4 juillet 2017

Le conseil municipal du 6 Juillet sera-t-il le conseil du discrédit ? par A MICHEL

Point 2 de l’ODJ : dépôt de plainte de la commune du Vésinet pour diffamation publique envers un corps constitué et injure publique envers un corps constitué avec constitution de partie civile 

Par la proposition  aux élus de voter le dépôt d’une plainte (la justice décidera de la suite à donner), ce qui est sans nulle doute recherché c’est la fin du Blog.
 
Certes les propos de « Phénix » sont sans concession, parfois très imagés, souvent au deuxième degré, les commentaires souvent peu aimables et on peut comprendre que cela agace mais c’est une expression libre, dont chaque liste, y compris majoritaire, a pu bénéficier ou en être la cible  … Voter cette délibération c'est un peu comme si les députés votaient une loi pour faire taire  Le Canard Enchaîné.

Le droit à la liberté d'expression est un droit fondamental et la bataille pour ce droit a traversé les siècles de notre histoire. Nous aurons à en débattre au conseil municipal.

Dans le contexte de la gestion secrète, autoritaire  et sans vision pour la ville, du Maire et de sa garde rapprochée qui tiennent à l'écart des réflexions et des décisions les élus d’oppositions et une bonne partie des élus de la majorité, le blog de Phénix :
- est un lanceur d'alertes sur des sujets importants qui seraient passés sous silence. Le blog est devenu une source d’information indispensable qui ne serait pas utile si la gestion était transparente. Récemment, statut du théâtre ou situation du Pavillon des ibis …

- est une veille sur beaucoup d’incidents de la vie quotidienne qui sont soigneusement occultés. II suffit qu'une carence ou un problème soit évoqué dans le billet de Phénix pour que la ville se charge de le résoudre (exemples récents : le nettoyage du cimetière ou la réfection de certaines chaussées devenues très dangereuses par manque d'entretien)

Point 17 de l’ODJ : Proposition de création d’une mission d’information et d’évaluation.

Après  de multiples interventions le vote pour créer une commission au conseil du 6 juillet a été enfin obtenu par 11 élus (le 1/3 du conseil est nécessaire pour obtenir un vote). L’enjeu : obtenir une séparation amiable avec le restaurateur et non une séparation brutale que la mairie veut mettre en œuvre dans ce conflit qui coute cher à la ville en avocats.
 Venez assister AU CONSEIL MUNICIPAL DU JEUDI 6 JUILLET à 20H30 EN MAIRIE!

Le débat entre les élus et leur vote en vaudront la peine tant sur le droit d’expression dans notre ville que sur la commission ‘Pavillon des bis"

D’autres questions à L’ODJ sont importantes. L’ODJ est affiché aux grilles de la mairie. On peut regretter qu’elles s’entassent dans un conseil marathon de début juillet. Mais c’est à n’en pas douter leur stratégie, car la plupart des villes de notre importance réunissent leur conseil chaque mois. A jeudi soir peut être.


 André MICHEL

13 commentaires:

  1. Toujours la même chose les discours du Sphynx: retenez moi ou je fais un malheur. Et à la fin, ça fait plouf dans l'eau

    RépondreSupprimer
  2. On voit que Mr. No a un sens de la démocratie très élevé.
    Si sa volonté de poursuivre le blog se concrétise, souhaitons-lui, comme pour l'Ex, comme pour le Cosmique, comme pour Bitoussi, de voir sa plainte mise à la poubelle par la Justice.
    D'ailleurs, on pourrait demander à notre Présidente de la Commission des Lois d'exiger que la Justice soit plus sévère et condamne ceux qui encombrent nos Tribunaux avec des procédures abusives.

    RépondreSupprimer
  3. A ce sujet, serait-il possible de connaître le budget englouti depuis 3 ans en frais de justice et conseils d'avocats ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et que nous payons dans nos impôts...

      Supprimer
  4. Le Sphinx, le Phénix, le sarcophage...
    On s y perd !

    RépondreSupprimer
  5. Devise du Figaro :

    "Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur". Beaumarchais pas Georges, l'autre.

    Mais c'est vrai que No peut toujours attendre pour obtenir des éloges.

    RépondreSupprimer
  6. Comment débute une dictature ? Division, désinformation, prosélytisme, sanctions, évictions (pour ne pas dire exclusions), harcèlement. .... on s'y croirait. Pour conclure, résistons en mémoire de tous ceux qui l'ont fait et ont payé cher et surtout arrêtons ce despote. Avec cette équipe, aucune liberté d'expression. Pour le blog et tous les agents muselés sous peine de représailles. Elus conscients de cet état de fait, réagissez une bonne fois pour toutes.😢

    RépondreSupprimer
  7. Souvenirs, souvenirs... il me semble que ce cher M No, lors de la minute de silence en mémoire à la tuerie de Charlie Hebdo a fait allusion à la liberté de la presse. Pour lui la chronique ouverte du blog ne doit pas avoir droit à cette liberté. Naturellement puisque Messire No est visé, quelques fois touché mais malheureusement pas encore coulé. Pour lui, tous les coups sont permis.

    RépondreSupprimer
  8. Voici une excellente analyse de ce qu'est "Messire NO" le fils de sa maman. Il a lui tous les droits, comme celui d'insulter une femme enceinte en plein CM( quelle délicatesse .... etc... "LA LOI C'EST MOI " dit il !!!!!

    RépondreSupprimer
  9. Pas joyeuse la photo, on se dirait au musée Grévin..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est vrai que certaines photos de NO avec un rire qui fait que de la bouche remonte jusqu'aux oreilles est joyeux et surtout pas ridicule. Est de là que vient l'expression "se fendre la pêche "... ? SVP Phénix ressortez nous un de ces des clichés pour le bonheur de l'Anonyme du 5 juillet 13:11

      Supprimer
  10. Cette photo trop figée de Mr MICHEL vous fait penser au Musée Grévin! Vous êtes un rigolo qui préférez une de Mr GROUCHKO où "il se fend pêche ou la G-----!? Il y en à de drôles effectivement.

    RépondreSupprimer
  11. Je ne préfère rien du tout. Je trouve cette photo d'une tristesse figée et sans vie.
    C est le choix de celui qu l a prise! Sûrement pas innocemment...

    RépondreSupprimer