7 mars 2017

Escamotage : la grande opération

Electeurs ébahis
Incrédule l’électeur assiste ébahi à la plus vaste opération d’enfumage qui ait jamais été conçue. Un scénario qu’aucun fictionniste n’aurait soumis à un producteur de peur d’être viré.

Le Fillon nouveau est arrivé, un Zorro plus propre et plus net qu’un communiant de l’année. Le Fillon nouveau a fait son acte de contrition sur la place du Trocadéro et s’est lavé de tous les soupçons de dissimulation dont de méchants Satan l’avait parés.

Une faute dont un méchant et teigneux Juppé a pourtant rappelé hier matin qu’elle portait un nom : « enrichissement personnel ». 

Il n’y a jamais eu d’affaire Pénélope, jamais eu d’affaire Fillon : juste des rumeurs d’avant la grande amnésie collective qui vaut blanchiment de toutes les turpitudes imaginaires prêtées au couple Fillon. La Pénélope virginale peut rejoindre son Ithaque.

Et si 3 magistrats instructeurs et non des moindres se sont acharnés en méconnaissance du droit et des durées de prescription à flétrir le chevalier blanc de la droite française, c’est instrumentalisé par leur syndicat !

Hier les caciques réunis autour de Larcher ont conclu qu’il n’y aurait jamais matière à poursuites du justiciable Fillon. Les 40.000 participants devenus 200.000 fidèles (sic) se sont substitués à la Justice et le cas Fillon a été réglé sur place du Trocadéro par un non lieu.

Ce n’est pas tout. L’opération escamotage a un deuxième volet. Plus question d’un programme dont nul à droite n’a jamais voulu. Faut-il le rappeler ?

Disparus les 500.000 fonctionnaires à liquider, disparue la privatisation de l’assurance maladie, disparue la potion sévère sur les ménages. Le programme de Fillon s’est rabougri, ratatiné, en un mot macronisé. On en parle plus et pour cause il a fondu.

Le grand escamotage ne fait que commencer puisqu’on vous le dit : tous sont unis, plus aujourd’hui qu’hier, juste un peu moins que demain.

Vaste tartufferie. 

9 commentaires:

  1. Beurk... Donc la Place du Trocadéro va être rebaptisée "Place de Lourdes" et Fillon ne sera plus "Super Menteur" mais "Saint Fillon" celui qui a vu la Vierge au Tocadero et qui l'a fait gober à 200 000 abrutis.

    RépondreSupprimer
  2. je lis

    "Et si 3 magistrats instructeurs et non des moindres se sont acharnés en méconnaissance du droit et des durées de prescription à flétrir le chevalier blanc de la droite française"
    Or à date Fillon n'est pas mis en examen et même s'il était mis en examen il n'est pas encore jugé coupable.
    Je cite Descartes, Règles pour la direction de l’esprit.
    « Ne pas juger avant que l’entendement ne soit parvenu à une connaissance complète d’un
    ensemble de données » (Règle II)
    le libre arbitre veut que la raison domine les passions

    RépondreSupprimer
  3. Sur beaucoup de sujets, je suis d'accord avec Phénix.
    Sur le cas Fillon, à ce stade, je ne partage ni ses analyses ni son avis et je l'ai plusieurs fois écrit.
    Je souhaite, bien entendu, ne pas me tromper.
    On ne peut être qu'ahuri de voir le peu de discernement de certains hommes politiques (ceux qui quittent le navire ou ceux qui se croyaient malins en pensant être capables d'échafauder un plan B ou un plan C ou encore un plan D).
    De même, les journalistes font de la désinformation à longueur de journée en inventant n'importe quoi tout en faisant croire que ce sont eux qui détiennent la vérité alors qu'ils ne font que du superficiel.
    Un exemple : reportage d'une chaîne de télé, ayant pignon sur rue et nous abreuvant à longueur de journée de faux suspense et de faux propos de coulisses, sur le rassemblement de dimanche au Trocadéro. Les deux seules personnes interrogées ont été Frigide Barjo (pour faire croire que c'était elle qui était à l'origine de la manif) et un vieux délirant qui n'a su que crier que les juges étaient tous des juges rouges et qu'il fallait donner un grand coup de pied dans la fourmilière.
    Quand une chaîne d'information manque à ce point d'objectivité, on se demande bien à quoi sert le CSA ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Monsieur Furax
      votre contribution ne contredit en rien le constat formulé dans ce billet :" l'escamotage des évidences qui nuisent au candidat".
      Vous ne contestez ni la mise sous le boisseau de la problématique judiciaire, ni l'atténuation du programme initial;
      Qu'une chaine donne du poids à ses adversaires est une certitude. Mais que dire de laurent delahousse qui ne contredit pas les ENORMITES du candidat de Fillon au JT de 20 H de dimanche soir, ou ne le relance pas quand il refuse de répondre aux questions ?
      Je me demande bien à quoi sert le CSA ... !

      Phénix

      Supprimer
  4. Phénix, tu ne voudrais pas, en plus, que Fillon se fasse hara kiri en public et en direct à la télé ...

    RépondreSupprimer
  5. Honnêtement Phénix, quand on voit comment s'est comporté G. Fenech depuis 3 semaines, je considère que je suis plus honorable dans mes positions.

    RépondreSupprimer
  6. En cette journée de la femme, je veux dire toute mon admiration à Pénélope Fillon et espère que ce sera elle
    Qui nous représentera bientôt ,et que l'on puisse, enfin, être fière de la femme du Président .Exit Ségolène,
    Valérie, Julie qui a bien profité de l'Élysée ... Tant qu'à Brigitte ,à jouer la fausse jeune elle fait la
    Vraie vieille p... de 64 ans, aucune classe, tout en cuir et pleine de dents !

    RépondreSupprimer
  7. Dommage que vos propos manquent réellement de classe, quelle que soit l'opinion que l'on ait sur celles que vous avez citées.
    Vive les femmes, elles sont l'avenir de l'homme.

    RépondreSupprimer
  8. Pas n'importe lesquelles, en effet, certaines ne nous font pas honneur, quand d'autres sont admirables et
    Ne font pas la une des journaux avec leurs frasques.

    RépondreSupprimer