20 novembre 2009

A gauche toute !


Proposer un débat budgétaire sans offrir d’option c’est se payer de mots !

Les 150 vésigondins présents dont 8 octogénaires varésiens survivants, auront été les témoins impuissants, mais pas indifférents, de cette fuite en avant.

D’emblée le maire signifia qu’il ne " prévoyait pas plus d’augmenter les impôts que de les ramener au niveau précédent, qu’il continuerait à recourir à l’emprunt, entre 1 et 2 M d’€. " Descendu de son univers cosmique, c’est au ras des pâquerettes que se situa son préambule au budget 2010, témoignant d’une incapacité à donner une direction, un sens à une politique riche d’errements, de contradictions, de reniements de ses promesses électorales.

La césure avec la population n’avait jamais été aussi perceptible.

Du coté des gouvernants on se congratule d’un bilan 2009 riche de réalisations. Mme Hubert qui avait abandonné la couleur fraise qui lui sied si bien, n’a-t-elle pas organisé une porte ouverte chez des artistes de la ville ce qui, jubila-t-elle, avait ravi…19 vésigondins ?

Et les perspectives 2010 sont riches de promesses devait surenchérir le p’tit Robert. La municipalité ne va-t-elle pas se consacrer à … étudier. 1.5 M € budgétés pour des missions de conseil.

De l’autre une salle toute acquise aux opposants, ovationnant la fraîche conseillère socialiste qui sut avec aplomb et un talent oratoire consommé pointer les contradictions flagrantes du budget de la majorité. Les salves d’applaudissements rythmaient les interventions assassines des minoritaires. Le maire le regard fuyant gardait le nez dans ses petits papiers. Mr Varèse peut remercier la délicatesse des opposants qui ne l’ont nommé qu’une seule fois, déclenchant à cette occasion une salve de huées.

L’incohérence des choix, l’opacité et l’incompétence, les gabegies, les dépenses somptuaires, les dérives dans les coûts de fonctionnement, l’alourdissement des frais de personnel, les annulations des contrats d’externalisation, l’accélération du rythme des dépenses (et non des investissements) depuis le mois de septembre, le refus de préciser le niveau réel des liquidités (Mr Vlieghe a donné un chiffre omettant les 3 millions placés à 0.7% ), rien n’a échappé aux critiques acerbes des 7 conseillers qui se sont succédés.

Mr Laffitte, le cornaque du P’tit robert, prétendit n’avoir rien préparé ; porterait-il si peu d’intérêt au Vésinet ? A moins qu’il n’ait choisi, au pied levé, de voler au secours du maire empêtré dans ses contradictions, en tous cas son intervention fut fort maladroite.

D’abord parce qu’il a fait éclater l’inaptitude de Varèse à élever le débat au niveau des choix de politique budgétaire tel qu'ils s'offrent au maire d'une ville comme le Vésinet.

Mais surtout parce qu’il s’est attribué le rôle donneur de leçons, mimétisme avec le chef oblige. A la modestie qui aurait dû prévaloir vu la gestion calamiteuse de Varèse il a opposé des certitudes contredisant ses propres certitudes de l’année précédente !

A l’ENA on n’enseigne pas le doute, on ignore la règle, base de l’enseignement des écoles de management type MBA du... MIT " there is no one right solution". Mr Laffitte pontifiant devrait réaliser que son discours émaillé de contre vérités – Le CEDOR en est un exemple - est insupportable à ceux qui sont rackettés pour assouvir les pulsions compulsives du maire.

Mais à l’ENA apprit-on, on forme les fonctionnaires à augmenter les impôts 50%, à aggraver le poids de la dette (de 4 à 22 millions), à embaucher encore plus de fonctionnaires (+ 6%), à faire exploser les dépenses de fonctionnement (+9%) comme s'en vanta ce M. Laffitte. Enfin André Michel avait obtenu une vraie politique de gauche au Vésinet ! Il n’en demandait pas tant


Fin d’une longue séance tous les conseillers de la majorité s’engouffrèrent dans l’escalier menant au sous sol : pour un débriefing organisé par le maire ? Pour une remise en cause des choix budgétaires après ces volées de bois vert ?

