12 juillet 2017

A la recherche du Vésigondin moyen, by Electre Onlibre

Si on attribue à Édouard Herriot, en 1924, la création du concept « Français moyen », son lointain rejeton, « le Vésigondin moyen », lui, a vu le jour le 4 juillet dernier.

En effet, lors de la présentation des différents projets de la place du marché, 4 invariants ont été exposés, comme gravés dans le marbre et résultants de consultations multiples.

N’ayant pas vu passer de messages particuliers sur ce sujet dans les supports de la mairie (magazine, site internet ...), j’ai interrogé mes voisins, mes amis, les commerçants du centre-ville et du marché et aucun d’entre eux ne s’est vu demander de s’exprimer sur ce sujet ces derniers mois.

Aussi en ai-je conclu que ces fameux invariants avaient été définis après en avoir parlé avec le fameux Vésigondin moyen, personnage, certes anonyme, mais suffisamment perspicace et représentatif de la population pour donner les orientations d’ensemble d’un projet qui va régler un problème qui pourrit la vie de la ville depuis 10 ans.

Mais comment reconnait-on le Vésigondin moyen ?

Et bien, il est de bonne volonté, il ne discute pas les « invariants » et ne cherche pas à en comprendre leur pourquoi du comment; il a vu sa ville se dégrader pour cause de coupes budgétaires indispensables mais ne réagit pas quand on lui dit qu’un nouvel emprunt de 6 millions sera indolore, il ne demande pas en quoi un jardin sous-terrain inaccessible va contribuer à l’animation de la ville, il trouve que le parking de la place du marché n’est pas déjà assez vide, il n’a jamais mis les pieds à Sienne et il est prêt à donner son accord son quitus à des travaux dont on ignore et l’orientation générale et leur (éventuelle) intégration à l’évolution future de la ville (place de l’Église, projet Princesse) … 

Bref, l’être idéal.

Certaines municipalités auraient lancé une enquête, soit publique, soit par consultations ciblées et ouvertes, d’aucunes auraient même prévu un référendum pour définir en final le choix de la population, mais c’est compliqué, c’est cher et surtout c’est s’exposer à obtenir en final un résultat contraire à celui espéré …

Alors, dans ce cas, on évoque le "Vésigondin moyen", le même qui s’était prononcé pour le projet de la patinoire en sous-sol et la MJC sur 4 étages il y a quelques années.

C’est vraiment un être exceptionnel.

Nous lui souhaitons d’ailleurs de bonnes vacances. Qu’il se repose bien et nous revienne en forme en septembre prochain pour nous donner des conseils avisés lors des groupes de travail qui vont être organisés en toute transparence.

Electre Onlibre 


4 commentaires:

  1. Heeuu, heeuuu, heeuu a du interroger On, ainsi que On et finalement On pour finaliser les 4 variantes du projet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heeuu, heeuu, heeuu!!! ? Si c'est là le discours"non tronqué" des Vésigondins moyens? Que doit être l'élocution des Vésigondins que Grouchko désigne comme des inférieurs: les élus d'opposition, phénix, les Vésigondins qui osent ne pas penser comme lui.
      Grouchko serait il devenu Gourou ou tout simplement le K G B ?

      Supprimer
  2. On peut imaginer des solutions moins onéreuses comme par exemple aménager la cathédrale souterraine en mini grotte de Lascaux (ou autre copie de grotte avec peintures rupestres);ce ne serait que la troisième.
    les touristes afflueraient ,rempliraient le parking et la ville déjà renommée pour son site des IBIS deviendrait un lieu de tourisme
    Sinon je demande à Mr Grouchko de continuer dans ses efforts pour réduire les dépenses et éviter les investissements dispendieux.

    RépondreSupprimer
  3. Remarquable analyse de cette réunion, programmée pendant que les vésigondins, sont soit déjà partis, soit préparent leurs valises. Il faut dire que la publicité our cette réunion était minimale, donc pour réunion aussi importante public relativement peu nombreux ......
    Et après , pas de referendum comme le dit Electre onlibre.
    Ils sont forts en communication, à la mairie.

    RépondreSupprimer