23 mars 2017

Conseil municipal pour les Nuls

Au menu de ce soir : Théâtre et budget 2017. Le public est admis, mais sauf à connaître les codes du sabir officiel il entendra la sérénade municipale et entravera couic à la prose de No.

No vantera la création d’une société publique locale. Après 3 mois de cafouillage et de tergiversation 9 conseillers zélés s’auto désigneront administrateurs du théâtre et du cinéma.

En ce temps où les affaires pullulent No expliquera que c’est la compétence et l’intégrité de ces quidam qui justifient son choix. En retour l’aréopage désignera son président. No sera élu à la soviétique à ce fauteuil, coiffant une structure dont aucun membre n’a l’ombre d’une expérience dans la gestion d’une activité commerciale dans le monde du spectacle.

Cet auto-controle est la négation du check and balance qui seul garantit que les proches de cet aréopage ne prendront pas la gestion de fait de ce théâtre. Tout donne à penser que c’est l’objectif unique de cette opération. La tartufferie organisée autour de la loi sapin a montré que les auteurs de ce méfait ne reculait devant aucune contre vérité pour placer leur copain, après avoir éliminé une équipe qui ne mangeait pas dans leur main.


Le budget sera voté une fois passées les interminables salves d’auto applaudissement. "Le Vésinet n’a jamais été aussi bien géré, le personnel aussi bien traité, la ville aussi bien entretenu …" Le grand argentier maîtrise l’art de parler pour ne rien dire, et d’escamoter les sujets qui fâchent en faisant passer ses questionneurs pour des demeurés. 

Le budget qui sera voté est le moins bien préparé depuis que le blog existe. Tous les chefs de service ont noté l’incapacité du BTS a donné des orientations, à fixer des objectifs et à comprendre les arbitrages. Est-ce lié à sa personne ou à l’inexistence d’un projet politique autre que la réduction des coûts et des effectifs ?

Si la vision d’une ville aux finances saines peut être donnée, c’est parce que la ville s’est appauvrie en ressources humaines et s’est séparée de valeurs immobilières pour quelques millions d’€.

Le Vésinet de 2017 a vu sa capacité d’investissement chuter à 4,5 M€ contre plus de 6 au temps du cosmique … !

Voila ce qu’il faudra garder à l’esprit quand No et ses acolytes déploieront leur art « de faire croire aux vesigondins des faussetés salutaires »  – pour paraphraser Jonhattan Swift.



4 commentaires:

  1. Pas de projets, pas d'investissements, pas d'avenir ... Voilà ce que nous proposent No et son argentier de pacotille.
    La ville va finir par mourir ... les poches pleines, c'est un comble !

    RépondreSupprimer
  2. ...et l'entretion de base n'est meme pas fait

    RépondreSupprimer
  3. il n'y a même pas de filet pour nous empécher de tomber toujours plus bas...
    Attention le réveil sera difficile pour reprendre une situatio aussi catastrophique.
    Et quand le grand liquidateur aure bien fait son job, que deviendra t on?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous parlez du "Grand liquidateur" qui liquide le bien des autres , mais qui engrange .... pour lui !!!

      Supprimer