24 novembre 2009

Des plaintes en rafale !

«Il détruit sans rien apporter et négative sans voir le bon coté». C’est la rengaine que servent les courtisans à qui veut encore les écouter, quand on leur parle de Phénix. Sus donc au polémiste, au pamphlétaire, au détracteur sans lequel le Vésinet serait une tranquille bourgade nichée dans un méandre de la Seine. Qu’il cesse ses philippiques, ses piques contre ces braves élus, même à l’insu de leur plein gré, tous dévoués à l’intérêt général, et la ville retrouvera la sérénité.

Éliminer le trublion qui cause tant de tourments au gentil Robert, qui n’en peut plus de se décarcasser pour sortir le Vésinet de l’ornière où son prédécesseur l’a fourré, est une affaire qui mobilise toute la varésie.

Le processus a été enclenché dès juin 2008, par une enquête préliminaire, divulguée par le Canard Enchaîné. Le blog n’avait-il pas dévoilé qu’un emprunt avait été négocié avec Dexia pour financer feu la patinoire… qu’il s’était engagé à ne pas construire ?

Six autres actions seront intentées en 18 mois par Robert Varèse, es qualité de maire du Vésinet, et deux de ses groupies (actions financées par le contribuable vésigondin) contre l’auteur de ce blog

1 pour s’être interrogé sur l’influence de certaines obédiences dans les recrutements,

2 pour avoir questionné les conditions du rachat de sa maison de campagne le lendemain même de son élection, rachat dont la publicité obligatoire n’avait pas été faite en conseil municipal,

3 pour s’être demandé si, conséquemment, une loge était réservée au théâtre de la Santé, quartier VIP, pour une personnalité vésigondine,

4 pour avoir moqué la zizanie qui régnait entre le maire et son premier adjoint,

5 pour avoir découvert un magot de 6 millions d’€ dormant dans les sous sols de la mairie,

6 pour avoir évoqué la relation saccadée entre le saccharose, les fraises et la Josette au Robert, les jours d’hystérie.

Ces questions iconoclastes et impertinentes valent à leur auteur d’être entendu par la brigade criminelle pour diffamation, injures publiques, viol du secret de la correspondance et quelques autres délits mineurs, avec des demandes hallucinantes de dommages et intérêts – autant s’en mettre plein les fouilles - comme si les faits n’étaient pas avérés.

C’est l’honneur de ce blog d’avoir débusqué l’imposteur car tous les faits révélés sont avérés. Se mobiliserait-il si Phénix donnait dans l'affabulation ?

Des plaintes en rafale, financées par son racket fiscal, pour obtenir la fermeture de ce blog. C'est tout ce que le p'tit Robert a trouvé pour enrayer sa chute abyssale dans l'opinion.







21 commentaires:

  1. Les dérives de Mr FOY ont été depuis mars 2005 largement diffusées sur le net. Quel opposant transmettait alors à Phénix les emails des gouvernants pour qu’il dépose dans leur boite à lettre l’adresse de son blog naissant ?

    Quelques billets sur les errements du maire précédent ont valu à Phénix d’être cité en 2006 par trois fois devant les tribunaux. A chacune de ces instances Mr FOY fut débouté, offrant la notoriété à son détracteur.

    Mr FOY mis sur la touche, le polémiste égratigna le fils, avant de ruiner la campagne de la candidate officielle de l’UMP qui ne put se rétablir après le désolant spectacle de sa nomination.

    Si le RPV est aujourd’hui aux affaires, ce n’est pas que la personnalité de VARESE ait conquis le Vésinet. C’est le fruit des polémiques entretenues par le blog de Phénix, que d’aucuns ont considéré comme une alliance objective avec le candidat du RPV, comme des erreurs de casting de l’UMP.

    Phénix n'est pas le seul à payer le prix de la reconnaissance du ventre de mr Robert.

    RépondreSupprimer
  2. "sans voir le bon côté" ? où est il le bon côté ?il faudrair déjà qu'il y en ait un et vu le manque de transparence de tout ce qui touche à la mairie, heureusement qu'il y a le blog pour nous tenir informés !

    RépondreSupprimer
  3. Courage ! De toute façon il sera débouté (cf. la jurisprudence MonPuteaux).

