20 juin 2017

Rue Thiers sinistrée … mais pas que !

La rue la plus commerçante de la ville fait figure de zone sinistrée. Sur 100m entre la place du marché et la place de l’église pas moins de 3 commerces sont à céder !  (4 avec le magasin de bicyclettes - face à l'op'tit chien de la marie - merci du commentaire)

Résultat logique quand on conjugue une politique économique erratique avec une association de commerçants noyautée par une béni-oui-oui du Château … implantée rue Thiers !

Ce n’est pas accidentel si la dernière réunion de la commission développement économique a manqué ne pas se tenir.

Hormis J M J, shérif  à temps partiel, un seul conseiller s’est présenté accompagné d’un membre de la société civile du quartier des charmettes. Aucun élu de la majorité, aucun commerçant ne s’est déplacé. Articles

Pourquoi y assister ? A quoi servent les commissions quand tout est décidé par le couple de volatiles qui aire au château à coté de l'Aigle fin  ?

Dernier exemple de la mascarade des commissions, celui de la commission culture au sujet du théâtre.

Dans un premier temps la commission, sous la présidence de madame Politis cornaquée par le BTS du couple, recommande un passage du théâtre sous DSP. Sous la menace de la démission immédiate du président de l’ACAL, le BTS vire de bord et sort de son chapeau la solution d’une régie municipale. Devant la levée de bouclier du personnel et des dirigeants de l’ACAL, le BTS se fait désavouer et madame Politis déniche (avec l’aide d'une flopée d’avocats) l'idée du passage en SPL … que l’AG de l’ACAL réunie la semaine dernière entérine en s’auto-dissolvant.

Pas de chance, le BTS évincé de ces discussions resurgit le jour suivant et met tout par  terre en soumettant un nouveau contrat de concession ; tout est à refaire … Mme Politis s’en serait arrachée les cheveux.

Un château dont la gestion est soumise aux caprices de deux incompétents notoires sous la férule d’un maire devenu sujet à des coups de surchauffe … c’est la municipalité du Vésinet sinistrée telle qu’elle est vécue par de nombreux témoins.


24 commentaires:

  1. Et tu oublies "A Bicyclette"...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et tu as oublié le marchand de fleurs qui a mis son échoppe en vente !

      en fait ça fait 5 boutiques sur moins de 100 mètres ... Joncheray l'auto-satisfait peut être aux petits soins pour sa copine opticienne, on a rarement fait pire m^me au temps de la charcutière !

      Supprimer
    2. Sa blonde se permet tout, même de faire faire caca à son chien devant les portes des gens sans ramasser ! Elle ne risque pas d'amende c'est la copine du shérif.

      Supprimer
  2. Moi, j'ai des propositions constructives à faire pour dynamiser la rue Thiers et je ne comprends pas que le Chef des Pandores ne se soit pas attelé à la tâche plus tôt.
    Quatre commerces vitaux pour le devenir du Vésinet et booster sa vie économique :

    - 1ère boutique : une agence immobilière
    - 2ème boutique : une agence bancaire
    - 3ème boutique : un salon de coiffure
    - 4ème boutique : un bar/tabac

    Voilà quoi, il suffisait d'y penser !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est vrai que ça nous manquait !
      La 4ème boutique pourrait être soit une agence de voyages pour occuper les seniors vésigondins ou un opticien pour conccurencer notre chère présidente des commerçants.

      Supprimer
  3. A t'on étudié la possibilité de rendre le parking de la place du marché gratuit ?
    Ceci permettrait de créer un flux de passants entre centre ville et station du RER qui profiterait aux commerçants du Vésinet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Excellente idée constructive,mais comme elle ne vient pas du premier étage du chateau peuplé de génies visionnaires c'est foutu.Tout vient de là comme ils n'écoutent personne et qu'ils n'ont aucune compétence voilà le résultat;désastreux.Vous etes tous des c... et c'est moi le chef.

