29 mai 2017

Ibisgate : le scotch du père No

 L’Ibisgate colle au père No qui vient de mander sa vieille garde pour qu’elle monte au créneau. Tour à tour deux caciques du système se sont employés ce weekend à laver le père No de tous soupçons d’interventionnisme mal odorant dans cette trouble affaire.

Aurait-il bien besoin d’une cure de blanchiment le premier magistrat après les révélations que l’un des acteurs de Green Recovery était intervenu pour faire échouer ce même deal que le maire avait initialement appelé de ses vœux ?

No est un homme plus blanc que blanc assènent d’une seule et même voix les grenadiers appelés à la rescousse. Et pour ceux chez lesquels subsisterait un doute, un bon coup de ripolin peut effacer les mouchetures qu’ont laissées les révélations sur ses précédentes inconduites.
 http://www.notrevesinet.com/pdf/Ibisgate.pdf
Mais voilà, rien n’y fait. Ou plutôt tout concours à conforter le lecteur sur l’existence d’un hidden agenda dans la conduite « manu militari » de cette récupération de la concession. Sauf à ouvrir le dossier, à interroger les protagonistes et à consulter les pièces dont certaines ne sont  pas encore mises sur la place publique, le doute ne bénéficiera pas à No.

La crédibilité des grognards qui s’assoient à sa table et partagent le festin municipal aurait du les dissuader de s’impliquer dans ce sauvetage, sauf à connaître les tenants et aboutissants de ce fiasco. Mais si c’est le cas ils n’en laissent rien paraitre dans leur prose toute recuite des propos de No.

Un plaidoyer pro domo pour disculper un prévenu ? Le scotch risque encore de lui coller à la peau.




20 commentaires:

  1. Je suis trés déçu par Monsieur Glue et rien d'étonnant pour Monsieur CAC40 toujours aussi ConConbre. Si l'un n'a jamais réussi à nous vendre les bancs pourris des Ibis qui appartiennent à la Commune
    Et qui par conséquent nous appartiennent puisque payés avec nos impôts, l'autre avec son regard de vipère, sa méchanceté, son arrogance et sa prétention ne faut guère mieux. Les 2 sont à envoyer dans la banlieu du 9 3, l'un pour y planter des arbres et offrir des bancs gratos dans le quartier et l'autre pour se dévergonder un peu, il y a là bas, paraît-il, une certaine herbe qui pousse dans les petits coins des immeubles et qui lui ferait le plus grand bien et pourquoi pas lui permettrait de tenter de passer son examen d'expert comptable qu'il est incapable d'avoir faute de neurone.

    RépondreSupprimer
  2. je voyais No en capitaine de Pédalo, mais en capitaine Shadock il est pas mal non plus !



    RépondreSupprimer
  3. Après lecture de ces echanges, on ne voit plus où est la polémique, le concessionnaire doit partir.
    Si il est victime de promesses ou autres, qu'il les produise.
    Sans document montrant une tromperie de la Ville, fin de l'ibisgate.

    RépondreSupprimer
  4. André Michel est un piètre défenseur de Foucaut : il admet comme le tribunal l'a jugé que le maire est autorisé à dénoncer la concession et maintenant il s'interroge sur le bien-fondé (sic).
    Pas de loyer payé pendant 1 an et demi ça ne suffit pas comme bien-fondé pour faire partir un locataire ???

    RépondreSupprimer
  5. Le 15.12: on sent le frustré....
    Respirez ça ira mieux et vous comprendrez les sujets.
    Espérons!

    RépondreSupprimer
  6. En parcourant les mails de l'Ibisgate je m'étonne entre autre de l'insolence, de l'analphabétisme dont M. GLUCK s'honore "Monsieur le Doyen du conseil municipal" (sic !). Ses propos sont relayés par le cador de la finance.
    Lamentable !

