17 mai 2017

Délation anonyme : indignité municipale !

Personne n'a signé le communiqué du château publié hier sur un site de la mairie. Sans doute le délateur aurait-il eu honte d'associer son nom à un procédé indigne.

Jeter en pâture la réputation de commerçants pour masquer ses propres turpitudes, faire fi du respect dû à ceux que l'on désigne à l’ire de ses administrés, mettre sur la place publique les difficultés que rencontrent les gens honorables rappellent les méthodes abjectes d'une période que l'on croyait à jamais révolue.

Pour ajouter à l'indignité cette communication intervient quelques jours après que le maire a dénoncé dans son allocution du 8 mai les délateurs anonymes (sic) – promis à l’indignité nationale - qui pullulaient sous l'occupation. Le maire veut-il aussi que soient tondus ces "mauvais" commerçants ?

Honte au délateur municipal qui abuse des moyens de communication de la mairie pour faire oublier les méthodes exemplaires dont certaines sociétés de son entourage usent et abusent. Le maire qui couvre de tels agissements se rend complice d'une violation caractérisée des usages qui proscrivent le traitement public des cas spécifiques qui doivent trouver leur solution dans la sérénité et la discrétion.

Quand des élus prendront-ils les dispositions propres à faire cesser la curée, la vendetta personnelle qui déshonore la municipalité du Vésinet ?



8 commentaires:

  1. Et oui, Monsieur, chez ces gens-là ... on se croit sorti de la cuisse de Jupiter ou, à l'inverse, on se croit en permanence persécuté ou victime d'antisémi.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est limite votre message ! Si vous êtes courageux développez

      Supprimer
  2. Chambre de Commerce17 mai 2017 à 12:18

    oui le château Carnot est bien une entreprise du BTP spécialisée dans la démolition morale, physique des personnes.

    RépondreSupprimer
  3. À la Mairie, on ne ruine donc pas que la flore (cf billet précédent), mais aussi la réputation de ses commerçants et le moral de sa propre équipe ! Attention, le retour de flamme pourrait être violent.

    RépondreSupprimer
  4. Sauvons les commercants, sauvons le cimetière Princesse, sauvons le vésinet. Il faut se révolter, agissons tous ensemble pour les mettre dehors.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment les sauver ? Une association et/ou une pétition peuvent-elles avoir le moindre poids ?

      Supprimer
    2. Si on tente rien on aura que les yeux pour pleurer

      Supprimer
  5. Dommage que l'on ne puisse lire" le document flou" émanant de la mairie du Vésinet , peut être du maire lui même !?
    Nous sommes condamnés à rester" dans le flou"!? serait ce pour" nous flouer "!?
    Ça parle de quoi ? Des commerçants du Vésinet ? Que l'élu J-C, ancien commerçant nous dise en clair ce qu'il était lorsqu'il était co comme commerçant !
    Ceux et celles qui font leurs courses au Vésinet on besoin "des commerçants du Vésinet". Qu'on se le dise dans le cercle" des élus du Vésinet".

    RépondreSupprimer