17 novembre 2009

« On le lui fera payer »

Ces propos ne sortaient pas de la bouche d’un contribuable vésigondin excédé, ni d’un polémiste aigri, mais de celle d’un maire adjoint d’une commune voisine à l'issue de la réunion du SIVU patinoire. (ce jour 15 h.).

Difficile d’être plus explicite à l’encontre de son
excellence le maire du Vésinet.
La raison d’une ire mal contenue : le refus de Robert Varèse de
tenir un engagement pris devant moult témoins, dont le signataire de ce billet.

Pour obtenir le remboursement de la TVA (environ 700.000€) le SIVU patinoire, bien que devenu sans objet, devait voir sa durée de vie prorogée d’une année. Ce qui fut accepté - il y a un an environ - par les autres communes à la
condition explicite que les 30.000€ de cotisation annuelle pour 2009 leurs soient remboursés lors de la dissolution.

Cette échéance étant arrivée, les communes concernées ont demandé la restitution de leur dû.

Que nenni leur a rétorqué le p’tit Robert, "il n’en est pas question" !

Si les représentant de ces villes, fort bien éduqués, absorbèrent le choc avec un flegme très britannique ce fut pour mieux s'épancher : l’
affaire allait laisser des traces.

Après avoir offensé le président de la CCBS,
Robert Varèse humilie les représentants du Pecq et des communes de la Boucle.

Pour lot de consolation ils prirent connaissance avec délectation du tract « sauvons le Vésinet » : le sourire était vite revenu !



4 commentaires:

  1. Ce n'est pas très gentil tout ça, car P'tit Robert il est impécugneux et c'est à nous qu'il va le faire payer, avec notre bon argent qu'il nous pique abusivement avec son viel argentier bien nul.

    RépondreSupprimer
  2. Et ça vous étonne ? Les promesses n'engagent que ceux ..... On peut dire qu'il a bien retenu la leçon.

    RépondreSupprimer
  3. Il suffisait de voir comment Varèse nous a fait les poches pour se douter qu'il ne s'arrêterait pas en si bon chemin.
    Et vu le sens de l'honneur du bonhomme, fallait pas non plus s'attendre à ce qu'il respecte ses engagements.
    Ca les faisait marrer, les maires des autres communes, de nous voir nous faire racketter ? Bienvenue au club !

    En tout cas, Roro est plus unificateur que jamais : tout le monde lui en veut.

    Vivement l'inauguration de la Place du Marché, qu'il constate à quel point il est populaire !

    RépondreSupprimer
  4. Quand même pas croyable qu'aucune puissance : partisane, politique, publique n'ait pas encore mis les pieds dans le plat !
    Ou bien est-ce que le nombre de cas semblables est tel que tout le monde laisse béton ?
    Je souhaite bien du plaisir à ceux qui vont prendre la suite dans...P !...4 ans !
    J'vais m'coucher pour préparer jeudi soir...
    Vais quand même aller montrer qu'il(s) commence(nt) à nous les briser menu !

    PS Faites donc un petit détour sur le site des "Vigilants"...Semblerait qu'Herr PV a encore fait des siennes le 11 novembre du côté des Ibis !

    RépondreSupprimer