26 novembre 2009

Varèse et l’Internet

Varèse victime de l’Internet ? Certes, mais pas du blogueur.

Combien d’élus ont-ils intégrés l'Internet dans leur environnement ? Quelques uns à l’instar de Royal, de
Davin à Croissy, mais la plupart n’ont rien compris aux changements induits par ce média.

Il ont cru qu’il suffirait
d’un site mis à jour plus fréquemment ou de services administratifs en ligne – honte au Vésinet – pour atteindre à la réelle dimension d’Internet. Faux, tant qu'ils n'ont pas saisi qu'Internet était la mémoire de la vie politique, jusque dans la moindre bourgade.

Mémoire qui se nourrit des
faits et gestes de tous et de personnes à l’insu et sans le consentement des protagonistes du paysage politique local, pour rester au seul niveau qui nous intéresse.

Les
CV dorés du P’tit Robert disponibles à tout jamais pour lui rappeler son passé, les feuilles de choux du RPV avec les appels à la transparence, à l’ouverture, au débat démocratique, scannées et accessibles sur un simple clic pour alimenter les contradictions entre l’opposant, le candidat et l’élu.

Mémoire toujours disponible mais aussi
instantanéité de la diffusion de "l'évènement" ! Quand, en pleine bataille de Matalou, JF Bel refuse de participer, lors d’un conseil d’administration du collège, au vote d’affectation du gymnase en centre de vaccination c’est à la minute même que ce faux pas est dévoilé ; les parents d’élève ne comprendront pas ce lâchage. La réaction consternante des autorités n’a fait qu’accentuer le loupé du conseiller. Varèse n'a du sa survie qu'à la distribution de hochets à des suffragettes.

Ce rappel à la cohérence du
VP du Conseil général ayant une double casquette montre que les meilleurs ont aussi leur faiblesse, surtout lorsqu’ils cherchent à ménager la chèvre et le chou !

Obligation d
’honnêteté, obligation de transparence, obligation de cohérence : on comprend pourquoi le maire du Vésinet essaie par tous les moyens de se débarrasser de ceux qui maîtrisent cet outil, auquel il n’a rien compris (voir anecdote ci dessous)

L’Internet ne
pardonne rien et tous les imposteurs seront tôt ou tard débusqués : la présence de Sarkozy le jour de la chute du mur est un exemple de ce qui attend Varèse, l’homme qui a tout promis, qui fait tout et son contraire.


Pour l’
anecdote, le nom de domaine www.levesinet.com lui a été proposé en 2005 pour un euro symbolique : il n’a pas même accusé réception de cette proposition. Il devait déjà être sur une autre planète.


photo ci dessus : l'entrée de la 17 chambre correctionnelle, spécialisée en affaires de presse.




16 commentaires:

  1. Pourvu que la justice condamne Varèse pour action juridique abusive et pour usurpation d'identité s'il est avéré que Mme Hubert n'est pas au courant d'une action juridique en son nom.

    Vraiment, il est temps de mettre dehors Varèse qui se révèle être un véritable... ( mot supprimé par le webmaster)

    RépondreSupprimer
  2. Mieux que le cas de JF Bel, c'est le blog qui nous récemment révélé l'aveu de Mme LANG, se plaignant en conseil publique que les dépenses relatives à la place du marché soit "passées au dessus de nos têtes".

    le soir même cette info HALLUCINANTE est disponible et Mme Lang qui a tout loisir pour se rétracter s'enferme dans son silence...

    C'est l'Internet qui nous apprend qu'elle sablait le champagne au même moment avec les conseillers du rpv et quelques amis de varèse. Ils venaient juste de sucrer l'augmentation des bourses aux handicapés de 2% - augmentation dont le coût est estimé à 400 € pour le budget de la ville. Même budget qu'une sauterie entre varésiens.

    Ces deux incidents révélés par le blog expliquent la fureur de Varèse contre le blogueur, puisque tout les faits relatés sont confirmés, même si parfois ils paraissent incroyables aux vésigondins.

    RépondreSupprimer
  3. Les moyens de communication d'aujourd'hui (internet, téléphones mobiles, iphones) permettent d'avoir accès instantanément à l'information. Certains savent les utiliser, d'autres pas. On ne compte pas les petits chefs fiers de leurs prérogatives qui sont dépassés par ces outils.
    Que voulez vous y faire ?

