29 juin 2017

Ibisgate, Sphinx : 1, No : 0


Dans la bataille de procédure qui vise à la constitution d’une commission d’enquête municipale sur l’affaire du Pavillon des Ibis, l’opposition emmenée par le Sphinx vient de marquer 1 point.

Sauf à se mettre hors la loi No est tenu d’inscrire à l’agenda du prochain conseil municipal la formation de cette mission d’investigation. D’autant plus tenu que l’affaire est « remontée » à monsieur le sous préfet. (voir email ci contre)

Sous préfet seulement ! diront les habitués du château dont des agissements récents ont été évoqués au cabinet du ministre de l’intérieur. No voulait la célébrité : il l’a obtenue avec le goudron et les plumes.

L’affaire de l’Ibisgate a été menée de main de maître par les opposants. Pendant que No se décarcassait à exécuter Fred G. son adjoint à l’évènementiel, le Sphinx attendait placide que le sortant vienne gonfler les rangs des demandeurs de cette commission. Dans son mail « game over » Fred  annonce son départ du groupe majoritaire. Il devient le 11ème homme indispensable à l’inscription  de l’Ibisgate à l’ordre du jour, « fabriqué » en temps et en heure par le maire himself … ! 

Quel stratège ce No ! Difficile de faire plus buse … et nul pour faire remarquer à No que pousser Fred en dehors de la majorité en cette période chaotique le mènerait droit au Sphinx ? Un maire un tantinet politique n’aurait pas eu besoin qu’on lui explique, mais un affairiste super intelligent …  entouré de BTS surdoués obtient le résultat qu’il mérite.

Prochaine étape, maintenant que l’affaire est sortie du Vésinet pour entrer à la cour St Germain, communiquer aux futurs candidats les risques encourus en négociant sur les nouvelles bases du contrat de concession.

Au regard des précédents défis astucieusement gagnés, celui là semble à portée d’un blog que No n’hésite pas à promouvoir jusque dans le Parisien. 



8 commentaires:

  1. Qu'attendent désormais Catherine, Isabelle, Eric, Astrid, Paul-André, Abel et quelques autres pour prendre le même chemin ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et No pour se faire la malle ?

      Supprimer
  2. Trop drôle. Le site officiel de la ville a déjà rétrogradé Fred le Frondeur en dernière position. Elégance. Elégance !

    RépondreSupprimer
  3. "La loi c'est moi " a dit No, un certain prétentieux à un de ses conseillers de "SA" majorité ! CQFD Il suffit de le virer pour changer de loi!

    RépondreSupprimer
  4. je viens de lire l'article de Phénix.Je me doutais qu'on lui aurait transmis mon mail. J'ai juste un complément à apporter au titre : pour moi même si Phénix est dans son rôle de compter des points,ce n'est pas ma volonté.Il n'y a pas de bataille entre moi et Monsieur le maire sur cette affaire.Il y a une expression pour la sérénité de la résolution de cette affaire de 11 conseillers appuyée par d'autres qui n'ont pas osé sans doute par peur -et je dois saluer la vaillance du conseiller qui vient de rejoindre les 10 conseillers pour atteindre le 1/3 du conseil- C'est comme dans les divorces , la sortie peut être amiable ou conflictuelle ...et c'est tellement mieux lorsque c'est amiable,surtout pour les enfants-et c'est nous en quelque sorte 'les enfants' de cette séparation.C'est le sens de mon transmis à Monsieur le Sous-préfet pour information,car cette affaire a débordé le cadre de notre ville,c'était le sens du contact téléphonique positif que Monsieur le Maire et moi avions eu antérieurement et qui n'a pas été jusqu'ici suivi d'effet.Il n'est jamais trop tard pour écouter et revenir à la sagesse.C'est aller vers une sortie honorable pour tous que nous proposons,tous les 11 et ceux qui se taisent à Monsieur le Maire.

    RépondreSupprimer
  5. Mr le n°11, Mr Frédéric Galzian, si vous connaissiez la Mère, Vous auriez pu penser que les chiens ne faisaient pas des chats ou l'inverse.
    Un des toutous au bout d'une laisse c'était vous ainsi vos collègues de la majorité. Tous à 4 pattes devant le Maître-Maire, à lui lécher les pieds!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On récolte ce que l'on sème ou bien ce pour quoi on n'a pas réagi assez tôt. Espérons que vos collègues, cher Monsieur, en tireront leçon. Mais j'en doute car ils doivent être transis de peur. De peur de perdre leurs PETITS privilèges 😢 tout cela est bien triste pour Le Vésinet et ceux qui tiennent à cette ville. Mais l'union fait la force, dit-on. Qui le prouvera pour l'intérêt général et non l'intérêt personnel ? Personnellement, je n'y crois plus. Alors, tous les contestataires de plume, envolez vous mais retombez sur terre et prouvez que No peut s'écraser au sol (image bien sûr). Vive le monde parallèle, mais jusqu'à un certain point.l'atterrissage peut être violent pour beaucoup. Carpe diem

      Supprimer
  6. "Le site officiel de la ville a déjà rétrogradé Fred le Frondeur en dernière position"
    Ils sont plus rapides que pour le conservatoire, qui est toujours présenté comme "Conservatoire à Rayonnement Communal" sur le site de la ville, alors qu'on sait maintenant qu'il n'est plus agréé CRC !!

    RépondreSupprimer