Que nenni souffla gênée Mme Hubert, le maire régale les conseillers de sa majorité. Dans une pièce aux rideaux soigneusement tirés le champagne coulait à flots ! Varèse pavoisait.

Indécence, impudence, provocation, les vésigondins apprécieront !







34 commentaires:

  1. Et encore, il a eu de la chance le Varèse. La moyenne d'âge des spectateurs était plutôt autour de 50/60 ans : des gens plus soucieux des conventions que les parents d'élèves quadras du mois dernier. Les protestations furent donc plus mesurées que les cris du mois d'octobre.
    Mais qu'on ne s'y trompe pas : la seule question qui taraude tout le monde aujourd'hui, c'est :
    "Comment peut-on faire pour virer ce petit maire détesté le plus vite possible ?"

    RépondreSupprimer
  2. L'équipe de Varèse a montré hier soir l'étendue de sa réelle incompétence. Manque de vision, manque de projets, manque de compréhension du fonctionnement d'un budget, méconnaissance des mécanismes de pilotage ...
    Deux sommets à cette soirée :
    - Un projet pour les jeunes ... on ne sait pas ce que cela veut dire, on ne connaît pas son contenu, on n'est incapable en scéance d'expliquer ce que cela comporte, mais ... il y a une ligne budgétaire et c'est l'ambitieux plan 2010 pour la jeunesse (les maires adjoints devraient fumer un peu d'herbe ... cela leur donnerait des idées plus claires!
    - deuxième sommet: on embauche une personne pour aller chasser les subventions ! Cela veut dire que dans l'équipe municipale actuelle, y compris l'inspecteur des finances qui gère aussi bien l'Etat qu'il gère Le Vésinet, ou le DGS qui a plus de compétences pour faire refaire sa maison aux frais du contribuable que pour connaître les mécanismes de fonctionnement des collectivités locales ou de l'Etat, bref toust ce petit monde y compris les employés municipaux, personne ne sait comment fonctionne l'Etat et donc il faut embaucher quelqu'un à cet effet! C'est incroyable.
    De même, il faut une embauche pour essayer de faire des économies (négociation avec les prestataires ou fournisseurs° : Ces messieurs de la Mairie qui ont un passé Cosmique et soit disant dans en Entrepris, démontrent qu'ils sont incapables de faire les choses eux-mêmes. Je pense qu'ils étaient balayeurs le soir à L'ENA, dératiseurs la nuit au MIT, passeur de plat ou lécheur de bottes dans leurs entreprises ... mais certainement pas mieux.

    Seul Michel à rappelé à juste titre qu'il existait quelques règles de gestion simples mais de bon sens : 1 euro de dépense d personnel doit permettree d'en économiser ou d'en rapporter 3 !

    Varèse retourne à tes études planétaires et va donner à M Trichet ta vision cosmique de l'économie 2010!

    RépondreSupprimer
  3. J'en viens à souhaiter l'impensable : qu'ils s'en mettent plein la lampée et qu'ils en crèvent.

    RépondreSupprimer
  4. Terminer un conseil houleux comme celui-là par une coupe de champagne, décidément ils n'en loupent pas une ! Je suis scandalisée.
    C'est aussi la preuve qu'ils se moquent complètement des administrés.

    RépondreSupprimer
  5. Même au deuxième degré , notre provocateur du débat démocratique n'hésite pas à ressortir les vieux démons de la droite la plus réactionnaire.Quand nous ressort-il l'URSS et le goulag,il l'a déja fait au moment de la campagne? Phénix, il faut évoluer!mais c'est sans doute trop tard.Et puis cela marche encore avec un nombre, de plus en plus réduit, certes.

    Phénix a -t-il peur de l'union nécessaire entre tous pour sauver Le Vésinet que Varèse et son équipe sont en train de massacrer.

    Varèse ne méne ni une politique de gauche , ni de droite.IL agit selon son BON PLAISIR.Cela ne vous rappelle pas quelqu'un dans l'histoire de la France?Quand se produira la révolte des courtisans , seul moyen pacifique de mettre fin à cette politique avant 4ans.Devinez à quel roi , je pense: il y a plusieurs possibilité ? Savez -vous comment chacun des possibles a fini?