    RépondreSupprimer
  7. A mon avis, ce qui ressort de cette affaire, c'est qu'il faudrait que NO accepte que l'opposition accède à tous les documents pour tous les dossiers en cours.
    Il s'avère qu'il y a des compétences dans l'opposition et que lui refuser de travailler en toute transparence nuit et n'arrange certainement pas le climat détestable entretenue par la liste majoritaire.
    malheureusement les faits prouvent qu'ils sont très majoritairement incompétents.
    Le maire gère très mal,Carour, aux finances, nous a montré qu'il ne savait pas faire et présenter un budget, Politis , brille soit par son absence soit par incompétence...J'arrète là mais je pourrais continuer !

    RépondreSupprimer
  8. Nouvelle aventure pour le KGB: Tati bat de l'aile,alors Green Recovery va battre des ailes !?

    RépondreSupprimer
  9. No paye avec l'ibisgate les conséquences de sa gestion humaine de la mairie. No ne sait pas gérer la contestation ou l'opposition. Il exprime le mépris dès qu'on émet un avis différent du sien.

    RépondreSupprimer
  10. Et Le 21.27, il/elle a des compétences?... MDR

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je vous rassure, je ne suis pas une élue;
      Mais j'observe le travail de la mairie dans ses diverses actions;comment ne pas accepter les remarques des uns et des autres et en profiter pour agir de façon positive.
      Vous ne pouvez que remarquer qu'ils se mettent dans des situations inacceptables : Green recovery, S Willemin, GPS incompétent, Carour obligé de refaire son budget, Politis et son conservatoire en déconstruction, crèche attribuée aux bridgeurs etc, etc, etc......

      Supprimer
  11. Dans ma boite à lettre : un journal édité par Barnes Yvelines.
    N°1: il semblerait que les sources de ce magazine pour le Vésinet soit le service de com de notre mairie. Sauf que je lis page 6 / Brocante centre ville :dimanche 4 juin,le rédacteurs sont aussi bon que C2L !
    Le Vésinet : ville où il fait bon vivre. Sauf que "le Vésinet reçoit un modeste 1" pour son critère environnemental, qu'est ce qui se passe ?
    Quant à l'article sur le théâtre page 9,on voit comment la mairie envoie sa désinformation. Alors là, ils y vont vraiment trop fort.
    On voit aussi dans ce journal, que le Vésinet est plus près des pétrodollars que des logements sociaux à la française, page 11 et 12.
    N'oublions pas non plus l'article en honneur à nos chers surdoués, dans notre ville d'exception où tout est EXCEPTIONNEL

    RépondreSupprimer
  12. Phénix Jo le frère a aussi répondu. Pour lui, la Glue et le CAC40 tout est en ordre... Si ces 3 Saints l'écrivent, on peut dormir tranquille même si il y a une forte odeur de pourri. "Merci mes 3 frères" signé No

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. François Jonemann a écrit :

      "Cher André,

      Ta proposition d’installation d’une commission d’information municipale me laisse sceptique quant à son bien- fondé comme c’est très probablement le cas pour la majeure partie de nos collègues conseillers municipaux. La situation juridique du dossier du concessionnaire du restaurant des Ibis est assez simple : le concessionnaire ne payait plus ses loyers ni ne respectait plus ses obligations contractuelles qu’il s’agisse de l’entretien du bâtiment ou de ses obligations de déclarations de chiffres d’affaires. La Ville se devait donc de résilier la concession. Ne pas agir aurait consisté à faire supporter au contribuable vésigondin la charge correspondant aux loyers impayés.

      Le concessionnaire a tenté de faire suspendre la résiliation de la concession et s’est pourvu devant le juge administratif de Versailles. Il a fait valoir ses arguments comme la Ville a fait valoir les siens…Le juge administratif a tranché en faveur de la Ville. La « vérité » judiciaire est donc celle de la Ville et non celle du concessionnaire qui , à ma connaissance, n’a pas interjeté appel de cette décision. La décision de justice ainsi que le reste du dossier sont à la disposition de ceux qui souhaitent en prendre connaissance. Il n’y a pas de dossier « à charge » ou de dossier « à décharge » et personne n’est investi dans cette affaire d’une mission d’ « instruction » .