    RépondreSupprimer
  4. Le cas de JF BEL resssemble à celui de ces hommes politiques piégés par une Webcam. Pourquoi sont ils si gênés ? N'est-ce pas parce qu'ils tiennent un double discours en permanence ?
    Les électeurs réclament la transparence, pas la perfection de leurs élus, simplement la transparence et leur capacité à assumer leurs erreurs ... inévitables.

    RépondreSupprimer
  5. Virandus est Robertus!

    RépondreSupprimer
  6. Varèse est un homme du passé. En matière de communication, comme pour le reste.

    Deux exemples pour éclairer

    1 Il met beaucoup d'argent (public) à publier une revue municipale digne d'une république démocratique des années 60. Sa photo apparaît sur toutes les pages, pas un texte décalé, pas une allusion en demi teinte, aucun second degré, pas un clin d'œil : du gros Varèse, du balourd Varèse , du pompeux. Aucune intelligence dans la présentation , c'est du "moi, je" , c'est dramatiquement creux ! digne des réclames genre "Y a bon Banania"...avec Varèse en photo* !

    2 Il hérite d'une situation financièrement difficile, c'est certain et n'est contesté par personne.

    Que fait-il ? Il emprunte, il augmente les impôts. Aucun recherche de compression des coûts. Non, puisqu'il serre la vis des autres ( des associations, des services externes) mais il engage une politique de débauche des dépenses, à commencer par le signal de la gabegie : il dépense 40.000 euros pour refaire un bureau que Mr Foy, je fus l'un des ces derniersn visiteurs, avait laissé NICKEL;

    Ce personnage est hors du temps, il n'a pas 69 ans, il est vieux depuis tout le temps : c'est un fossile qui dirige le Vésinet, alors imaginer qu'il ait pu comprendre Internet comme Phénix le laisse entre apercevoir, c'est ne pas avoir compris que la momie du Vésinet n'attend plus que son sarcophage soit descendu dans le trou qu'il va nous léguer.


    * pour éviter les tribunaux, cette réclame est interdite,

    RépondreSupprimer
  7. Hors sujet, mais quand même :
    Quid de l'inaugurations de la pdm (=parodie de marché)?
    On fait, on a fait, on fait pas on fera pas?

    RépondreSupprimer
  8. l'inquiet de la santé de Phénix26 novembre 2009 à 22:34

    !je ne vois pas ce que vient faire cet article?Du remplissage? Reprendre la main aprés les article des oppositions le même jour ?Phénix tu fatigues?Remarque on le comprend aprés le traitement de Varèse.Un peu de repos te feras du bien.

    RépondreSupprimer
  9. A anonyme de 21 h 54

    Ya matière à inaugurer ? avec ou sans petits fours ? avec ou sans champagne ?

    Finalment ya que sur le blog qu'on aura l'information. CQFD.

    RépondreSupprimer
  10. @l'inquiet de la santé...

    Comprend qui peut, comprend qui veut...

    RépondreSupprimer
  11. @ l'inquiet de la santé.... qui lui-même ne voit pas très bien

    Quand l'expression des citoyens est muselée, que les médias n'ont le droit que de célébrer le Leader et sa cour,la dictature n'est pas loin.
    Vous préférez sans doute. Vous faîtes partie
    de la cour ?

    RépondreSupprimer
  12. @prétendu inquiet

    Ne fais pas semblant de t'inquièter toi dont on sent bien l'animosité envers Phénix.

    Le rapport est évident : Phénix sors de la 17ème Chambre où, instrumenté par Varese, LABRY l'a attrait. Leur objectif l'amener à resipiscence.

    Le résultat : encore davantage de commentaires sur les pratiques du vieil édile aigri.

    CQFD : Varese n'a pas compris comment fonctionne INTERNET et la communication moderne.

    RépondreSupprimer
  13. Faut pas confondre communication et propagande !

    RépondreSupprimer
  14. La propagande est, a contrario, de l'information. Il suffit de savoir lire et de diversifier ses sources. Encore que ce ne soit pas toujours simple.

    RépondreSupprimer
  15. Il faut démissionner Varèse.

    RépondreSupprimer
  16. pour info sur les états de service, dans un congrès sur le développement durable:
    www2.archi.fr/CAUE95/fichierpdf/habitats.pdf

    RépondreSupprimer