13 juin 2017

Ibisgate : la fin d’une palinodie ?

http://www.notrevesinet.com/pdf/EAM.pdf
Lors d’un appel téléphonique passé dimanche 11 au Sphinx, No s’est prononcé pour la mise en place d’un groupe composé de conseillers de chacun des groupes pour trouver une solution acceptable à la situation du pavillon des Ibis. Ce fait est révélé dans le mail d’André Michel dont le blog a pris connaissance. (voir ci contre)

Moins de 24 h après avoir fait cette proposition acceptée et confirmée par A Michel, le maire oublie son engagement et repart dans son délire d’expulsion. Pour l’attester un mail du maire qui se vante d’avoir obtenu validation de son comportement par une décision du tribunal rejetant la demande d’expertise de l’état des lieux.

Rappelons qu’au cours de la réunion du groupe majoritaire du 9 juin dans les salons Joséphine réunion consacrée presque exclusivement à cette malheureuse affaire, le maire a confirmé qu’il voulait procéder au plus vite à l’expulsion du concessionnaire et a lu une longue lettre de Mme Darnis valant acte de candidature pour le prochain appel d’offre.

Cette lecture pose question et confirme le double jeu dont la municipalité s’est fait le champion dans cette ténébreuse affaire.

La palinodie dont le maire est le principal acteur doit prendre fin. Elle est indigne du Vésinet, même si ce type de changement de pied est la spécialité reconnue au maire par tous ses interlocuteurs. 

Les conseillers vont-ils longtemps se laisser manipuler par un maire empêtré dans ses contradictions ?


 

3 commentaires:

  1. Alors aucun membre de l'équipe municipale n'ose appuyer la demande d'A. Michel ?

    RépondreSupprimer
  2. Connaissez vous l'expression :" Franc comme un âne qui recule "? si vous connaissez c'est parfait vous comprenez, sinon il suffit de chercher sur internet .
    Tout deviendra alors clair et net pour vous .

    RépondreSupprimer
  3. Pauvre André Michel, qui se débat au milieu de ces dégonflés !!
    Grand merci à lui, il mérite une médaille pour le courage dont il fait preuve pour tenter de sauver notre ville des griffes de ces charognards !
    Le conservatoire ne s'en remettra peut-être jamais, victime d'un turn-over incroyable (presque la moitié de l'équipe en 2 ans !) et énorme perte d’élèves... il ne devrait en rester qu'un peu plus de 400 à la prochaine rentrée, contre plus de 600 il y a 2 ans... La fin n’est pas loin, c’est évident !
    Mais André Michel fait son possible pour sauver ce qui l’est encore au Vésinet et c’est tout à son honneur.

    RépondreSupprimer