27 novembre 2009

Un trou pourquoi faire ?

22 millions d'€* dépensés sans contrôle ! C’est de l’aveu même de Nadine LANG lors du conseil du 19 novembre , ce qui s’est passé autour du projet de la place du marché !

La cour régionale des comptes est saisie par Mr Michel. Nul doute qu’elle blanchira tous les protagonistes des soupçons de malversations, de trafic d’influences et autres vilenies qu’on ne rencontrent que dans des communes mal gérées. Mr Varèse en ne commanditant pas cet audit en a laissé le crédit au leader de la gauche. Bien vu Mr Michel !

Reste le trou à combler, pas celui des finances, puisque le maire l’a reconnu, les compteurs sont au vert, plusieurs millions € dorment dans le fort Knox vésigondin. Pour financer les agapes de la varésie mieux vaut faire des provisions et puis ça peut toujours servir à acheter la saccharine de Mme Hubert, des oranges pour l’hiver du p'tit Robert et quelques Iphones supplémentaires.

Que faire du trou ? 15.000 m3, 2.000 m² Une commission a été établie et confiée à Mr Jacques, un paon nostalgique de big blues. Qu’a –t-il produit depuis plus de 6 mois qu’il auditionne ? Nul ne le saura. Tout juste apprend on que maître Jacques n’aime pas qu’on lui fasse "perdre son temps" sic.

Rien,
c’est le néant, comme le confessent exaspérés les participants à ce simulacre de consultation. Outre l’incapacité de ce fat stigmatisée par nos correspondants – il semble que le problème de fond, c’est que le fond n’est pas assez profond, que rien ne soit possible sans creuser un trou dans le trou. Alors imaginer le scandale !

C’est franchement à un maçon que Mr le maire aurait du confier cette commission puisqu’il faudra encore couler du béton… on l’a connu plus avisé dans ses affectations, à moins que frère Jacques …ding deng dong !


* Cette somme est contestée par ce blog puisqu’elle n’a fait l’objet d’aucun audit, puisque la publication du détail est toujours refusé par le maire, que le litige Chaslin qui porte sur 1 à 2 millions d’€ n’est pas comptabilisé.



17 commentaires:

  1. Creuser plus profond,c'est forcément aborder le problème de la sécurité.
    La profondeur actuelle était basée par rapport à la hauteur nécessaire pour une patinoire, mais également parce que plus profond, cela engageait la réalisation de sorties de secours bien plus complêxes. Creuser ne sera donc pas suffisant, il faudra aussi modifier la place et probablement une des rues adjacentes afin d'y faire sortir une autre issue de secours.
    Mr. Chatard qui est bien au courant, pourrait peut être apporter une réponse?

    RépondreSupprimer
  2. Il est tout à fait impossible de creuser davantage sans remettre en cause l'équilibre global de la place et donc mettre en danger toutes les constructions riveraines.
    Les piliers ont été réalisés pour la patinoire et pas pour une autre structure.
    Ensuite, comment imaginer de faire de gros travaux sans au moins démolir la moitié de la place?
    Comment chauffer ce volume de 15000m3, alors que rien n'a été prévu, les installations de chauffage devaient prendre place dans le bâtiment pas construit.

    Tout cela, c'est du vent!!!

    RépondreSupprimer
  3. Non, ce n'est pas du vent . C'est le problème que la municipalité n'avait pas anticipé.
    le volume actuel est inutilisable en l'état.

    Soit on creuse pour faire deux niveaux*, soit on utilise 15.000 m3 pour un seul niveau dans des conditions calamiteuses eu égard aux déperditions d'énergie.

    Sans compter que le POS n'a pas été révisée dans cette optique là, il faudra donc attendre le PLU

    Quelle improvisation, mr le maire, quelle incompétence et quel gâchis !

    * pS sous réserve que le propriétaire des plans - le cabinet Chaslin - donne son accord, ce qui est loin d'être acquis.

    RépondreSupprimer
  4. @Phénix
    Ce qui est du vent, c'est le projet de faire autre chose de ce trou, c'est matériellement, économiquement, juridiquement et financièrement impossible!!!!!

