15 mai 2017

La CASGBS recrute 18 agents - fonctionnaires !

A en tomber de l’armoire … l’élite de l’élite des Républicains siège autour de la table de la CASGBS. Des sommités, Bel, No,  des Myard, des énarques : Fond, Lamy, des futurs députés Fournier et aussi le maire de Bezons : ex agent du …  parti communiste !

Ce rescapé de la ceinture rouge ferait-il la loi chez les Républicains. Tout le laisse à penser !

On pouvait craindre qu’il ne soit marginalisé, cornérisé, condamné à se prostituer pour obtenir  un quart de moitié d’emploi au milieu de cet aréopage de plus-libéral-que-moi-tu-meurs. Or la communauté d'agglo vient de lui offrir une victoire éclatante : le recrutement de 18 agents !

18 nouveaux agents de la fonction publique pour veiller au bon fonctionnement de la communauté d’agglo … !

Les Républicains c’est la cohérence entre les programmes et les actions.

Je revendique la réduction du nombre de fonctionnaires quand je passe à la télé. Moins 500.000 un jour, moins 300.0000 le lendemain. Sauf dans mon douar, où je m’exonère de la potion amère de la réduction des effectifs et j’embauche à tour de bras.

Pour No c’est pain béni qui peut se vanter de dégraisser au château en laissant recruter à l’agglo.

Quant à Myard le blog l’attend au tournant ! Le candidat à sa propre succession devra justifier comment il peut faire du Fillon, revendiquer les coupes sombres dans la fonction publique en général et exiger en particulier dans son principat un quasi doublement de l’effectif communautaire !

Avec ces délibérations présentées au conseil communautaire du jeudi 18 mai on atteint un sommet dans l’irresponsabilité de nos dirigeants.



 

12 commentaires:

  1. nous sommes les payeurs : un vrai scandale!

    RépondreSupprimer
  2. Tout le monde sait que les Communautés d'Agglo coutent très très cher. Réengager autant de fonctionnaires, c'est montrer l'irresponsabilité de ces élus...
    Mais qu'est ce qu'ils ont à gérer nos sous comme ça.Ils ont l'argent facile !












    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi cette critique ? C'est un bon geste de Sieur Grouchko envers 18 des licenciés de sa Green Recovery qui vont devenir des agents-fonctionnaires !
      Merci à vous les payeurs de la par des receveurs .

      Supprimer
    2. Sauf que son tableau de chasse affiche plutôt 2000 ou 3000 licenciements en 20 ans. À ce compte là, il nous faut 50 communautés d'agglo. Va falloir demander un coup de main à Pecresse à la région.

      Supprimer
    3. 2000 ou 3000 licenciements, vous blaguez! Ce serait alors une extermination massive et non "une recovery", ce que l'on appelle en France "une guérison"!
      intrigué par ce gros abattage 2000 ou 3000 (en 20 ans = peu par an), j'ai recherché dans les pages jaunes-blanches de Rueil à Green Recovery, j'y ai trouvé l'adresse et le n° de téléphone. Alors j'ai poussé la recherche de son chef G B à Rueil, mais à la même adresse c'est G V que j'ai trouvé!?

      Anonyme du 15 mai 19:37, si j'était du Château Carnot, je vous répondrais avec + ou - de respect : Ce n'est pas un carnage c'est tout juste un dégraissage d'individus non rentables.





      Supprimer
    4. Pour dépasser Tapie et Balkany il faut être entreprenant en affaires comme en politique .

      Supprimer
    5. La CASGBS c'est à peine 100 agents (mais 92 élus communautaires!). Pour un territoire de plus de 330 000 habitants.

      On ne peut demander des services plus efficaces, des horaires d'ouverture plus importants et crier au scandale à l'annonce de recrutement sans même se poser la question de leur utilité... S'agit-il de compétences obligatoires transférées par l’État? Y-a-t-il des dotations en contre-partie? Y-a-t-il eu des départs (mutations, etc...)?

      Quant au maire de Bezons, il n'est pas ex-agent du "Parti Communiste" comme c'est dit ici, mais toujours élu (vous savez les élections, la démocratie, tout ça...) et membre du PCF, au même titre que les maires Les Républicains que vous citez.

      Supprimer
  3. Notre brillant actionnaire de Green Recovery est spécialisé dans je cite : la gestion des équipes".
    Mais peut on lui faire confiance?
    A la place de PierreFond ,président de la CAGBS, je ne lui confierais pas grand chose, de crainte d'avoir beaucoup de dégats à réparer !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A la mairie aussi il est "spécialisé dans la gestion des équipes". N'avez vous jamais entendu chanter en "en sourdine" par une modeste employée du Château :
      "C'est moi la servante du château
      J'remplis les vases et j'vides les siaux
      J'manie le balai et pis l'torchon
      J' fais la pâté e pour les cochons
      Et pis la soupe pour LES PATRONS
      J'ai d'la vaillance plus qui en faut
      Ici qui c'est qui fait le boulot...C'est moi...

      Faut avoir comme dit MONSIEUR LE MAIRE
      Un œil au bal, l'autre au cimetière "

      Les deux derniers vers me font penser ...

      Ma grande reconnaissance envers les servantes et les servants du Château .

      Supprimer
    2. Il est vrai que lorsque l'on regarde la photo de No, sur le billet de Phénix du 10 mai 2017: "green-Recovery et les vautours" on peut se dire : Qu'est ce qu'ils doivent rigoler chaque jour au Château avec ce maire !

      Supprimer
  4. Vilain électeur16 mai 2017 à 18:53

    Un(e) candidat(e) à la Présidence de la République proposait de ne conserver que trois niveaux d'organisation administrative sur six: commune, département, Etat, en abolissant communautés de communes, régions, et supranational. Ce fut un échec. Payons donc de nos deniers jusqu'à leur trépas ces 18 fonctionnaires supplémentaires.

    RépondreSupprimer
  5. Ce ne sont pas 18 mais 9 agents... en comptant délibération et rapport de délibération vous avez doublé le chiffre par mégarde

    RépondreSupprimer