    La bataille continue pour arrêter cette politique.Nous ne lâcherons pas.Ne désespérez pas.Il n'y a pas d'exemple où quand on méprise l'humain , tôt ou tard çà craque.
    Boire le champagne entre eux à la sortie du conseil aux frais des Vésigondins-quel inconvenance!- est le signe de leur fin qui est proche.Courage.

    RépondreSupprimer
  6. Réponse à Mrs Vlieghe et Laffitte :
    - Mr Vlieghe nous reproche d'oublier que le projet de la place du marché n'est pas du fait de l'équipe actuelle : bien sûr que non nous n'oublions pas, mais nous n'oublions pas non plus que dans ses tracts Varèse nous promettait : 2M d'euros pour arrêter le projet contre 30M pour l'achever : or aujourd'hui il nous a déjà coûté plus de 20M d'euros pour une place vide, plus combien pour le futur projet ?
    - Mr Laffitte a essayé de justifier l'augmentation de 50% du taux de nos impôts : là encore nous n'avons pas oublié que Varèse nous disait : si vous ne voulez pas que les impôts locaux s'envolent : votez pour moi !
    Qu'ils ne viennent pas dire : "on ne savait pas ce que cette place allait nous coûter" : les autres candidats le savaient, Mr Varèse assistait aux mêmes rèunions qu'eux quand il était dans l'opposition
    Alors il faut qu'ils comprennent que parmi tous les mécontents aujourd'hui, il y a beaucoup de vésigondins qui ont voté pour Mr Varèse et qui ne peuvent que penser : il nous a trompé !
    Est il possible de montrer sur ce blog les tracts de Mr Varèse avec toutes ses belles promesses ? Merci

    RépondreSupprimer
  7. Qui, au Vésinet, connaît Philippe Séguin ou quelqu'un de la Cour des comptes. Qui peut arrêter cette petite bande de profiteurs ?

    RépondreSupprimer
  8. Encore du champagne ? après les agapes du 11 novembre ! Heureusement que les réunions des AA sont gratuites. Pour les cures de désintoxication, c'est la Sécu qui régalera.

    En plus ils vont agraver le trou de la Sécu ! Au secours !

    RépondreSupprimer
  9. Im-pôts, Im-pôts ! Mais y pensent qu'à boire au Vésinet !

    RépondreSupprimer
  10. Il faut démissionner Varèse.

    RépondreSupprimer
  11. Au fait hier soir Bd Carnot, on n'a pas vu le petit roquet Bastiani venir écouter la bonne parole.

    Il ne doit faire que de la politique en chambre ce mec là, avec une urne au milieu de sa chambre dans laquelle il met un bulletin à son nom le soir en se couchant et le matin en se levant : deux voix par jour ... il a de l'avenir!

    RépondreSupprimer
  12. et l autre oie blanche qui faisait que secouer la tete j ai pitiee pour elle que fait elle la ?? elle ne sait pas parler varese non plus d ailleur je pense que c est la plus ridicule du conseille et la moins competente avec le pauvre vieux qui tient la caisse . honte a eux

