15 mars 2017

Monsieur Bricolage

Ni fait ni à faire. Le projet de statut de la SPL (ci dessous) laisse ouvert nombre d’interrogations sur le projet que No veut faire adopter par le prochain conseil municipal.

Le projet ne donne aucune indication sur le contenu des conventions sans les quelles sa compréhension est parcellaire. Quid de la mise à disposition des locaux du boulevard Carnot. Quelle cohérence entre la durée/validité de ces conventions et la SPL dont la durée est fixée à 99 ans. Mais sans leur renouvellement la société n’aurait plus d’objet.

Quid de la présidence de cette SPL, désignation dont le maire s’est vanté d’obtenir l’attribution en préemptant l'avis des conseillers municipaux. Vote pré requis pour lui donner la capacité à candidater.

Est-ce raisonnable que la présidence d’une société qui a vocation à faire des bénéfices ( c’est le  b a ba de toute société commerciale) soit attribuée à une personnalité éminente - certes - mais notoirement incompétente dans le domaine culturel. Le président d’une SA est rarement choisi parmi les moins férus dans le domaine d’activité de sa société. Ce sera pourtant le cas si le maire devenait président de la SPL !!!

Quid de la distribution des bénéfices ( ?), de la rémunération des administrateurs, de la désignation des personnes physiques représentant les deux actionnaires à l’assemblée générale.

Quid du périmètre d’activité de cette SPL que le législateur réduit au territoire stricto sensu des deux actionnaires (le Vésinet et Chatou). Il semble qu’offrir des spectacles à une population étrangère à ces deux communes contrevienne aux contraintes d’exploitation inhérente à une SPL. 

http://notrevesinet.com/pdf/spl.pdfQuid de la responsabilité personnelle des administrateurs au cas où la commune ferait défaut à ses obligations de verser une contribution d’équilibre. Contribution indispensable (actuellement environ 750.000€) dont nulle part il n'est fait état dans ces statuts.

Ce ne sont que quelques points relevés à la volée après une lecture de ce projet incomplet, projet dont aucun conseiller n’a eu copie (hormis les membres de la commission) .

Une fois encore la municipalité fait preuve d’à peu près. L’imprécision règne, sans doute pour permettre toutes les interprétations.

Une coproduction de BTS comme celles auxquelles le Monsieur Bricolage municipal
nous a habitués


10 commentaires:

  1. Je crains que la compétence du rédacteur ne soit totalement dépassée...
    la simple lecture du document joint donne la réponse à plusieurs des soit-disant problèmes soulevés : la loi et l'article 13 définit le responsabilité des administrateurs désignés par la ville (aucune responsabilité civile pour vous éviter de chercher) par ex.
    Quant au dividendes ils vont aux actionnaires il me semble - peu probables dans une activité déficitaire hors subvention....
    Pas de rémunération pour les administrateurs si elle n'est pas prévue dans les statuts (code de commerce)
    Le reste est à l'avenant, et après on parle d'incompétence...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fastoche, monsieur Bricolage, je vous avais tendu la perche ... la distribution des profits d'une société structurellement portée aux déficits ne pose pas de gros problèmes !

      En revanche vous n'êtres pas très disert sur le problème de fond : la compétence des administrateurs et du président et leur capacité à gérer cet ensemble une fois éliminés tous les gens compétents qui ont été mis sur la touche ...

      les lecteurs du blog apprécieront les commentaires de No pour s'auto justifier futur président !

      Phénix

      Supprimer
  2. Déontologue de la mairie15 mars 2017 à 18:22

    Phénix oublie une obligation à la quelle la mairie ne pourra se soustraire , celle d'éviter les conflits d'intérêt entre les membres du conseil d'administration et l'objet de la SPL

    A ce titre madame l'adjointe à la culture qui se vante avec son époux d'être très intimement liés aux milieux du spectacle et du cinéma pourraient se trouver interdite de figurer sur la liste des administrateurs sauf à laisser planer un doute sur ses motivation dans cette affaire.

    En cas de violation des règles de transparence je pourrais être conduit à la saisine des autorités de surveillance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Monsieur le Maire, sachez que le Vésinet, ses infrastructures, ses habitants ne vous appartiennent pas. Moi, je ne suis pas votre singe et je vous demande comme de nombreux Vésigondins de démissionner.

      Supprimer
  3. Pour nous sourire jusqu'aux oreilles il a dû dire " cheese" !
    Quelle prestance, il a tout d'une " fusée à plusieurs étages"! ??? Cette photo (haute) en couleur, Parrain Phénix ré, ré ,réservez nous la en image subliminale jusqu'en 2020 .
    Après on verra si vous devez changer d'album-photo.

    RépondreSupprimer
  4. 100 % pur porc a dit : Et après le Maire va encore se vanter au prochain conseil de bien gérer notre ville comme tout le reste d'ailleurs. 🐷

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il rit,il rit,il rit.Bien fait.Vous m'avez mis là et j'y reste et je fais ce que je veux avec mon troupeau.

      Supprimer
  5. Question à Jo le furax : Est-ce que vous pouvez dire à Fillon que nous exigeons une très grosse subvention s'il refuse de prendre avec lui l'engin sur la photo" ? Sinon il nous reste plus qu'à l'envoyer en Corrèze, Hollande serait content de l'avoir pour gérer sa commune. Tous les Vésigondins serait sans aucun doute heureux de pouvoir prêter leur perle à une autre perle. Et tant que nous y sommes prêtons POPO à la Grèce pour remonter le tourisme culturel, MOMO aux marmottes Suisse pour emballer le chocolat, TOTO à Eurodisney pour faire la parade,

    Le CA C40 et son BTS à Bercy au niveau -1 et la plume du Château pour Phénix comme cireuse de pompes. Notre gentillesse nous perdra...



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très drôle ce commentaire. C'est certain que si Fillon ne prend pas "l'engin de la photo" dans son équipe, il se fera tailler des costards gratos à longueur de journée.

      Supprimer
  6. Mr No aurait il été habillé par un riche Vésigondin ? ou par Borlo?

    RépondreSupprimer