    RépondreSupprimer
  5. Donc le seul trou que l'on va encore creuser c'est celui des finances (on fait la course avec celui de la Sécu ?). La Cour Régionale des Comptes, elle en pense quoi ?

    RépondreSupprimer
  6. Les amis de la place sont heureux, n'est-ce pas là l'essentiel ?

    RépondreSupprimer
  7. Creusons la question...

    RépondreSupprimer
  8. Voilà ce qui arrive quand une équipe d'amateurs se mêle d'un projet correctement conçu.
    Le projet initial ne plaisait pas à tout le monde, d'accord (surtout aux membres et soutiens du RPV, dont l'AAPM et ses actions juridiques ratées. Tiens, tiens...), mais il faut admettre qu'il avait bien réfléchi et travaillé.
    Résultat : les modifications hasardeuses décidées par Varèse et Chatard ont eu un impact désastreux sur l'ensemble.
    Imaginez qu'à l'époque de la construction de la Tour Eiffel, le maire de Paris se soit amusé à en modifier les plans sans rien y comprendre. Ca paraît absurde ? C'est exactement ce qu'ont fait Varèse et Chatard.
    Autant de bêtise, ça force le respect...
    Varèse et Chatard ont illustré sans le savoir, le fameux principe de l'EPIC FAIL.
    Y a du monsieur Jourdain, chez ces gugusses-là.

    RépondreSupprimer
  9. Sauf que Jourdain il fait rie, lui !

    RépondreSupprimer
  10. Je me souviens d'une réunion l'année passée au gymnase Princesse lors de laquelle M. Chatard avait affirmé qu'il n'y avait pas eu de modification du permis de construire de la place du Marché. D'ailleurs avait-il ajouté avec un mauvais sourire " on pourrait -si bien sûr on le souhaite- toujours installer une patinoire".

    Et si, pour une fois, il avait dit la vérité.

    Alors, chiche, on la construit cette patinoire ?

    Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis, dit-on...

    RépondreSupprimer
  11. Bon, pour cette année c'est un peu tard, mais d'ici à l'an prochain on pourrait peut-être y mettre une patinoire.

    RépondreSupprimer
  12. Il faut démissionner Varèse.

    RépondreSupprimer
  13. Donc,

    Ils ne savent pas compter,
    Ils ne savent pas gérer un projet,
    Ils ne savent pas présenter un budget,
    Ils ne savent pas qu'internet existe,
    Ils ne connaissent pas leurs dossiers,
    Ils ne respectent aucunes de leurs promesses,

    Mais ils sont content d'eux! Je sens venir la gestion de l'Ego quatier comme une HENORME CATASTROPHE.

    RépondreSupprimer
  14. Ce volume est prévu pour réaliser une patinoire, un lieu de rencontres sportives et ludiques pour toutes les générations. A présent, même si Varèze et son équipe ne sont pas pour, il serait plus judicieux d'envisager comment finir le projet dans un esprit économique et durable. Actuellement, a qui profite cette place? Il est en partie mensonger de dire que les vésigondins ne voulaient pas de cette patinoire, la vérité est qu'ils discutaient laspect esthétique de ce qui aurait été visible.

    RépondreSupprimer
  15. Virandus est Robertus !!

    RépondreSupprimer
  16. Ceux qui refusaient la patinoire refusaient d'abord les nuisances du chantier (pas très citoyen), la proximité de la racaille (pas très solidaire), l'atteinte à leur bas de laine (là c'est pas une réussite!).
    Même si je crains que la solution de la patinoire est elle aussi compromise par l'obsession qu'on a eu à boucher le trou, c'est la plus raisonnable.
    Et si ... un jour ... arrive à la mairie un type capable de ne pas se mettre à dos tous les élus de la région, tous les fonctionnaires du département et tous les habitants de la boucle, on pourra même récupérer des primes d'assurance, les subventions et des aides multiples.
    1) Virer Varèse
    2) reprendre l'idée de la patinoire...

    RépondreSupprimer
  17. De notre correspondant en Helvétie :
    Une mosquée avec minaret intérieur ?

    RépondreSupprimer