19 mai 2017

NotreVésinet : un contrepouvoir ?


Quel événement a pu justifier le revirement du locataire du château ?

Mardi est publié sur le compte Facebook de la mairie un communiqué virulent flétrissant les gérants du pavillon des Ibis et informant la population de l'ouverture d'un appel à candidatures (en haut) pour redonner du lustre à cet établissement, une formulation qui accentue la volonté de dénigrement. Mercredi après la publication par le blog d'un billet relevant le caractère délictuel - et infamant - de ce communiqué cette page Facebook est supprimée et remplacée par une photo d'un détail d'une terrasse à restaurer (ci dessous). Omettant l'état de délabrement du cœur de l'ile des Ibis où la mairie laisse crever les massifs et des statues saccagées depuis plus de 4 ans sans réfection (ci dessous à droite) !

Pourquoi cet escamotage en douce, pourquoi annoncer le 16 mai la prochaine (?) ouverture d'un appel à candidature alors que le maire ne fait pas mystère depuis novembre 2016 de sa volonté d'imposer un changement à la tête du restaurant - impliquant le lancement d'une consultation qu’il vient seulement d’évoquer. 
 
La mairie voulait-elle imposer hors consultation une candidate, d'où le choix d'un avocat de Green Recovery et l'existence de documents renforçant cette hypothèse ?

Le maire aurait-il reculé face à la bronca déclenchée par NotreVesinet, aurait il tardivement pris conscience d'un contre pouvoir exercé par le blog et ses 1300 lecteurs ? L'omnipotence redoutée du dirigeant de Green Recovery (GR) décrite à satiété dans les dossiers consacrés par le blog à ses activités se heurte-t-elle enfin au mur de la morale et de la loi quand il opère depuis le Château ?
 

Dans l'absolu 1300 lecteurs pour 12000 électeurs Vésigondins c'est peu, mais cela équivaudrait à plus de 4 millions de lecteurs pour 40 millions de votants au plan national là ou le Monde ou le Figaro distribuent moins de 300.000 copies.

Si le conseil municipal se dérobait à son devoir de contrôle sur des agissements transposés des pratiques de GR et dénoncées par de nombreux articles de presse NotreVésinet offrirait aux victimes de ces méthodes un support de résistance aux pressions municipales mal faisantes.

Mais on ne saurait plus douter que des élus se rebiffent en nombre et assurent - pour leur part - le contre pouvoir que les méthodes à la Green Recovery du maire rendent indispensable à la restauration ... de la morale.


5 commentaires:

  1. votre photo étant floutée, je suis allé sur facebook et je n'ai qu'un commentaire assez neutre.
    pourriez vous nous donner ce commentaire infamant dont vous parlez ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La fin du commentaire supprimé par la mairie apparait en tête de ce billet. L'intégralité a bien entendu été transmise aux hommes de loi vu son contenu. Le blog en détient une copie qu'il ne saurait diffuser sans se rendre complice du délit de dénigrement. La raison du floutage.

      Puisque la mairie a décidé le retrait de cette page facebook elle confirme son caractère infamant.
      Cqfd

      Supprimer
    2. le Cqfd de" Notre Vésinet "est logique ce qui l'est moins, c'est le retrait par la mairie d'un texte pondu par cette même mairie, peut être par le maire lui même !?
      Anonyme du 19 mai 12:04 seriez vous un élu de la majorité qui essaye de semer le doute , ou un perdu , un paumé dans la ville qui essaye de comprendre ???

      Supprimer
  2. A chaque fois qu'ils pensent attaquer les autres, les abaisser, à chaque fois c'est un boomerang qu'ils lancent et par définition, leur revient en plein dans la tête.
    On leur recommande un peu de sagesse et de retenue dans leurs actions. Et surtout faire profil bas, ils en ont trop fait !

    RépondreSupprimer
  3. Plutôt que de retirer ce que l'on a affiché, il aurait été plus astucieux de réfléchir avant d'afficher !!!
    Je ne parle pas d'intelligence car au château elle est à l'affiche en permanence !!!

    RépondreSupprimer