17 mars 2017

Devenir administrateur du théâtre : méthode pour les Nuls

La question de la sélection embarrasse les éminences. Après tant de faux pas, de pas de clerc, de reculades et de pantalonnades sur la SPL No s’acheminera-t-il vers une rebuffade publique dans le processus de désignation des postulants à l’administration du théâtre ?

Le maire avait décidé - dans le secret de son cabinet – de la liste des élus méritants et compétents susceptibles de gérer le paquebot du boulevard Carnot. Ces heureux « élus » ont vu leur nom jeté sur la place publique par madame Politis lors de la commission du 15 mars. A la surprise des participants …

Un aimable entre soi a présidé à ce choix. Dont a bénéficié la plus impertinente des élues, la plus mordante des contemptrices du premier magistrat - madame la Bru.  Désignée pour représenter les 3 listes minoritaires.  Marie Aude apprenant sa présélection s’est crue obligée d’affirmer sans rire : « mais si je suis dans l’opposition » !

No ayant choisi la plus radicale représentante de son opposition, il lui restait à s’assurer que l’ennemi de l’intérieur était éliminé. Ce qui fut fait par la dame du sous marin avec la diplomatie qu’on leur connait. Genre : « si t’es pas content, tu vas te faire voir chez les grecs … »

Problème : ce procédé a tout du copinage et risque fort de nourrir un contentieux avec la tutelle. Procédé contraire à la loi, qui dispose que les postulants doivent pouvoir faire acte de candidature. Le maire doit procéder lors du prochain conseil municipal à un appel aux volontaires au sein des 33 élus. Chaque volontaire justifiant les bonnes raisons de sa prétention à administrer la SPL. Et donnant les assurances relatives aux risques de conflit d’intérêt … !

Une fois obtenue à main levée la liste des postulants No devra procéder à un scrutin de liste, qui consiste à rayer des noms pour n’en conserver que 12 (ou 10) selon le nombre de sièges à pourvoir. Le secret du vote est ainsi sauvegardé.

Les administrateurs - une fois désignés – élisent leur président, qui aura préalablement pris soin de se faire autoriser par le conseil municipal. Présidence qui techniquement pourrait donc échapper à No … On comprend pourquoi « Lui président » est réticent à mettre cette procédure en place.

Lui préférant la cooptation, nom savant du copinage notoire.



10 commentaires:

  1. Phénix,
    C'est bien compliqué cette affaire:
    Plus compliqué que l'élection d'un administrateur d'une société du cac 40.
    Aussi compliqué que d'élire un Président de la République !
    J'ai aussi comme l'impression que "pourquoi faire simple, quand on peut faire compliqué".... Manque de compétence, manque d'autorité...
    Questions:
    Les candidats- administrateurs doivent- ils être "en règle" avec la Haute autorité pour transparence de la vie publique ?
    Sont- ils tous, forcément, des élus communaux ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est beaucoup plus compliqué que pour le CAC40 parce qu'il faut surtout être incompétent dans le domaine du spectacle pour ne pas faire obstacle au couple ami des Borloo.

      Supprimer
  2. Les règles ont été établies entre autres choses pour éviter le copinage...

    RépondreSupprimer
  3. Et si on laissait les Vésigondins choisir. A coup sur, ils mettraient Willemin, l'ennemie Numéro 1 de No et de Popo. De sacrées scènes en perspective et la garantie d'aucun conflit d'intérêt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Personnellement et même pour rire, je ne pense pas que Sophie Willemin irait dans quelque chose qui n'est pas du tout clair et qui va droit dans le mur avec cette équipe d'auto-administrateur proclamé et sans expérience. Je pense qu'elle a suffisamment de boulot avec Monsieur CA c40 et ses budgets. Par contre qu'il y ait Gripoix ou Pleissier qui se présentent alors là, je n'en doute pas.

      Supprimer
    2. Et la vieille sorcière arRABIAta, la copine de Cretia, elle va y aller d'office ou devra t elle tripoter le bout de son nez pour s'y retrouver comme par magie ?
      En tous les cas, celle là c'est pas l'amie du grand magicien Antoine.


      Supprimer
  4. Jouons au jeu de cartes "les amis des amis". La règle, trouver la paire. Exemple : "GAttaz- GRouchko", "Prevot-Huiille-Politis ", "Bonnin-Jonemann",...

    RépondreSupprimer
  5. Ou le blog s invente des scénarii comme il aime le faire...

    RépondreSupprimer
  6. à anonyme de 12h13 vous n'y comprenez rien ou vous faites semblant

    RépondreSupprimer
  7. j'espère qu'il y a en priorité les élus de la commission culture dans cette SPL. S'ils en faisaient partie , c'est que cela les intéréssait.
    Plutôt que des élus de la majorité qui montrent si peu d'intérêts dans le travail municipal !
    Combien de ceux là sont plus sur leur téléphone ou leur tablette pendant le conseil municipal !

    RépondreSupprimer