    RépondreSupprimer
  13. VARESE DEMISSION AVANT QUE CELA NE TOURNE MAL

    RépondreSupprimer
  14. Nous avons assité hier soir a un "débat d'orientation budgétaire" pour l'année 2010.
    Ce fût stupéfiant d'amateurisme:
    - Tout d'abord sur la forme:
    Le maire ne nous a donné aucune orientation à long terme, aucune vision pour la ville à 5, 10 ans avec un vrai plan préparé, réfléchi.
    Pendant presque 2 heures, les conseillers municipaux nous ont fait une liste de leurs bonnes actions 2009 et de leurs projets 2010. Ce fût long, et extrêmement soporifique. Un malheureux projecteur envoyait des images ternes et sans vie. Quelle tristesse, quel ennui...
    Sans faire d'attaques personnelles, aucune de ces personnes n'a une once d'aura, une bribe de feu dans son élocution, de celui qui vient naturellement, quand on présente un bilan et un projet dont on est fier.( A part Mr Conte, peut être)
    Par ailleurs, quasiment rien n'était chiffré. Des intentions, des mots, encore des mots, mais pas trop fort.
    - Sur le fond:
    Les conseillers avouent manquer de compétences en mairie: Dont acte.
    Dans ce cas, soit on forme le personnel existant, soit on fait appel à du personnel extérieur en embauchant, soit on fait appel à des prestataires.
    Nous, cette année, on va faire les trois... 100 K Euros pour la formation, 10 embauches supplémentaires, et 1 500K euros d'études... Avec tout cela, nous allons pouvoir mener de grands chantiers...
    Mais quels chantiers? On ne sait pas puisque se sont les études à venir qui vont décider des projets.
    Et comment va-t-on faire en un an pour embaucher, mettre en place des nouveaux logiciels, former le personnel, faire faire 1,5 millions d'études, et investir 4,7 millions de travaux?????
    C'est irréalisable, et ne sert qu'à justifier le maintient de la pression fiscale actuelle, et éviter ainsi de se désavouer.
    Après une année de surtaxation des vésigondins, il me semble que la logique devrait être au budget de rigueur, au profil bas dans les dépenses, à une gestion précise des priorités avec à la clé une vrai proposition à long terme.
    Au lieu de cela, on va faire des études honéreuses que l'on n'aura ni le temps ni l'argent pour réaliser. Et dans 4, 5 ou 10 ans quand on voudra lancer ces travaux, on nous dira que ces études sont trop vieilles, qu'il faut les refaire.
    Gabegie, gabegie.
    Enfin sur l'investissement, j'ai noté que le budget prévisionnel pour l'enfance et la jeunesse du Vésinet, en 2010, sera la rénovation de la crèche des Merlettes et de Princesse. Impressionnant comme programme...sur un budget de 4,7 millions!
    Alors n'allez pas pleurer que les Ibis sont envahis par les jeunes le soir. Je ne vois pas vraiment ce qu'ils ont d'autre à leur disposition.

    A si, j'allais oublier la bonne nouvelle de la soirée: Les impôts n'augmenteront pas en 2010...ouf!

    RépondreSupprimer
  15. Tous ces commentaires n'élèvent guère le débat.

    Quel intérêt de fustiger Bastiani, quelle inconvenance de la part d'André Michel, un des principaux artisans de la débâcle actuelle de laisser croire qu'une union municipale pourrait voir le jour autour de sa personne...

    La seule action possible est une action auprès de tous les conseillers municipaux de la liste Varese pour les harceler et les contraindre à la démission!
    Il faut qu'ils aient honte d'appartenir à ce clan, et je sais que plusieurs d'entre eux ne sont pas loin de basculer.

    RépondreSupprimer
  16. Domenech aussi, et sa dream team n'ont pas eu honte de faire la fête après leurs prestations calamiteuses.
    Nous sommes dans dans l'ère du réalisme, celle où l'esbroufe et le résultat priment sur tout.

    RépondreSupprimer
  17. @Vésigondin

    Votre remarque est désobligeante pour certains commentateurs de ce blog car :
    - les remarques sur le champagne après ce conseil minable sont pertinentes : ce pot offert aux conseillers, c'est la goutte de champagne qui fait déborder la flûte
    - le long commentaire d'Olivier P. est également très pertinent. Ce monsieur a suivi le conseil municipal sans s'endormir et nous livre d'excellentes analyses sans chercher à dénigrer.

    Par contre je vous rejoins sur l'idée qu'il faut convaincre les conseillers municipaux de l'équipe Varèse à se désolidariser.
    Allez Mmes Lagèze, Kersten, Chaléat, Mrs Conte, de Chamborant, Guiza, VOUS VALEZ mieux que cela.