    RépondreSupprimer
  4. @ CC

    Je pense que vous mélanger 2 arguments qu'il faut absolument dissocier. Phénix a des responsabilités mais attention à ne pas lui faire porter le chapeau de toutes les erreurs

    1° Les plaintes portées contre Phénix par la mairie sont inadmissibles. Robert Varèse utilise l'argent public et son pouvoir de maire pour éliminer un détracteur. La plainte déposée par Mme Labry, directrice du conservatoire, à l'encontre de Phénix est scandaleuse. Elle est scandaleuse car Phénix n'a relevé que des faits avérés. Elle est scandaleuse car c'est le contribuable vésigondin qui paye les milliers d'euros d'avocat de Mme Labry, pour une action qui finira par être classée un jour ou l'autre.
    Elle est scandaleuse car Mme Labry a accepté ce poste sans mesurer les conséquences de son passé (en particulier le fait d'avoir été photographiée par un photographe "particulier" comme le rappelle le blog des Vésigondins Vigilants).
    Elle est scandaleuse car Mme Labry cherche à masquer ses déboires de directrice de conservatoire (et les nombreuses réclamations qu'elle a reçues des parents) en tirant ce rideau de fumée contre Phénix. Elle cherche à se faire passer pour une victime.

    2° Par contre la responsabilité politique de MC, citoyen qui utilise le pseudo Phénix est réelle. Il a participé à l'oeuvre de destruction politique de Monsieur Foy (à tort ou à raison, ce n'est pas la question). Il a contribué en alimentant les polémiques à maintenir ce climat malsain qui règne au Vésinet.
    Cela étant, Phénix n'est que la caméra qui filme une scène réelle, qui existerait dans l'ombre, même si Phénix n'était pas là.

    Mais l'heure de vérité est aujourd'hui arrivée pour Phénix: tout le monde s'accorde à reconnaître ses talents de détracteur. Les vésigondins attendent aussi un leader qui va rassembler tous les habitants et rétablir la sérénité dans notre ville.

    RépondreSupprimer
  5. " ...Ce pelé, ce galeux, dont venait tout le mal! "
    Jeannot

    RépondreSupprimer
  6. Le blog est utile, l'interdire serait une mauvaise action.
    La "tenue" des commentaires est nettement meilleure qu'il y a quelques mois, même s'il y a de temps à autre des dérapages. Peut-être parce qu'il y a une certaine "modération" (sélection).
    Mais je ne peux m'empêcher de penser que le fait de tourner en dérision les faits les plus anodins nuit à la crédibilité de l'ensemble du blog.
    C'est aussi absurde que l'attitude d'opposition systématique des chefs de l'opposition, durant la mandature précédente. La crédibilité de tous en pâtit.
    C'est pour cela que depuis un an, je ne participe plus au débat.
    Mais s'il faut une pétition pour défendre le blog, je la signerai sans hésiter.

    RépondreSupprimer
  7. Varèse a raison

    Une vie sans Phénix serait paradisiaque. Aucun opposant digne de ce nom.

    Ces copains, ces amis se régaleraient sans que leurs agapes ne soient connus de tous comme avait commencé à le faire l'homme au questionnaire.

    Le restaurant des Ibis jouerait toute l'année à guichets fermés

    les bureaux d'études pourraient étudier, encore étudier, toujours étudier...

    Les feuilles pourraient tomber sans courir le risque d'être ramassées,


    pourquoi a-t-il attendu si longtemps pour le liquider.

    Aller encore un petit effort Varèse et tu seras libéré de ce boulet.

    RépondreSupprimer
  8. Tocqueville a raison.
    Le problème posé à nos élus (Foy hier, Varèse aujourd'hui) c'est d'abord un problème de communication et d'éclairage sur leurs actions. Les hommes politiques aimeraient se façonner une image publique ultra-positive et cacher leurs faiblesses, leurs erreurs, leurs petites phrases maladroites.
    Or internet rend ce jeu très compliqué. Il y a toujours une Webcam ou un Micro qui traîne.
    Regardez ce qui s'est passé avec Ségolène Royal pendant la campagne, avec Brice Hortefeu à l'université d'été de l'UMP, ou encore tout récemment avec Chirac sortant d'un resto à Bordeaux avec Alain Juppé.

