ... ça lui prend un temps fou !
    Puis organiser, toujours au dernier moment les multiples interventions du conservatoire dans la ville semble lui prendre également plus de temps que nécessaire... Madame Politis se serait-elle trompée sur les capacitées de sa protégée ?
    Il serait urgent d'y réfléchir et de prendre les décisions qui s'imposent !

    RépondreSupprimer
  5. Phénix parle d'un 3eme fiasco, ce ne peut être que la MJC puisqu'il n'y a plus rien d'autre sous la tutelle de la culture. que savez vous au juste Phénix ? ça faisait longtemps qu'on n'entendait plus parler de la MJC. Le plat va t il repasser ?

    RépondreSupprimer
  6. Le 3ème fiasco sera la fermeture du conservatoire.
    Il suffit d'y faire un tour pour constater que l'ambiance y est morose !
    Accueil inexistant, secrétaires et directrice enfermées dans leur bunker, les yeux rivés sur leurs écrans d'ordinateurs, toujours occupées à envoyer des mails et des mails...
    Même les objets trouvés n'ont plus d'importance à leurs yeux ! Trop compliqué à gérer, on brade !
    Si vous ne récupérez pas vos affaires avant les vacances, elles seront données à une oeuvre de charité !

    RépondreSupprimer
  7. Quel malheur de voir ça !
    Quand on pense à notre Conservatoire quand il était correctement géré...
    Ca fait quand-même mal au coeur !
    Maintenant, il n'a plus d'âme, ça ne me fera même pas pleurer quand il fermera...

    RépondreSupprimer