    Combien de temps allez vous encore salir votre image avec ce personnage indigne qui n'aurait jamais du être maire du Vésinet

    RépondreSupprimer
  18. En pleine commission jeunesse, ce matin Mme Kersten dont la bonne volonté n'a pas de limite a été claquée publiquement par la dauphine du maire. (et première adjointe)

    motif elle ne l'avait pas informée de son plan "jeunes" qu'elle découvrait pendant la présentation.

    C'est vrai que le plan jeunes c'est des tonnes de bonne volonté, affligeantes pour qui en 2009 élève des ados !!!

    courage Mme Kersten plus que quelques mois à tirer !

    RépondreSupprimer
  19. Mme Kersten,

    On vous soutient TOTALEMENT.
    Ne vous laissez pas abattre par cette vieille chouette de Cupper. Elle ne sait ni compter, ni prévoir.
    Elle ne pense qu'à son petit profit personnel.

    RépondreSupprimer
  20. @ Olivier P.
    Il a dit "n'augmenteront pas DE FACON SIGNIFICATIVE" , DONC, une fois de plus, MEFIANCE !

    RépondreSupprimer
  21. Ce qui est certain, c'est que la prestation de DECUPPER hier soir a été lamentable, creuse et inintéressante.Mme DECUPPER oublie qu'elle est en charge de ce secteur depuis de nombreuses années et que c'est donc bien de sa faute si la crêche de Princesse est dans l'illégalité aujourd'hui.

    Peut-être que Chatard pourrait lui donner des cours de diction et de contenu d'un exposé ... lui, il avait la stature d'un 1er adjoint!

    RépondreSupprimer
  22. Hier soir, deux petits Latour et puis s'en vont.
    Franchement, pour un coup d'essai ce n'était franchement pas un coup de Maître!
    Comment peut on avoir eu l'air aussi engagé dans la distribution de tracts, d'envois de courriel, d'articles sur le site de Phénix et disparaitre aussi vite?

    RépondreSupprimer
  23. @Olivier P.
    Mon précédent commentaire ne s'adressait pas à vous, comme le pensait Paolo, en effet à l'heure où je l'ai posté, le vôtre n'était pas publié.

    Je trouve que 100K€ pour la formation de 200 personnes et plus, ce n'est pas beaucoup, moins de 500€/agent sur l'année...

    Par contre 1,5M€ de prestations extérieures, c'est énorme et si ils sont utilisés de la même manière que pour le questionnaire sur les services municipaux, on peut légitimement être inquiet.

    Le recrutement engagé de 10 cadres A est tout simplement aberrant et évidemment totalement injustifié.

    On peut aussi être légitimement inquiet du sort réservé à la jeunesse devant l'incompétence notoire du 1er adjoint (le nouveau ou plutôt la nouvelle).

    RépondreSupprimer
  24. ils ont sûrement bu le champagne... pour oublier...!

    RépondreSupprimer
  25. On n'est pas sorti de l'auberge ! et on ne nous servira pas de champagne !

    RépondreSupprimer
  26. Bref,
    La soirée d'hier nous a confirmé ce qu'on sait depuis des mois:
    Le maire et son équipe sont au dessous de tout.
    Les promesses de révolution font flop.
    Les impôts perçus cette année vont partir en fumée comme les deux ou trois dizaines de M€ de la place du marché.
    On a beau savoir, on est encore surpris de tant de médiocrité.
    Il y en a qui ont bien du mérite à écouter jusqu'au bout.

