3 mai 2017

Pavillon des Ibis : quand No se disculpe

Dans un courrier à M. Foucault daté 27 avril que le blog a consulté le maire se blanchit de toute faute déontologique dans l'affaire du pavillon des Ibis. Les relations incestueuses évoquées par son gérant dans sa lettre au maire (cf billet ) sont devenues sous sa plume « des insinuations déplacées » (sic) « voire diffamatoires » (resic) au motif qu’elles ont été rendues publiques.

No mérite un opticien. La missive dont le blog a reproduit la photo floutée n’y est pas lisible … et seul un bref extrait a été publié, qui ne porte atteinte ni à l’honneur ni à la considération du maire. 
 
Quant au fond, la proximité du nouveau conseil de Mme Darnis avec M. Bernard Groucko et la société Green Recovery, le maire en la datant dans sa réponse ne fait que la confirmer.
 
Reste l’explication donnée par l'élu pour le choix et le changement de conseil de Valérie Darnis en cours de négociation avec Daniel Foucault. Elle a le mérite de la simplicité. Choix résultant  - croix de bois, croix de fer – des seules lois du hasard, foi de No  !

Posons deux questions de sens commun. 
  1. Quelle est la probabilité qu'une partie dans une négociation sélectionne parmi les 14.000 avocats inscrits au barreau de Paris l'un des brillants avocats de Green Recovery et de Bernard Grouchko?
     
  2. Dans combien de cas, en pleine négociation, une partie change de conseil ? Une fois sur 1.000, sur 10.000 ?
Il en résulte - sans être matheux  - que l’argument de la « fortuitude » assénée par M No pour expliquer comment son propre conseil est devenu celui de Mme Darnis est possible, et aussi plausible que de tirer les 6 bons numéros au loto.

Comme le prouve le courrier (ci-dessus flouté) adressé le 3 février au maire du Vésinet, signé par maître Trecourt, ancien avocat de M. Grouchko, et lui demandant expressément prorogation de 4 ans de la concession ce dernier ne pouvait ignorer la participation de son précieux conseil dans cette périlleuse affaire, et les soupçons de conflit d’intérêt et d’infraction possible aux règles déontologiques que cela nourrirait.
 
Connaissant les risques de mauvaise interprétation de la présence de son ancien conseil au cœur des discussions était-il raisonnable que le maire continue à s’y impliquer très personnellement ?
 
Le tribunal administratif saisi ce jour 3 mai en référé devra dire si monsieur le maire a commis un excès de pouvoir en prenant un arrêté visant à mettre fin à l’activité du restaurateur, puis en faisant une descente de cow boy dans l’établissement avec shérif et PM pour y récupérer les clés ?
 
Quelque soit le mérite de son cas, est-ce digne d’un maire, est-ce bon pour l'image du Vésinet d'agir de façon "musclée" à l'encontre d'un commerçant, figure emblématique de la ville ? 



12 commentaires:

  1. Figure emblématique...il ne faut pas pousser!
    Le Phenix y va souvent, c'est vrai?

    RépondreSupprimer
  2. Quand Monsieur No a quelqu'un dans le pif et qui lui résiste, voila ce qu'il fait : C'est un fou furieux qui devrait prendre des médocs et aller se reposer au soleil loin du Vésinet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Totalement d'accord avec vous anonyme de 13h05, sauf sur l'endroit du repos. Au soleil, ça risque de lui chauffer la tête. Mieux vaut l'envoyer au frais

      Supprimer
  3. De toutes les façons, dans ce restaurant on y mange mal! l'endroit n'est visiblement pas entretenu ! et il parait qu'il ne paye pas son loyer depuis plus d'un an! alors bon vent ! j'espère seulement que le repreneur si repreneur il y a, sera digne de cet endroit et lui redonnera son lustre d'antan.

    RépondreSupprimer
  4. No est particulièrement occupé entre son affaire avec le pavillon des IBIS, la commémoration de la victoire du 8 mai 1945 au Vésinet à 18 heures( 6h du soir), heure de la soupe pour les vieux de la maisons de retraite qui pour certains gardent des souvenirs d'enfance ou d'adolescence de cette période.
    Hier soir j'ai regardé sur Arte " une division SS en France , Das Reich" et " en 1945 le temps du retour". Je ne comprends pas un bonhomme, de plus un maire qui peut se foutre à ce point de nos soldats dont bon nombre ont donné leurs vie pour que nos familles restent françaises , Y COMPRIS CELLE DU MAIRE. Comment peut-on faire passer ses plaisirs personnels golf, tennis , bridge, copains etc.... avant ses devoirs de premier magistrat de la ville ?
    Pourquoi n'irait il pas à ses heures perdues faire un petit tour à Oradour-sur-Glane ??? Est ce que des attitudes qui font du mal sont voulues?

    RépondreSupprimer
  5. Ne pas oublier que c'est le maire qui a parlé des Ibis au cours du CM.et de l'attitude invraisemblable de son gérant !
    Il souhaitait qu'on le sache, et bien maintenant on sait tout en ce qui concerne les IBIS.
    Merci phénix !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On sait aussi beaucoup de choses concernant Mr Grouchko. Merci Phénix!!!!

      A bientôt pour la commémoration de la victoire du 8 mai 1945. Mr Crouchko a choisi le soir pour ne pas être perturbé toute une journée par de vieux souvenirs. Mais si vous le voulez vous pouvez assister le matin à une cérémonie ou a Chatou , ou à croissy, ou à Montesson ou au Pecq et au Vésinet à 18 h, après le thé ,le golf, le tennis, le bridge. Une cérémonie vite faite pour que vous repartiez vite chez vous pour prendre "l'apéritif de la victoire" .

      Supprimer
  6. Comment se fait il que les maires à l'entour aient aussi peu de considération pour leurs personnels. Ils ne doivent pas avoir d'élections la veille et iront se coucher de bonne heure !
    Que voila un bon papa maire qui entoure ses gens de bons sentiments;
    Que les autres maires sont vils et infects et ont tout à apprendre de notre bon et charmant dirigeant du Chateau Carnot.

    RépondreSupprimer
  7. Comment se fait il que les maires à l'entour aient aussi peu de considération pour leurs personnels. Ils ne doivent pas avoir d'élections la veille et iront se coucher de bonne heure !
    Que voila un bon papa maire qui entoure ses gens de bons sentiments;
    Que les autres maires sont vils et infects et ont tout à apprendre de notre bon et charmant dirigeant du Chateau Carnot.

    RépondreSupprimer
  8. Quand on connait le manager de green recovery, on est étonné de voir qu'il prenne en considération le bien être de ses "gens" pour repousser la cérémonie à 18h.
    Pour arranger les anciens combattants( et pas lui même) n'aurait il pas dù avancer l'horaire dans le milieu de l'après midi.
    Je ne sais pas ce qui est le mieux : la présence d'un maire qui s'en moque ou la présence de ceux qui se sentent concernés !

    RépondreSupprimer
  9. Anonyme du 3 mai 15:45, Vous écrivez " qu'au pavillon des Ibis on y mange mal et que l'endroit est visiblement mal entretenu" , vous y êtes donc un habitué en individuel ?
    Ou y alliez vous avec" le cercle de réflexion de la Boucle "dont Mme Mère est Présidente à vie? Cette Dame est pourtant une Dame qui se veut délicate, comment peut elle amener ses ouilles dans une gargote!? Restons logique ....même sur ce blog , je dirais surtout sur ce blog !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était mieux avant je pense que le gérant est fatigué .... qu'il prenne sa retraite !

      Supprimer