12 décembre 2009

Un samedi ordinaire


11h 40, il se glisse subrepticement entre deux étals, filant à l’anglaise, la tonsure au vent, fuyant les tracteurs et leurs libelles qui s'arrachent sur une place du marché bondée, pour se réfugier sous une tente où l’harmonie municipale est chargée de couvrir les sifflements dont ses oreilles doivent être épargnées.

Miss Josette toute en courbettes – à cet age on ne se refait plus – encense l’élu. Sans mal il se fait tout petit au milieu des siens, les chiens perdus peuvent toujours aboyer, il s’est bunkérisé. Seuls les conseillers d’opposition et l’ex premier adjoint se mêlent à la population, lui, sa Josette et deux ou trois godillotes ont fait le vide : prophylaxie antivarésite oblige.

10 % des chalands selon certains, à peine 5 selon d’autres ignoraient les tracts que les opposants soudés distribuaient ce matin. Qui se souvient encore qu’il a été élu par 55% des vésigondins ?

Sa politique est synonyme de gabegies, de gâchis, son nom évoque menteries, goujaterie, félonies, pleutrerie. Les moqueries qui accompagnent l’évocation de ses récents faits d’armes indisposent mêmes ses ennemis. Comment le Vésinet a-t-il pu tomber si bas ?

11€ 40 facturés à une association qui souhaitait prendre connaissance du rapport du commissaire Uguen alors qu’il a installé sa cantine aux Ibis, 5 policiers mis à pieds, qu'on a tenté de récupérer après qu'à leur tour les fonctionnaires l'ai traîné devant les tribunaux, un suppléant nommé dans une commission sans que son président n’en soit informé, un conseiller "minoritaire" titulaire d'une délégation privé de bureau, pour avoir mal voté, sans avoir été avisé...

L’affaire prend l’eau de toute part, le génie maritime exhorte ses godillots à souquer, mais le rafiot est à la dérive, le capitaine est honni de tous – à l’exception d’un quarterons d’affidés, d’un avocat montessonnais gros consommateur de sédatifs, d’un sous marinier, qui prudent, ne s’est pas embarqué sans avoir fait le plein de biscuits.

C’est une chronique purement imaginaire et un tantinet cosmique d’un élu de la république.



2 commentaires:

  1. Qu'ont donc fait ces 5 policiers (Municipaux, je suppose), pour être mis à pied?
    Anonyme

    RépondreSupprimer
  2. Visiblement si on veut se marrer sur le marché, vaut mieux être au centre qu'à droite ou à gauche !
    Est-ce un présage pour le futur ?

    RépondreSupprimer