    RépondreSupprimer
  27. Toujours aussi chaud dans cette salle, avec la lumière qui s'éteint, parce que le bouton est juste à côté de la porte. Comme les gens sont debout, il y a toujours un nouveau qui ne sait pas, il ne fait pas attention, il appuie dessus avec son dos, et ça éteint la lumière.
    Donc dans la liste des choses à faire, il faudra donc marquer qu'il faut mettre le bouton ailleurs.
    Donc, comme on a de l'argent, c'est sûr, cette fois, ils l'ont tous dit, mais ils sont pas tous d'accord sur le chiffre, il faudra acheter des chaises pour que tout le monde puisse s'asseoir.
    Les vieux, ils sont au courant, ils arrivent tôt pour bien entendre, et ils prennent les chaises.
    C'est vrai qu'on entend pas bien, faudra que je demande pourquoi ils parlent pas fort dans leur micro. C’est peut-être parce qu’ils sont vieux ?
    Donc, ils ont commencé à l'heure C'était bien plein.
    Autour de la table, j'en reconnais plusieurs maintenant, de ceux des séances d'avant. La dame en rouge était moins en rouge, la petite dame blonde avait retrouvé sa voix, elle parle tout doucement.
    Le chahuteur qui a été viré l'autre fois, ils l'ont mis au bout de la grande table, à côté d'un des groupes d'opposants.
    Les opposants, c'est ceux qui sont pas d'accord. Il y en avait aussi plein dans la salle. Ils étaient plus nombreux que ceux qui sont autour de la table, et ils étaient aussi plus que ceux dans la salle qui étaient arrivés tôt pour supporter les majoritaires.
    Les majoritaires, dans le conseil, c'est les plus nombreux. Comme ils sont plus nombreux, ils peuvent faire ce qu'ils veulent.
    Donc celui qui a été exclu la dernière fois, c'est vrai qu'il devait pas être facile à tenir en main, il rit tout le temps, il a l'air de s'amuser encore plus qu'avant.
    Après, le maire a pris la parole. Le maire, c'est le chef du conseil parce qu'il est le chef des majoritaires.
    Il a expliqué qu'il y a des difficultés dans le monde, et aussi en France. Ca, je sais, parce qu'on en parle partout : dans les journaux, à la télé, dans les radios, aussi à la maison et dans la société de mon Papa.
    Après, il a dit qu'on allait faire plein de choses pour les routes, les trottoirs, les rivières, les Ibis. Il a dit que tout le monde au Vésinet et ailleurs trouve que les Ibis, c'est très moche et qu'il faut faire quelque chose. La dame en rouge aussi.
    Après, l'adjoint aux finances -encore un nouveau mot pour moi- c'est le spécialiste de tous les chiffres, a parlé.
    Pour qu'on comprenne bien, il a répété qu'il y a des difficultés dans le monde, en France, partout, quoi!
    Et puis, après, il a dit que la commune (c'est nous) a de l'argent et il a dit comment on va le dépenser.
    Dans la salle, il y avait des gens qui ont demandé qu'on rembourse, mais c'est comme au foot, on peut pas rejouer le match même si l’arbitre a fait une bêtise.
    Alors c'est pas possible de rembourser.
    Après, les adjoints -eux, c'est les spécialistes- ont causé les uns après les autres.
    Après, les opposants ont lu leurs discours. Ils n'étaient pas d'accord avec les majoritaires.
    Deux opposants, ceux qui sont à côté du chahuteur viré, ont fait un discours avec les chiffres qu'ils ont et qui ne sont pas pareils que ceux de l'adjoint aux finances, et avec des tracts du maire quand il voulait devenir maire.
    lls ont dit au maire que tout ça, c'est pas clair, que le maire devrait pas s'agiter et se précipiter comme il fait, et de mieux dépenser l'argent de la commune, et que la prochaine fois, il fallait que son cahier soit mieux tenu. Sinon, ils vont se fâcher vraiment.
    Donc, la prochaine fois, c'est au mois de décembre, et ils vont voter.
    Même si on est sûr du résultat à cause des majoritaires qui sont plus nombreux, j'irai à la prochaine séance, si mon Papa me donne la permission.

    RépondreSupprimer
  28. A anonyme de 19h29
    Dis donc toi, tu as du te coucher tard hier soir! Ce matin a l'école tu ne devais être très en forme. Par contre tu es particulièrement observateur et curieux. C'est bien! Mais je croyais que tu venais chez ton grand père au Vesinet?
    J'espère que tu ne fais pas partie des jeunes qui trainent la soir aux Ibis, car sinon, la dame en rouge ( en rose hier) va t'envoyer ses policiers pour te remettre dans le droit chemin, et ça ne plaira pas a ton père!
    J'espère aussi que tu as bien note tout ce que le maire va faire pour toi cette année. Ce n'est pas ça qui a pris beaucoup de temps hier... Aller maintenant il te faut aller te coucher et moi aussi. Reviens quand tu veux.