      Tu prétends avoir des « raisons sérieuses » justifiant du bien-fondé de l’installation d’une commission d’information et d’évaluation. Je t’invite à partager avec nous tous ces « raisons sérieuses ». En l’état du dossier j’ai du mal à les percevoir. Je te rappelle que notre Règlement intérieur prévoit l’installation d’une telle commission par le Conseil municipal qui doit en « approuver la constitution à la majorité absolue ». Je ne suis donc pas le seul à devoir être convaincu.

      Bien à toi"

      Ce texte n'apporte rien aux deux mails précédents, mais confirme la détermination de la majorité d’empêcher la saisine d'une commission d'investigation sur les faits et geste de No ! Monsieur le frère annonce la couleur en indiquant que si elle était décidée par un tiers des conseillers, la majorité a bien l'intention de faire obstacle à sa constitution en rejetant la délibération nécessaire à son établissement.

      Chacun jugera de la qualité démocratique d'une manœuvre dont le but serait de faire obstacle à la manifestation de la vérité. Il y a un certain cynisme à en faire ouvertement état.

      Phénix

      Supprimer
    2. Cher Phenix,

      Tu oublies de dire que Maître Jonemann a utilisé son adresse mail professionnelle pour bien montrer sa supériorité à Michel. Quand un avocat parle de cynisme il faut le croire car ils en connaissent un rayon.

      Supprimer
    3. contrairement à l'Anonyme du 13:42, Je ne vais pas "parler de cynisme " ( je ne suis pas avocat),Mais de "civisme".
      La question que j'avais posée à Mr NO étant restée sans réponse , c'est à l'Avocat Maître Jonemann , spécialiste du droit de préférence du bon que je vais la poser :
      Le propriétaire de l'allée des Bocages, riverain du lac supérieur dans une zone de.... Bon Droit est il Honnête ou douteux lorsqu'il abat des arbres centenaires ou presque ; lorsqu'il agrémente leurs anciens emplacements par des constructions à son idée , lorsqu'il détourne de l'eau publique à des fins personnelles pour un jardin à lui tout seul!

      venant de cet heureux privilégié tout cela doit être légal ! Alors C'est parfait qu'il continue à nous montrer jusqu'où il prétend aller .
      Si Maître Jonemann trouve que le Droit est de sortie, il est bien placé pour souffler dans l'oreille du maire se faire ....

      Supprimer
    4. Maître F. Jonemann qui a utilisé son mail d'avocat pour répondre aux interrogations sur la méthode employée par la mairie dans l'Ibisgate précise, je cite : "La « vérité » judiciaire est donc celle de la Ville et non celle du concessionnaire qui , à ma connaissance, n’a pas interjeté appel de cette décision"
      Or il n'existe pas de procédure d'appel pour une décision rendue en référé !

      Maître Jonemann abuserait-il de la crédulité des lecteurs du blog en assénant des contre vérités pour mieux faire avaler le refus de la ville de communique les pièces du dossier, dont les courriers de de F Jonemann datés du 12 octobre au Pavillon des Ibis !
      Courrier qui prouve le double jeu de la mairie !

      Supprimer
  13. Pourquoi dans les CM qui ne sont pas fréquents et comme dans le dernier (baclé à 19h à cause du débat télévisé) avec peu de délibérations intéressantes et importantes, on n' y inclut pas des délibérations qui pourraient et devraient y être traitées ?
    C'est là qu'on remarque la volonté de passer sous silence ce qui serait vraiment intéressant !

    RépondreSupprimer
  14. Il n y a pas de honte à être meilleur que notre reporter (et apporteur) Phénix sur les domaines de compétences concernés.
    Phénix n oublie rien dauf quand ca le gêne..

    RépondreSupprimer
  15. Après avoir vu sur le grand calicot au rd point du cèdre : brocante 24 juin , or ce matin brocante 4 juin.
    La com peut elle nous dire?

    RépondreSupprimer