    Accuser la caméra (pour reprendre l'image de Tocqueville), c'est tirer sur le messager apporteur d'une mauvaise nouvelle. C'est aussi se comporter comme les dictatures bolchéviques du 20ème siècle.

    RépondreSupprimer
  9. Et le petit Myard, on ne l'entend pas beaucoup dans tout ça !
    C'est quand même lui qui a poussé Varèse sur le trône.
    On ne l'oublie pas Monsieur le Député

    RépondreSupprimer
  10. Imaginer un jour sans le billet de Phénix, c'est imaginer un jour sans la revue de Presque de Cantelou, la Douche froide de Guy Carlier, le petit Journal de Yann Barthes, les Guignols de l'info et tout ce qui crée la vie... et anime la démocratie.

    Imaginer le Vésinet sans le blog, c'est imaginer la Pravda comme seul support d'info, le site de la ville comme seul relais des directives varesienne. C'est imaginer une ville morte !

    Ne laissons pas nos impôts financer notre perte. Réagissons encore et encore. varese n'est plus digne de nous représenter.

    RépondreSupprimer
  11. Dans les dictatures, on musèle les média, on interdit les regroupements de citoyens, on réécrit l'histoire à l'avantage du leader.

    Au Vésinet on s'attaque au blog, on affaiblit les associations en leur coupant les vivres on interdit aux enfants de faire du roller et on arrange les CV (bateaux coupés en 2, ENA, MIT ...)

    Que de coïncidences ! A quand les livres interdits brûlés en place publique ? Heureusement la peine de mort est interdite, autrement on aurait eu droit à la guillotine

    Au secours, ils sont devenus fous !

    RépondreSupprimer
  12. On peut reprocher à Phénix son action pendant la campagne, même si cette action a été souvent due au comportement étrange de certains candidats.
    En attaquant sans cesse I.Morel qui n'avait pas voulu lui parler, en donnant une place qu'il ne méritait pas à Bécue, il a effectivement fait la campagne de Varese par défaut.

    Aujourd'hui il est amusant de voir que Morel a complètement retourné sa veste vis-à-vis du blogueur, mais c'est vraiment un peu tard.

    Ceci montre en tout cas que l'on ne peut se passer d'Internet pour faire une campagne aujourd'hui, mais que c'est une arme très difficile à manier.

    Par ailleurs, il est tout à fait salutaire, face à ce qui se passe dans l'équipe Varese de disposer d'informations, certes pas toujours validées, mais le plus souvent vraies.

    Le bulletin municipal avec les quelques colonnes dévolues à l'opposition et la presse régionale complètement nulle ne permettraient pas aux vésigondins de constater les turpitudes de l'équipe en place.

    Donc, Merci Phénix, et courage pour se combat gagné d'avance...

    RépondreSupprimer
  13. Que recherche la mairie en attaquant Phénix et son blog?
    Soit elle se plaint d'attaques personnelles diffamantes mettant en cause l'intégrité morale de membres de la municipalité, auquel cas cette procédure est justifiée et la justice doit se prononcer.(On ne peut pas quand même raconter n'importe quoi sur n'importe qui!)
    Soit les élus reprochent au blog d'écrire des articles décrivant leurs dysfonctionnements et alors là deux hypothèses:

    - Phénix est un menteur:
    Ses informations sont fausses et ses renseignements erronés.
    Dans ce cas, la mairie peut très facilement, avec son équipe de communication (récemment élargie) et ses moyens financiers, se justifier auprès des vésigondins. L'attrait du blog s'évapore très vite, ne cristallisant que quelques irréductibles opposants comme il en existe partout. Pas besoin de perdre son temps et notre argent en procédures, pour des marginaux.

    - Phénix n'est pas un menteur:
    Ses articles sont fondés, et il est convenablement renseigné. Son succès devient donc croissant entraînant derrière lui des administrés soucieux de voir à travers le blog des informations qu'ils n'ont pas autrement.
    Là, la municipalité ne peut pas s'opposer par une information officielle et en est réduite à trouver d'autres solutions pour supprimer ce "poil à gratter". Là c'est inadmissible!

