11 mars 2017

Échos de campagne


Les têtes en disent souvent plus qu’une savante étude d’opinion. Pas besoin de faire appel aux RG pour sentir qu’au Vésinet aussi les partis de l’alternance sont à la peine.

Sur la place du marché, au carrefour stratégique où se côtoient toutes les opinions les rares fillonistes se détectaient à leur airs graves et leur mines pas tibulaires mais presque.

« Il m’aura fallu atteindre mes 90 ans pour assister à ça »  se lamentait le plus décoré des anciens du RPR … quant aux deux piliers nominés au Cézard de la distribution de tracts ils avaient la mine des jours où l’on se force à avoir l’air. Les officiels de la mairie préféraient la grasse mat’, aucun d’eux ne pointait son nez. Avec leur popularité plombée, les locataires du château sont pas welcome pour sortir la droite de la sinistrose ambiante.

« Ah Mon … brave monsieur »  plaisantait un tracteur labellisé au PS. « Si vous croyez qu’on y croit encore …  mais faut bien faire le job ! » Le fantasme qu’un candidat issu de la primaire de gauche ait la moindre chance n’avait effleuré personne.  Alors le boulet Hamon n’a pas changé la donne. Aucun chaland n’a la malséance de tenir rigueur aux militants seniors des chimères fumeuses du député de Trappes.

Là où tout change c’est sur le trottoir d’en face (photo). Ils sont venus en nombre et se délectent pour leur première campagne. C’est à l’évidence jubilatoire et ça se lit sur leur visage. Comme se lit l’âge moyen de ces macronistes amateurs, à faire passer pour des archi-retraités leurs voisins de tractage !

« Non j’en veux pas de votre tract, jamais je ne voterai pour lui, c’est un remake de Hollande» s’égosille une dame sur le retour d’âge. Sa voix se perd dans le brouhaha pendant qu’elle s'éloigne et se saisit d’un tract aux couleurs de Fillon.

Rarement rupture de génération ne sera apparue aussi claire.



10 commentaires:

  1. Et s ils dépriment la pharmacie est juste derrière!
    En marche pour le Prozac..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour remonter la barre des compétences, c'est du Viagra que les politiques devraient prendre, y compris ceux du Château!

      Supprimer
    2. Stop au Viagra ! Il y assez de rumeurs en dessous de la ceinture au Château...

      Supprimer
    3. Ce qui intéresse les Vésigondins ce n'est pas les dessous de la ceinture des gens du château, mais ce qu'ils ont au dessusdes épaules, dans la tête.

      Supprimer
  2. J'ai été saisi comme Phénix par cette différence d'ambiance et ce que notre blogueur appelle la "rupture de génération".
    Cela étant, les militants fillonistes étaient tous vésigondins. Ils avaient le mérite de faire le job et, à défaut d'un Cézard, on peut leur décerner la palme du courage. Chez Macron, y a de l'ambiance, des ballons, des enfants, ... mais surtout des militants qui viennent de Sartrouville ou ailleurs. Emmanuel n'a encore trouvé personne en-marche au Vésinet?
    Elle est vraiment étrange cette campagne, vraiment étrange ...

    RépondreSupprimer
  3. Alors Phénix, pourquoi toujours critiquer? Je pense que les militants des diverses tendances sont très courageux : ce n'est pas facile de tendre des tracts quand de droite comme de gauche, il estdifficile d'y croire vraiment. Pourtant il faudra bien voter dans quelques semaines.
    Fillon nous a déçus mais a un programme qui se tient à peu près.
    Macron risque de passer mais après il y a les législatives et sera devant une chambre ingérable sauf s'il fait comme Hollande ( laisser faire).
    Hamon : non merci, pitié pour les dettes que nos enfants devront rembouser;
    Quant au Franxit : non merci mr Mélanchon et mme Lepen.
    Donc, pitié pour eux, ne les accablez pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce billet porte un regard bienveillant sur les tracteurs des 3 principaux candidats. Pas la moindre critique, juste une observation factuelle et un constat incontesté sur le profil de chacune de ces équipes.
      Quant au jugement que vous portez sur le programme de Fillon il occulte sa capacité bien compromise de le mettre en œuvre si tant est qu'il est encore la moindre chance de devancer Macron.

      Phenix

      Supprimer
  4. My tailor is rich13 mars 2017 à 10:10

    Compte tenu des dernières informations reçues, la question est de savoir si Fillon va se prendre une veste, une déculottée, ou un costard.

    RépondreSupprimer
  5. Cela ressemble étrangement à la Campagne de Chesnay, ils portaient tous des casquettes !
    Les Macron distribuent des ballons aux enfants, c'est du racolage à deux balles, ballons aussi légers
    Que son programme .

    RépondreSupprimer
  6. J'aime bien les supporters macronistes, ils sont joyeux et communicatifs.
    Mais pour que mon bonheur soit parfait, il faudrait le blason des Rothschild mêlé au drapeau européen.

    RépondreSupprimer