    RépondreSupprimer
  29. Au petit garçon de 19h29

    Mon cher petit,

    Je ne sais pas si ton Papa a raison de t'autoriser à assister au Conseil Municipal. Il y a beaucoup de gens méchants qui sont autour de la table en bois marron et ils risquent de te donner de mauvaises idées.
    Il y a 2 ans, toutes ces personnes ont fait la course pour attraper un gros gâteau. Le monsieur à la cravate rouge a couru plus vite que les autres et il a attrapé le gateau le premier.
    Il a pris la plus grosse part du gateau pour lui, puis il en a donné un peu à ceux que tu appelles les adjoints.
    Ensuite, il a donné des petites parts à ceux que tu appelles les majoritaires. Il a essayé de donné des miettes aux minoritaires à condition que pendant 6 ans ils passent leur temps à aller chercher d'autres gateaux pour lui.
    Eux, ils ont pris les miettes, mais ensuite ils n'ont pas respecté leur parole : ils ont refusé d'aller chercher d'autres gateaux.
    Je ne sais pas si tu as remarqué, il y a un monsieur moustachu, qui, dans le passé, était assis à côté du monsieur à la cravate rouge. Le moustachu est un goinfre qui a voulu manger la grosse part de gateau, parce qu'il dit qu'il a aidé le monsieur à la cravate rouge à gagner la course.
    Mais le monsieur à la cravate rouge est encore plus vorace, alors il a poussé le moustachu au fond de la salle pour pas qu'il lui pique son gateau.
    Méfie toi aussi de la dame en rouge et de la grosse dame blonde. Elles ont l'air gentilles mais elles sont très méchantes. Elles mangent tous les gateaux qu'elles trouvent : le gateau "enfance", la tarte "scolaire", le clafoutis "logement", le baba "jeunesse", tout je te dis.
    Et ça fait bientôt 15 ans qu'elles dévorent tous les gateaux. C'est pour ça que la dame blonde est très grosse.
    Elles font même courir les autres pour aller leur chercher des gateaux.
    Celui que tu appelles le chahuteur semble gentil mais je ne sais pas ce qu'il veut, alors méfie toi aussi de lui. Il refuse de manger du gateau mais ça fait quand même longtemps qu'il tourne autour.
    Tu dois aussi faire attention aux gens de la salle qui sont debout et qui crient, car ils ne sont pas tous sincères. Certains sont vraiment affamés, mais d'autres ont déjà bien mangé dans le passé et ils voudraient maintenant continuer à avoir des grosses parts de gateau.

    Tu vois le monde n'est pas juste. Même si il y a un gros gateau, tout le monde ne reçoit pas la même part.

    Je te conseille de ne plus aller au Conseil Municipal. Regarde plutôt les matches de foot à la télé. Tu apprendras à gagner en marquant des buts avec ta main.

    Je t'embrasse bien fort

    Tonton Roger

    RépondreSupprimer
  30. Tonton Roger a l'humour réaliste.Il a oublié que que le gateau seul , c'est sec, il faut le champagne.De plus le cadeau de Noél est arrivé:un i-phone pour chacun.Quand on passe sa journée à la mairie il faut pouvoir joindre sa famille,ses petits enfants et arrières petits enfants.Mon petit, il faut croire au père Noel, il existe au Vésinet....pour certains.Il vaut mieux donner beaucoup aux uns et rien aux autres.Ceux qui ont se sacrifient pour que ceux qui n'ont pas, aient le paradis.

    RépondreSupprimer
  31. C'est vrai, j'ai viré Orange. Moi c'est Bébert cémoi qui a passé la commande à SFR, j'avais vu jamais un chèque aussi gros _ vous savez 25 Iphone ça en fait des sous !

    Alors il est très fort le Bébert à son Robert , parce qu'il a tellement d'amis maintenant le Robert depuis que j'ai offert un IPHONE à tous ses copains, à quelques coquins sans oublier les gredins...

