11 mai 2017

Pas de becquée pour les buses

No merci !

Dans un geste aussi spontané que calculé No tente de déminer le dossier explosif du pavillon des Ibis. (lire son mail ci contre aux conseillers municipaux)

Sommé par Sophie Willemin de produire la décision du tribunal in extenso, menacé par André Michel d’une enquête municipale sur des agissements inappropriés de son entourage, No - après avoir longuement tergiversé - fait une offre a minima de collaborer à la manifestation de la vérité.

Premier pas insuffisant, si cette collaboration ne s'inscrit pas dans le cadre de la mission d'enquête officielle. Dont acte que le maire n'a rien à cacher, alors autant laisser les enquêteurs mener leurs investigations.

Les conseillers municipaux ne sont pas des buses béates qui attendent qu’on leur serve leur becquée. Ils sont assez grands pour décider des documents à se faire communiquer, des personnes à auditionner. Inutile de leur mâcher la tache sauf à persister dans une ambiguïté dont No ne pourrait sortir qu’à son détriment.

Les antécédents de M. B. Grouchko révélés par le blog ne l'attifent ni de lin blanc ni de probité candide. Les Assedic – nouvelle formule - n’en finissent plus d’éponger les dettes provoquées par des licenciements que des tribunaux jugent jours après jours abusifs.

La société Pavillon des Ibis - même en difficulté - peut ne pas souhaiter le sort réservé aux sociétés tombées dans le giron des « vautours de la nouvelle économie » comme les désignait- il y a peu - le journal l’Expansion.

Inutile de chercher à biaiser. Qui donnerait crédit à M. le maire pour ses simulacres de  recherche d’une solution équitable dans un dossier où des proches de sa société sont impliqués ?

Une seule issue pour sortir dédouané : la mission d’études du conseil municipal proposée par A. Michel.
Une enquête indépendante conduite par un groupe émanant des diverses sensibilités représentées au conseil permettrait aux élus de la majorité de sortir la tête haute de cet épisode qui restera à jamais peu glorieux.


2 commentaires:

  1. Cette commission serait bien pour clôre le dossier mais est-ce que Michel aura ses 10 élus ce n'est pas certain. Ce serait encore du boulot pour eux comme lire des dossiers, entendre les deux protagonistes de cette affaire,... Ils ne sont pas élus pour trop se fatiguer ! Un conseil tous les ans c'est bien suffisant à leurs yeux sachant que 1 commémoration c'est déjà beaucoup trop.

    RépondreSupprimer
  2. Il est difficile de travailler sur des dossiers ou que l'on vous refuse ou volontairement incomplets....
    Les maires successifs du Vésinet ont été champions dans cette matière.
    A commencer par le colérique A. JOnnemann, ensuite ,A.M.FOY,volontariste soutien de "la patinoire,blockaus MJC et superbe parking avec gros piliers pour soutenir ce superbe bâtiment", Varèse élu contre ce projet de patinoire, et pour finir Grouchko, élu de peu (36%) mais fidèle successeur de FOY dans la pratique du travail en commun et claquemurage des dossiers..

    RépondreSupprimer