      Supprimer
    2. Excellent résumé en 2 lignes 1/2 de l' Anonyme du 20 juin 21:23
      Le chef et sa famille ne fréquentent ni les commerces ,ni le théâtre du Vésinet, ni maintenant le pavillon des Ibis ! Le temps où Madame Mère amenait "au pavillon des Ibis " les membres de son "cercle " des (intelligents) de la boucle"c'est du passé. La soupe n'y est plus assez bonne pour des proches du K G B !

      Supprimer
  4. Il n y pas qu au Vesinet que les commerces souffrent
    Un peu d objectivité !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y a qu'au Vésinet que l'on a 4 maires successifs qui montrent qu'ils n'ont aucune perspective pour la ville et aucun intérêt pour la démocratie et la population.
      C'est un exploit qui n'a rien de remarquable.

      Supprimer
    2. C'est en tous les cas pas les élus de la majorité qui souffrent ! Entre les voyages en Grèce, Israël, Allemagne et j'en passe, les restos et soirées offerts avec nos sous on va pas les plaindre

      Supprimer
  5. Cà ferme partout, dans toutes les villes.
    La révolution internet est passée par là.
    Même les supermarchés commencent à flipper; certains sont en train de passer des accords avec Amazon...
    Le petit commerce est mort, les banques (la plupart en faillite) ferment leurs guichets, même les pharmacies tirent la langue, il ne reste que les lunetiers (merci la SS).
    Perso je m'en fous, c'est bon pour la mondialisation et pour mes primes et stock-options, alors...que les râleurs pensent printemps, ou même été!

    RépondreSupprimer
  6. Savez-vous Phénix ce qui a été dit hier soir en Conseil Privé sur le projet de la Place du Marché ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, mais le compte rendu ne pourra être publié qu'en fin début de soirée

      Supprimer
    2. Impatient de savoir ! Merci Phénix

      Supprimer
    3. Phénix les 2 sujets ne font qu'un la rue Thiers et l'avenir de la place du marché ,ci aucun projet digne de ce non c toute une parti du Vésinet qui va mourir !! la rue Thiers ne relie plus grand chose

      Supprimer
  7. Pour ne pas que les commerces de St Germain, de Neuilly, de Rueil , de... souffrent, le chef et les siens délaissent les commerces du Vésinet . Son maigre salaire de Maire du Vésinet et ses indemnités payées par les Vésigondins il va les placer... autre part, peut être même chez le L !?

    RépondreSupprimer
  8. Effectivement le maire et sa famille ne fréquente pas les commerçants du Vésinet, par contre ce petit monde
    fréquente assidument l'USV tennis, pour une cotisation le père, les filles, les copines profitent des cours et
    n'hésitent pas à prendre la place indûment des autres joueurs ... quel mépris et quelle suffisance ! Attention
    Le petit peuple n'est pas dupe !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas étonnant cette info ! C'est ce qui s'appelle un passe-droit et No est expert dans le domaine

      Supprimer
    2. UNE seule cotisation ?
      Insinueriez -vous qu'il en fait profiter toute la famille ?
      C'est bizarre en effet vous n'êtes pas la seule personne à colporter cette info ...

      Supprimer
    3. C'est comme cela au Vésinet, c'est à l'image du K G B de chez Poutine..." quel mépris"!

      Supprimer
  9. Pour les prochaines élections municipales ,GROUCHKO aura le choix dans les toutes les boutiques vides de la rue Thiers afin d'y installer son cul-" G "! Il ressortira sa grande Photo à "re"coller sur une ou plusieurs vitrines de la rue. Vous pourrez alors le voir en os !!!

    RépondreSupprimer
  10. Bon renseignement: Si vous voulez ( entre)voir votre maire, sa famille et ses amis rendez vous à l'USV! Mais taisez vous pour ne pas (dé)concentrer votre grand bonhomme " Green ".




    RépondreSupprimer
  11. Hier soir à 21h30, pas un bruit entre la place de l'Eglise et celle du marché.
    Était ce vraiment la fête de la musique ?
    En tous cas, pas au Vésinet...

    RépondreSupprimer