    D'ailleurs le Robert il arrête plus de faire muse avec son Iphone,

    Les minoritaires y sont jaloux parce que le Robert y m'a dit qu'on était une commune sans le sou alors faut pas qu' y exagere ceux qui ont pas voté pour le robert

    pas d'Iphone, pas de champagne

    Ah mais il est strict le Robert avec les sous qu'il a piqué aux vésigondins

    Bébert

    RépondreSupprimer
  32. J'espère que ceux qui se présenteront aux prochaines municipales intégreront dans leur programme la possibilité de poursuivre M. Varèse et sa clique pour abus et recel de biens sociaux. En effet, si l'on en juge par les appareils dont disposent déjà les maires adjoints et les conseillers municipaux de la majorité, une telle dépense pour des appareils de ce prix n'avait pas lieu d'être.
    J'espère que les groupes d'opposition veilleront à ce que ceux qui ont reçu ces appareils publient chaque mois le relevé détaillé de leur consommation téléphonique, incluant le montant total des communications ainsi que les numéros appelés avec leur appareil et les noms correspondant à ces mêmes numéros. Certains diront "c'est une option qu'il faut payer en plus". Je répondrai que c'est le prix à payer pour être sûr qu'ils n'exploseront pas leurs forfaits à appeler leur famille (ou ce qu'il en reste), leurs amis (s'ils en ont encore) ou n'importe qui d'autre qui n'aurait aucune raison d'être appelé dans le cadre de leur action municipale, qu'on peut désormais qualifier sans crainte de naufrageage de notre commune. (D'un point de vue sémantique, le "sabordage" peut être une action positive, tandis que le "naufrageage" est le degré zéro de la piraterie).

    Une seule chose me chiffonne : et si Robert préfère rendre les téléphones plutôt que de risquer des poursuites, à combien s'élèveront les dédits ?

    RépondreSupprimer
  33. Alors Bastiani, tu nous le fais ce commentaire du budget 2010.
    On va enfin voir ce que tu as dans le pantalon !
    On t'attend... !

    RépondreSupprimer
  34. Le Foot et la Mairie

    Et oui on ne rejoue pas le match.
    Au début j'ai soutenu Varèse puis de moins en moins. Quand j'ai vu qu'il reprenait une partie des goinfres d'avant j'ai failli ne pas voter pour lui.
    En fait j'étais pas assez goinfre : j'aurai du aller sur sa liste j'aurai droit au champagne et à l'iphone.

    Ce conseil confirme que les nuls ont finalement une chance d'aller loin : un 2ieme nul ça a gros avantage : ça obéit et ça ne fait pas d'ombre (c'est vrai en + au propre et au figuré. OK ça c'est pas gentil mais ça défoule).


    Mon ressneti c'est que l'équipe Varèse a peur et préfère ne dire le moins possible, du moins c'est sa tactique. L'ex 1er adjoint était pas d'accord: il s'est mettre au coin , en plus le gauche - Michel; pas à droite avec Morel/Joneman)
    La blonde même son domaine, les bourses (pas celles de Varèse, celles données aux pauvres) elle ne s'en occupe pas (quoique peut-être qu'elle confond).
    La rouge rose: son meilleur rôle "chienne de garde" elle n'a pas peur d'aboyer fort, mais c'est creux.
    Ke gestionnaire: son rôle en dire le moins possible de chiffres, alors il se rattrappe avec la conjoncture.
    La Cosette (heu pardon Josette) elle n'a pas grand chose non plus à dire, alors elle se répéte à chaque intervention. Heureusement elle fini par se taire
    quand Michel a dit que si la séance s'intitulait débat faudrait veiller à laisser 1 peu de temps aux minoritaires.
    Laffitte c'est leseul qui parle bien. Mais va falloir qu'il prépare + ses interventions : il a osé dire que effectivement il y peut-être qq ereurs (minimes) des dépenses qui ne s'imposaient pas et a même cité le bureau du Seigneur.
    J'ai eu peur pour lui.
    Chaard s'est retrouvé au coin pour moins que cela.

    Comme il est dit plus haut faut continuer à aller au conseil mettre la pression.

    (moi je préfère Lizrazu à Domenech....)

    RépondreSupprimer