    Dans tous les cas, ce blog, même en agissant de façon partiale et caricaturale parfois, a le mérite indispensable de forcer nos dirigeants à améliorer leur communication en justifiant leurs actions et donc à agir en transparence.
    Celui (ou ceux) qu'il dérange au point de souhaiter sa disparition n'est forcément pas très clair avec sa conscience.

    L'avenir proche nous dira dans quel camp se situe notre maire....

    RépondreSupprimer
  14. Il faudrait que ceux qui utilisent Phénix et NotreVesinet.com comme porte voix depuis des mois ( je pense à l'UPAV, LVSD même s'ils se sont ouvertement offusqués, Modem, Bécue, CSV, AEB et j'en passe) fassent entendre un peu plus ouvertement et plus fort leurs voix pour défendre Phénix et le seul outil de réelle démocratie des temps modernes.
    Faute de quoi, vous serez catalogués au même niveau que le RPV et son illustrissime mentor Herrr Varézeux.

    RépondreSupprimer
  15. C'est l'automne...la saison des rafales !
    Espérons que l'une d'elles n'emporte pas au vent mauvais l'espace encore ouvert par ce blog à la critique acerbe souvent, injuste parfois, oui.. mais généralement plutôt bien informé et donc contrepoids indispensable à la Pravda et à l'opposition molassones régnantes !
    Evidemment, ça gratte, ça irrite...
    Ca fait mal, hein, Monsieur L'Opposant systématique de naguère, hein ça fait mal ? Vous n'aviez pas imaginé comme ça fait mal...
    Vous avez l'air plutôt copain-copain, pourtant, sur la photo..
    A qui se fier, décidément ? M'sieur Chatard hier, Phénix aujourd'hui, A qui le tour, demain ?

    RépondreSupprimer
  16. Au fait:

    -inviter à déjeuner des copains (dont M. A. bien connu rue A. Chardron et M. P. bien connu dans l'industrie du luxe) au restaurant des Ibis aux frais de la Ville le 11 novembre.
    -Se torcher au champagne, entre élu de la majorité, après le dernier conseil municipal, toujours aux frais de la ville.

    N'est-ce pas du détournement de fonds public?

    Je pose la question.

    RépondreSupprimer
  17. Après avoir fait exploser l'endettement de la ville passé de 5 à 20 M€, donc les frais financiers, contrairement à ses promesses électorales. Après avoir fait exploser les impôts de plus 50% contrairement à ses promesses électorales, Varèse va faire exploser les dépenses juridiques: avec 6 plaintes en 18 mois contre Phénix, on arrive à un total de 18 plaintes pour le mandat. Plus les autres plaintes à venir contre ceux qui disent que varèse et ses godillots d.. à plein tube. Il est urgent d'arrêter cette folie.

    RépondreSupprimer
  18. Papa, c'est pas son habitude, même la fois où la maîtresse l'a convoqué pour lui dire que j'avais fait la bagarre dans la cour, je l'ai jamais vu comme ça. Il s'est fâché tout rouge en lisant le blog, et il a dit des gros mots contre ceux qui embêtent le phénix. Que même s'il exagère, on doit pas l'empêcher de parler et de laisser parler les autres.

    RépondreSupprimer
  19. @ Manu :
    ça peut être considéré comme de l'abus et du recel de biens sociaux, surtout en ce qui concerne les téléphones offerts à son groupe. Et je pense qu'en ne cherchant pas très loin, il y a certainement d'autres dépenses qui pourraient bien rentrer dans cette catégorie.
    Quant au harcèlement juridique de Phénix, c'est une grossière atteinte à la liberté d'expression.
    Plutôt que de dépenser notre argent pour poursuivre Phénix, Varèse devrait plutôt suivre une psychanalyse. Ca l'inciterait peut-être à changer et ça pourrait le sortir de son autisme.
    Mais on peut toujours rêver... Ce type est irrécupérable.

    RépondreSupprimer
  20. Je suis prêt également à soutenir le blog, par une pétition s'il le faut.

    Certes, on y trouve essentiellement des attaques, mais c'est le rôle de la presse en général quand il n'y a pas d'opposition pour maintenir un semblant de démocratie et dénoncer les abus.

    Dans tous les cas, si le blog dérange c'est que tout ne doit pas être faux...

    RépondreSupprimer
  21. Il faut démissionner Varèse.

    RépondreSupprimer