22 novembre 2009

Qui a dit ?

Qui, à l’occasion d’un débat d’orientation budgétaire, citation conforme aux extraits officiels, a tenu sur son blog les propos suivants ?

L'exécutif de nouveau a fait preuve d'une belle langue de bois, d'un mépris constant des intervenants de toutes les listes d'opposition et n'a pas répondu aux questions posées. -

Une fois de plus, des montants moyens d'investissements de 3,5 millions € / an sont prévus sur les années à venir et chacun sait qu'ils sont notoirement insuffisants pour redresser une situation inquiétante (dégradation des trottoirs, voiries, pelouses, assainissements etc... )
-

Enfin ( nom du quidam) devant le silence voulu, a soulevé le problème de l'envolée spectaculaire de l'endettement (plus du triplement sur les prochaines années : 5 millions € à 17,8 millions €) sans compter les endettements supplémentaires - même pas évoqués - pour le budget parking et celui du SIVU avec une baisse inquiétante et régulière de l'épargne disponible. C'est ce que l'on appelle une spirale infernale.

Si l'on ajoute à cela les baisses prévues de la DGF (Dotation Globale de Fonctionnement), de la CAF (Caisse d'allocations Familiales) pour les budgets « Crèches » notamment, de l'Agence de l'Eau qui se désengage du financement de l'assainissement, les solutions restent l'augmentation significative des impôts et l'emprunt...et le tout sans apporter de solutions satisfaisantes aux problèmes des Vésigondins.


Bref écran de fumée, opacité des chiffres, absences de réponses, mépris, sarcasmes ont marqué ce conseil que le public présent ce soir là, médusé, n'est pas prêt d'oublier.



Alors, avez vous déniché le trublion, auteur de cette péremptoire attaque contre l'exécutif, le signataire de cette philippique sans appel contre un maire voué aux gémonies.

Qui se profilait derrière ce pamphlet à la Phénix ? Robert Varèse lui même s’exprimait ainsi le 15 février 2007 sur le blog du Rassemblement pour le Vésinet (over-blog).

Robert l’amnésique ou Robert l’imposteur ? Les vésigondins ne sont pas prêts de l'oublier !





10 commentaires:

  1. J'apprend avec stupéfaction que Phénix aurait passé la matinée de jeudi dernier dans les locaux de la brigade CRIMINELLE de Versailles suite à une plainte de notre cher leader, varèse. Si cette information était confirmée, il faudrait rappeler que varèse doit largement son élection à Phénix. Quid de la reconnaissance du ventre? Que varèse peut-il reprocher à Phénix? Que Phénix le traite de menteur et d'incompétent? Ce ne sont pas des insultes, c'est totalement factuel. Enfin, utiliser les deniers publics, donc nos impôts, pour tenter un déni de démocratie (et ce n'est pas le premier) et une tentative d'atteinte à la liberté d'expression est proprement scandaleux. N'existe-t-il pas un délit de "dénonciation mensongère" ?

    RépondreSupprimer
  2. @Manu

    l'information n'est pas conditionnelle, elle est avérée.

    Phénix

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour la précision, Phénix. Néanmoins, Manu a raison. Il me semble que les plaintes successives de Varèse sont infondées et qu'il y a matière à répliquer pour procédures abusives ou dénonciations calomnieuses. Ca serait marrant, ça, le Roro pris à sa propre procédure.
    Et un échec de plus à son palmarès ! (faudra penser à racheter un tableau...)

    RépondreSupprimer
  4. Il faut démissionner Varèse.

    RépondreSupprimer
  5. Dans tous les reproches que Varèse fait à ceux qui le dérangent, on voit à chaque fois la même : ce qu'il reproche, en fait, ce sont ses propres défauts.
    En termes psychiatriques, on appelle cela une projection.
    Le "malade", incapable de parler de lui-même de ce qui le tourmente, en accuse les personnes les plus proches (celles qu'il a sous la main) pour, en quelque sorte, s'en purger.
    Exemple : les reproches qui ont servi de prétexte à l'éviction de Mr Chatard, et que l'on peut reservir (comme Mr Michel et ses amis n'ont pas manqué de le faire) sur tous les points du débat d'orientation budgétaire.

    La question est maintenant de savoir ce qui peut être fait pour guérir le Vésinet de cette pathologie ...

    RépondreSupprimer
  6. Ah le bon temps de l'opposition !
    Ah le bon temps du "blogueur" utile !

    RépondreSupprimer
  7. @ Ronin

    Le remède est assez simple : il faut virer Varèse le plus vite possible de la mairie. Plus longtemps on laisse ce v.... au 60 boulevard Carnot, plus profonde sera l'affection, et donc plus longue sera la convalescence.

    RépondreSupprimer
  8. Comme quoi : on sait ce que l'on quitte on ne sait pas ce que l'on prend.
    Parce que, pour le virer, c'est pas gagné, sauf si il commet l'énorme erreur de faire fermer ce blog. alors là, j'en suis sûr, Varèse est cuit.
    Vive la liberté!

    RépondreSupprimer
  9. Demandez conseil à Christophe Grébert (le blogueur de Puteaux), il s'y connaît en procès avec la mairie... qu'il a tous gagnés !

    RépondreSupprimer
  10. Carla Bruni contre la censure :

    Interrogée hier sur Canal+, Carla Bruni a dit : "Nous avons la chance d'être dans des pays libres, la moindre censure me paraît toujours inacceptable".

    M. Varèse, à l'ENA et au MIT, quand vous étiez balayeur la nuit, on aurait du vous enfermer et vous censurer. Cela aurait été une oeuvre d'utilité publique!

    RépondreSupprimer