19 avril 2017

Avec Jean Pierre G : goulache ou goulag ?

Suite à l’OPA des 2 familles G sur la MJC la reconfiguration ressemble fort à une distribution des cartes, façon goulache. Autant dire qu’un grand n’importe quoi est une structure prédictive au regard de ce qui s'y trame actuellement.

D’un coté mère et fils tirent les ficelles en imposant le couple vedette de la section bridge. Depuis septembre 2016 madame G. est officieusement retraitée, une "Théodule"  a été intronisée pour s’assurer que tout changeait pour que rien ne change. 


De l’autre des frondeurs s’inquiètent pour leur club.

Même un confiseur n’abandonne pas un fromage sans y être forcé. Le club de bridge est - selon un fin connaisseur du dossier - une bonne pioche pour qui y crapahute depuis que grand père a cofondé la MJC. « La confusion des genres a toujours régné, avec No et Jean Pierre elle est institutionnalisée » persifle un couple d’adhérents.

Dès l’arrivée de Jo, le club de bridge a eu ses entrées directes au premier étage du château. Jacques F. ne réservait pas de salles selon la procédure laissée aux associations de miteux et de crève la faim, il s’asseyait longuement dans le bureau de Valy,l’adjointe susceptible de libérer les salles Pasteur que de turbulents gamins prétendaient squatter … ils étaient chez eux ! 

Et pour que soit bien traité leur séant fragile il exigeait de se faire livrer du PQ ouaté. Cela ne s’invente pas …

C’était hier. Depuis la mise à l’écart de Jo les bridgeurs sont à No ce que « Sens commun » est à Fillon : un nid de béni oui ouistes et une inépuisable réserve de voix.  Les bridgeurs noyautent 50% du conseil d’administration de la MJC dont ils représentent 10% des adhérents mais 100% de la tranche des octogénaires. Comme s'en gaussait au temps où il était adjoint un marquis impertinent, le bridgeur ne se reproduit plus … c’est une espèce en voie d’extinction, et donc protégé par le régisseur d'un château qui veille sur son zoo.

Aujourd’hui des dissensions éclatent, la voie élitiste dont mère et fils sont les arrogants porte-drapeaux interdit tout élargissement de ce cénacle de gérontes. Au grand dam de grincheux toujours verts qui mixeraient volontiers les blondes aux minois fripés et à l’humour émoussé avec des frimousses moins fanées et plus enjouées.

Maintenant qu’il apparait que des dissidents ont cafté, le grand sorcier du château peut se lancer dans son exercice favori : la chasse aux impudents. Bientôt la sanction d’une connexion avec le blog sera-t-elle l'exfiltration vers un goulag comme plusieurs adjoints reconnaissent (en tremblotant) avoir été menacés. 


A la MJC, comme ailleurs, toute velléité de contester l'autoritarisme de No ou de ses dévoués tel le péremptoire Jean Pierre - qui s'est prêté au jeu du goulache - doit être étouffée. 

Le Vésinet sous No, deviendrait-il en modèle réduit ce que serait une France sous le Pen ?






18 commentaires:

  1. Encore du " MAL APPROPRIÉ" de la part de Phénix ! Jacques F avait raison de" faire livrer du PQ de qualité" pour les bridgeurs . Vous aimeriez, vous essuyer le derrière avec un papier papier où les doigts passent au travers , puis tenir ensuite les cartes !?
    à Tenir le discours sur les G G comme " Goulache ou Goulague", ceci laisse à penser que Phénix n'est pas bridgeur, qu'il n' a pas le droit au beau et bon papier de la mairie .
    Pour la bonne marche du bridge sachez que Madame l'Adjudant en chef M G n'a pas pris sa retraite. Elle va surveiller G G et JP G jusqu'à ce qu'elle les licencie à la manière de Green R.
    Merci au Vésinet pour les aventures plus ou moins propres mais résistantes qu'il nous fait vivre .

    RépondreSupprimer
  2. Désormais on comprend mieux pourquoi le club bridge fait tant parler de lui

    RépondreSupprimer
  3. Question: y a-t-il un cabinet noir?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans aucun doute. Et peut être une caisse noire pour le Bridge, pas pour la MJC. Du moins ce qui reste des autres associations!?

      Supprimer
  4. Une table d’hôte où tout se décide pour tout noyauter. A quand le dénoyautage?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le grand NO yautage est solide au poste: La Mère autoritaire a bon pied surtout bon œil. Quant au fils il est celui de sa mère.

      Supprimer
  5. En voila un qui n'a pas l'air méchant. Le voila dans le goulache à la Grouchko. Est ce mieux que le goulag à la Grouchko? Avec les Grouchko on peut passer du très chaud au glacial .

    RépondreSupprimer
  6. S'il n'y avait que le club de bridge !Très important au Vésinet;Il n'y a pas que les parents GR , les G G mais aussi les J.Fr et les Y R et F R...
    Pour avoir bien soutenu le grand maître No : n'oubliez pas L'AEB . Ce ne sont que de fervents adeptes de No qui se sont fort bien débrouillés pour lancer la fusée AEB qui est devenue le moteur de propultion de la fusée Grouchko.
    la ligne 19 qui est le support de son maître dans le Vésinet Nord; ça a bien marché aussi.
    le golf Club, pas mal aussi.
    Et maintenant La fameuse Fondation qui est présente pour montrer à tout le monde les vésigondins qui ont beaucoup d'argent et cherchent à payer moins d'impôts (c'est ce qu'on m'a dit) mais c'est aussi un Fan club très actif...
    L'entregent marche très bien ici.


    RépondreSupprimer
  7. Donc si on résume, le conservatoire, le théâtre, la MJC, le club-bridge, tout ça dépend de la délégation "Culture" de Mme P.
    Pas mal comme bilan après 3 ans de mandat.

    RépondreSupprimer
  8. Pour les non-initiés, le bridge-goulache est une sorte de bridge où les cartes sont mélangées de façon à obtenir une répartition fortement irrégulière, par exemple des mains fortement unicolores...
    On en déduit ce que l'on veut !

    RépondreSupprimer
  9. Le niveau des commentaires ...
    Mettez vous à la réussite!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je préfère un honnête joueur de réussite à un bridgeur filou

      Supprimer
    2. Que voulez vous dire? sur le niveau ...???

      Supprimer
    3. j'ajouterai que tout le monde n'est pas Verlaine qui veut.

      Supprimer
  10. Cette équipe de vautours place ses pions dans tous les lieux culturels de la ville ! Après avoir noyauté le conservatoire qui faisait la fierté de beaucoup de vésigondins et l'avoir transformé en école de musique avec l'aide d'une gestion tyrannique et incompétente, ils s'emparent de la MJC ! Ils vont probablement réunir les 2 écoles de musique, celle de la MJC et celle du boulevard d'Angleterre... pourquoi conserver 2 "associations/écoles" qui enseignent la musique, la danse et l’art dramatique dans la même ville ? Le Vésinet est tombé bien bas en quelques années avec cette équipe de destructeurs !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous ne savons pas ce qu'ils veulent faire. Nous pouvons simplement constater pour le moment qu'ils sont incompétents et surtout très contestables dans leurs méthodes. Au club bridge dont je fais partie, je peux juste confirmer que JPG est prétentieux et péremptoire comme le dit Phénix

      Supprimer
    2. Anonyme du 21 avril 2017 à 11:59, Ce JPG " prétentieux et péremptoire" qui vient tout régenter au bridge et à la MJC du Vésinet est il Vésigondin ou un copain à bien caser? C'est une question que je me pose et vous pose. Phénix pourrait-il nous éclairer ?

      Supprimer