18 novembre 2009

Le blues du conseiller

" J'en peux plus de prendre des boulets chaque fois que je mets un pied dehors ! " La coupe est pleine. L’exaspération se lit sur son visage de conseiller(e) municipal(e) de la majorité qui aspire à retrouver la sérénité et les sorties au cinéma d'antan, sans être houspillé par des quidam pour des impôts qu’on va aussi devoir payer.

Même si le conseiller de base perçoit une indemnité mensuelle d’environ 60 € il considère que pour 60 heures hebdomadaires dédiées à vanter les mérites de la politique du maire, c'est très mal payé.

"Marre de ces réunions qui n’en finissent pas !" C’est la maladie chronique de ces petits chefs qui découvrent l‘autorité. Il leur faut s’agiter devant des assemblées dociles, alors on réunit des commissions de copains panachées d’élus au cours des quelles il ne se décide rien ; parce qu’au Vésinet les décisions ne se prennent pas en commission mais dans les couloirs hantés par les lèche culs.

"Marre de ces nanas qui feraient n’importe quoi pour être bien vu du chef" ! Sans parler de ces jeunes élu(e)s dont les dents ratissent la moquette, qui ont pour le p’tit Robert les yeux de Chimène. La découverte que veulerie et servilité se conjuguent d’abord au féminin chez les adjointes n’a pas rassuré notre conseiller(e), effrayé des conséquences d’un départ inopiné – mais souhaité ? – du grand timonier.

Alors faut-il démissionner ?




9 commentaires:

  1. Beaucoup d'employés harcelés (en entreprise ou dans les administrations) aimeraient avoir la possibilité de partir. Ils restent faute de mieux, il faut bien faire bouillir la marmite !

    Des conseillers exaspérés, fatigués ? Ceux de la majorité peuvent toujours claquer la porte : 60 euros de revenus en moins, ils devraient arriver à faire face. Pourquoi restent-ils ? La soupe ne doit pas être si mauvaise.

    Quant à l'opposition, de droite ou de gauche, il lui faudra boire le calice jusqu'à la lie en essayant de nous défendre et de sauver ce qui peut l'être. Et surtout en préparant l'après Varèse.

    RépondreSupprimer
  2. Je présume qu'on va proposer au vote d'un prochain conseil une délibération créant une prime de risque pour les élus, ou une prime de casque...ou les 2 !
    On financera avec le non-remboursement des cotisations de feu (!) SIVU patinoire !

    RépondreSupprimer
  3. @ anonyme de 10h26

    Je crois savoir qu'à la Mairie beaucoup d'employés attendent avec impatience la fin du mandat varésien(en espérant que cea sera le seul)mais eux, ils sont obligés de rester.
    Alors le "blues" des conseillers municipaux varésiens.... : une p'tite lettre de démission et hop ! à eux la tranquillité.

    RépondreSupprimer
  4. @ anonyme de 10h31

    une prime de magétophone pour pouvor répéter en boucle : c'est pas moi c'est l'autre !

    RépondreSupprimer
  5. @Phénix

    Dis à ton conseiller qu'on va venir le réconforter jeudi soir au conseil municipal en lui chantant quelques petites chansons.
    Préviens le quand même, ça sera pas du blues mais plutôt ROCN'N ROLL, avec du rythme, des percussions,... si tu vois ce que je veux dire.

    Varèse nous a fait le coup de la VALSE au dernier conseil avec Chatard. Ton conseiller nous chante le blues.
    On a que des artistes dans ce conseil !

    RépondreSupprimer
  6. " Un ministre, ça ferme sa g... ou ça démissionne "

    RépondreSupprimer
  7. Les observateurs "privilégiés" que sont les employés de mairie, les membres d'associations, les représentants de la société civile, qui côtoient les membres du conseil municipal de l'opposition et de la majorité vous le diront :
    Les relations ne sont pas aussi tendues que ce blog le laisse entendre.
    Alors prenez garde à ne pas gober toutes ces annonces, prédictions de clashes.
    La solution ne peut venir que de VOUS, les vésigondins de base.
    Agissez.

    RépondreSupprimer
  8. @ l'anonyme de 15h49

    Votre commentaire est de la pure désinformation varésienne.
    Les employés municipaux n'en peuvent plus mais ils sont soumis à un devoir de réserve et vous le savez bien.

    RépondreSupprimer
  9. Je ne comprends pas pourquoi ce conseiller municipal a tant d'état d'âme, vu la "pétaudière" dans laquelle il se trouve, je DÉMISSIONNERAI au plus vite pour ne plus donner caution à toutes ces inepties, être manipulé et surtout donner l'exemple à ses collègues qui ont encore un peu de bon sens avant qu'il ne soit trop tard.

    RépondreSupprimer