18 mars 2017

No : le double Je


 No, enfant de Janus ou élève de la grande prêtresse de Crête ! Il semble passé maître dans l’art de ménager ses arrières … duplicité quand tu nous tiens !

No apprend vite. Après s'être affiché  imprudemment avec Le Maire et s'être fait gausser pour son manque de flair, No serait vacciné contre les effusions précoces. Pour la suite de la campagne présidentielle Il a décidé de la jouer fin stratège, peut être un peu trop fin au goût du dépité qui ne décolère pas.

Comme le montre l'extrait ci dessous à droite du bulletin des parrainages publié après 18h par le Conseil constitutionnel le nom de No manque à l'appel. Pas de Grouchko entre Grouard et Groult !

No n'a pas accordé son soutien à Fillon abandonnant sa majorité municipale qui s'était déplacée en masse au Trocadéro. No a anticipé l'échec du canasson Fillon. Qui apparaît malheureusement tout sauf improbable, et ne requiert ni talent divinatoire, ni consultation de la Pythie de Crête.

Croit-il pour autant que cette défection sera portée à son crédit, croit-il malin d'exiger d'apparaître sur le bristol (ci dessus) des soutiens de Fillon qui se réunissent en son Château le 29 mars alors que chacun saura qu'il a abandonné une « famille » en plein désarroi ? No sur le bristol ça fait jaser !

La fulmination du dépité à été ouïe au delà des écuries de Maisons La fritte. C’est peu dire qu’il y a de la friture sur la ligne entre l’ex candidat à la Primaire et le suppôt de le Maire.

Ces deux là ne risquent plus de partager un mobile home au camping des pins. Sa Pythie pourra toujours le consoler en l’invitant avec les Borloo au bord de la grande bleue ! 

PAN sur le bec !

C'est à 22h 52 que le Conseil constitutionnel a enregistré le parrainage de No en faveur de F Fillon !  Mieux vaut tard que jamais ..

Ce billet factuel lors de sa rédaction à 19h ne l'était plus lors de sa publication le lendemain matin. Le blog s'en excuse auprès du maire et de tous ses lecteurs. 




 

7 commentaires:

  1. Décemment, No ne pourra pas faire le discours introductif de cette réunion.
    Les Conseillers de la majorité interrogeront- ils leur maire au prochain conseil, sur ce sujet ?

    RépondreSupprimer
  2. Le parrainage de monsieur le maire du Vésinet en faveur de monsieur Fillon a été enregistré le 17 mars à 22h52 !!!
    Dans sa grande mansuétude le Conseil constitutionnel a bien voulu la prendre en compte.

    Mais le double Je du maire du Vésinet n'en est que plus apparent, et la furiosa du dépité tout autant méritée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais quelle était l'heure limite légale pour le parrainage?
      Etait il dans les temps?

      Supprimer
    2. Quelle trahison de Bernard , c'est Bruno LE MAIRE qui ne va pas être content!
      Lui le Grand ami qui a été le premier à quitté FILLON ! je dirais à tous les deux, Bruno et Bernard :
      "JE" de mains ,"JE" de vilain ! On ne change pas de main sans être pris pour des pantins !

      Supprimer
  3. No n'a jamais été digne de confiance même ses amis sans méfient. Envoyer son parrainage à la dernière minute.... Mais soyez convaincus en l'absence de cette réunion publique (qui n'est pas de son initiative), jamais No n'aurait jamais envoyé son parrainage. No avait annoncé qu'il se mettait en retrait de la campagne de François Fillon... la semaine dernière. No aime à répéter qu'il n'y a que les cons qui ne changent pas d'avis et cela à toujours été de son avis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. est ce S'EN mefient ou SANS méfiance .......

      Supprimer
  4. Si l'on souhaite que les vésigondins soutiennent Fillon, il vaut mieux que No ne prenne pas la parole le 29 mars. Ses piètres talents oratoires feraient fuir le plus assidu des supporters! Ce n'est qu'un conseil en direction de Gérard Longuet et de Jacques Myard.

    RépondreSupprimer