10 juin 2017

No : poussé à la capitulation ?


A son tour dans un mail daté 10 juin, Le Sphinx interpelle le maire : « je vous demande de faire montre d’humanité ? »

En mairie la question ne se pose plus, mais en ville beaucoup de vésigondins ignoraient encore les coups de sang dont l’élu – selon les conseillers de sa majorité - serait susceptible de se laisser entrainer.

Le courrier (extraits ci contre) que le Sphinx adresse à No est l’ultime chance donnée au maire de se ressaisir.

Ce ne sont pas des adjoints qui se targuaient en réunion de liste du 9 juin d’avoir déjà fait expulser plusieurs commerçants (rue Foch, rue Thiers et place de la république) « en se moquant comme de l’an 40 de savoir s’ils avaient des femmes ou des enfants » (sic) qui vont le freiner dans sa vendetta anti « pavillon ».


Feu, le restaurant l'Espante, rue Foch ...
Une responsable d'une association de commerçants préfère se vanter de ses accointances municipales que d’intervenir pour plaider la cause de l’un des siens ! La soupe est bonne, qui lui reprocherait de s'en gaver ?

No veut la disparition du "pavillon" : soit ! Si c’était pour y installer la repreneuse identifiée par l’une de ses plus intimes conseillères, repreneuse dont No a révélé hier un surprenant courrier ... le blog pourrait révéler la face cachée du deal !

En attendant No serait bienvenu de sursoir à l’exécution de sa décision d’expulsion au risque de révélations qui feraient passer les affaires Green Recovery pour du pipi de chat.



6 commentaires:

  1. Tout ceci est bien bizarre. Quelques un d'entre nous trouveront une certaine similitude avec l'éviction, à marche forcée, du restaurateur qui avait développé le restaurant l'Espante à côté de Picard en centre ville.
    Or, il faut se souvenir des plans échafaudés par M. Grouchko, ses sbires et quelques promoteurs : démolir tout le pâté de maisons du Picard du Centre Ville pour y construire des immeubles.
    Il suffit de chercher à qui peut profiter le crime, dans l'histoire de l'Espante comme dans celle du restaurant des Ibis.
    Dès que l'on touche à la promotion immobilière, l'avidité de certains se révèle implacable ... et dans ce domaine Green Recovery a montré l'exemple. Mais, est-ce le bon exemple ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La coupe est pleine , ça déborde!
      Je suis catholique et n'ai jamais digéré qu'un non catho veuille se saisir du presbytère de Sainte Marguerite pour y faire de "prétendus logements sociaux"!??? Ceci ce passait au moment ou il était question" de démolir tout le pâté de maisons du Picard du centre ville pour y construire des immeubles " ( réf le commentaire de JO FURAX 10 juin 21:16), ce qui n'est pas un mensonge mais une vérité;
      Quelle grandeur d'âme ou profondeur de poches? Il suffit d'en avoir cure de la cure du curé ! Certains disent que c'est "manger du curé"!
      Phénix accepterez vous de plonger ce souvenir dans une coupe pleine! ???

      Supprimer
  2. Je ne vous dis pas tout ce qui peut être tiré du Kolossal développement du Parc Princesse. Quelques fins connaisseurs vous diront que, directement ou indirectement, c'est le deal de deux siècles pour certains vésigondins ...
    Vous savez, c'est comme pour la Loi de moralisation de la vie politique : interdiction d'embaucher un membre de sa famille ... tout ceci est d'un ridicule digne des hommes politiques. En effet, il suffira de demander à un député ami d'embaucher la femme ou le fils ou la fille ou la petite amie ... et en contre partie de faire de même en embauchant des membres de la famille du dit député.
    Par contre, dès que l'on évoque la mise en place d'un contrôle des dépenses (ce qui pour tout un chacun constitue le minimum que l'on devrait mettre en place), là, les politiques s'indignent et disent qu'il est hors de question qu'on leur demande de justifier leurs dépenses.
    Ces personnages, dont on comprend maintenant qu'ils ont tous, la main, le bras et parfois l'épaule dans le pot de confiture ... qu'ont-ils vraiment à cacher, si ce n'est une montagne d'avantages, une montagne de dépenses somptuaires et souvent une montagne de turpitudes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ERREUR DE TITRE: ce sont" les vésigondins poussés à la capitulation" par NO qui se la joue à la Poutine .

      Supprimer
  3. La blonde responsable d'une association de commerçants, c'est une véritable ... Elle se croit elle aussi une reine mère et il faut la voir se pavaner à côté de No et surtout de Jo le shérif au nez rouge. Pas besoin de lunette pour voir qui elle est !

    RépondreSupprimer
  4. On sait que la profession d'opticien est un très bon job !
    Mais il faut savoir vendre les bonnes lunettes aux bons clients.
    Certains (nes) pensent avoir réussi, mais patatras c'était pas les bons !Trop tard .......

    RépondreSupprimer