7 décembre 2009

Oser l’impudence !

Du concret pour notre ville

C
’est le titre racoleur de l'édito de la dernière livraison de la Pravda municipale.

Le magazine de propagande du p'tit Robert, dont on vous livre la 8 ème édition, déverse ses torrents de mièvrerie sur les bienfaits de la municipalité (voir la réalité des illuminations facturées - 300.000€ , photo copyright), le maire s'y décerne des satisfecit, omettant les tonnes de liquide qu'il a siphonné des poches des administrés.

Deux vésigondins outrés d'un tel cynisme nous ont fait parvenir leur expérience concrète, réelle, des améliorations causées par le maire et ses copains au quotidien de ses administrés.

L’un s’occupe de jeunes et de foot, l’autre orienté vers les services aux personnes âgés est plus spécialement attentif à leur sécurité.

Leurs témoignages accablants pour Varèse et ses affidés, auraient légitimé un minimum de décence. C’était sous évaluer l'intelligence et le brio du clan des varésiens que de les imaginer intéressés aux problème des terriens. Cosmic Robert dans son hélico n'a que faire des problèmes futiles des vésigondins.

Peu lui chaut* le tsunami qui sape sa légitimité, le p'tit Robert n'hésite pas à Oser l’impudence. C'est la nouvelle réclame de la varésie !

Une Toyota Prius flambant (sans malice) neuve dans la cour du château est là pour nous rappeler qu’en période de crise il en est qui se sont mis à l’abry !


Futile mais symptomatique par Olivier . P.

Plus cher pour moins de service ! par Claude G.

* de chaloir.


18 commentaires:

  1. Qui nous débarrassera de ces nuisibles ?

    RépondreSupprimer
  2. IL aurait bazardé son tank ?

    RépondreSupprimer
  3. Quand Robert ne sera plus maire et que ses adjoints ne seront plus rien, tout ce petit monde a intérêt à foutre le camp de la ville sitôt les pouvoirs passés.
    Ils ne pourront pas racketter toute une ville pendant leur mandat et espérer s'en tirer comme ça.
    J'espère qu'ils sont au moins conscients de ça : on ne peut pas abuser de sa position de "1er magistrat", de "maire adjoint" ou de "conseiller municipal" et se réfugier éternellement derrière cette protection. On ne peut pas poursuivre les gens et appeler la police en renfort quand les victimes font entendre leur voix.
    Il arrive toujours un moment où il faut solder les comptes. Le retour de bâton va être dur, pour ces guignols.

    RépondreSupprimer
  4. Bravo Olivier pour ton article. C'est courageux de dire clairement les choses. Tes propos ne sont pas indécents comme tu l'affirmes. C'est l'attitude du maire qui est indécente.
    Les footballeurs n'ont pas de pelouse tondue parce qu'ils ont crié moins fort que les basketteurs lors de la réquisition de Matalou. Leur manif a au moins permis de récupérer une salle où ils peuvent s'entrainer.
    C'est vraiment la jungle au Vésinet: celui qui fait le plus de bruit est servi : les autres peuvent rentrer chez eux.
    Je te propose d'inviter tes copains footeux au conseil du 19 décembre

    RépondreSupprimer
  5. @ Mr Crozon

    les footballeurs sont bienvenus au Conseil du 17 décembre, 20 h 30 à la mairie !

    RépondreSupprimer
  6. Tout à fait d'accord avec Hunter.
    D'ailleurs pour le bien de leur derrière, ils feraient mieux de démissionner le plus vite possible, sinon les coups de bâtons vont vraiment faire mal

    RépondreSupprimer
  7. Merci Phénix pour votre invitation.
    Puis-je également convier mes copains basketteurs le 17 décembre?

    RépondreSupprimer
  8. Ils n'ont rien compris les joueurs de football: le terrain de sport engazonné est le signe du développement durable : plus il y a d'herbe, plus on capte le CO2 nuisible pour la couche d'ozone.
    Lorsque la hauteur sera suffisante, on coupera légèrement la pelouse et l'herbe tondue sera la biomasse utilisée comme source d'énergie.

    Décidément je savais que les footballeurs n'étaient pas malins, mais je ne pensais pas qu'il fallait tout leur expliquer.

    RépondreSupprimer
  9. Les deux témoignages qui nous sont proposés aujourd'hui sont mille fois plus intéressants que les sempiternels échanges à fleuret plus ou moins moucheté des commentaires de ce blog.
    Les petits ruisseaux font les grandes rivières. Il faut beaucoup de témoignages concrèts comme ceux là.
    Les contribuables vésigondins ont pris conscience que "quelquechose ne tourne pas rond". Les citoyens vésigondins finiront par le comprendre aussi.
    Merci donc aux auteurs de ces témoignages.
    Quant à Hunter, pour une fois, je condamne fermement le ton de son intervention menaçante. S'il ne mesure pas lui-même combien elle est déplacée, qu'il prenne le temps de réfléchir.

    RépondreSupprimer
  10. Il faut démissionner Varèse.

    RépondreSupprimer
  11. Merci Olivier de penser à l'Association A.N.G.E, il n' y a rien d'indécent par rapport à notre combat ! c'est un texte courageux, qui reflète la triste réalité.

    C'est ce genre d'absurdités et l'omniprésence constante du "Chef" dans tout, qui m'ont convaincue de démissionner du Conseil de Quartier Charmettes/Merlettes en tant que Vice-Présidente.

    C'est le pouvoir du "pouce", levé ou baissé comme au temps de César... Tondeuse pour le foot ? pousse baissé, Impôt à la hause, pousse levé (voir les deux).

    Dans "l'arène du Vésinet" : Sports, Parents, Associations, Développement Durable, Vésigondins récalcitrants et autres... C'est l'hécatombe !

    César veut rester sur son trône en écoutant un air d'opéra ! Enfin, plutôt Néron en regardant sa Ville flambée...

    Merci encore Olivier, ce sont ces petits messages qui nous font tenir !

    Sophie Willemin

    RépondreSupprimer
  12. @ Charly :
    Je fais un simple constat. Il arrivera bien un moment où l'équipe en place devra se rendre à l'évidence : le kérosène de son hélicoptère n'est pas inépuisable. Faudra bien atterrir, comme n'importe quels pirates de l'air. Et là, faudra pas s'étonner de subir le mécontentement des victimes.
    Varèse et ses conseillers se retranchent derrière leur statut et ils en abusent. Je constate simplement que ça ne pourra pas durer éternellement et qu'il est dans leur intérêt de voir plus loin que le bout de leur nez. Qu'ils admettent leur incompétence et en tirent les conclusions qui s'imposent en démissionnant, même si le mal est déjà fait.
    Quant à considérer que mes propos sont menaçants, je vous laisse le soin de regarder à quoi s'exposent ceux qui refuseraient, par nécessité, de s'acquitter d'impôts dont la hausse exorbitante n'est justifiée que par l'incompétence de ceux qui l'ont décidée et qui s'apprêtent à remettre ça.

    RépondreSupprimer
  13. Rendons hommage à Monsieur le Maire.
    On a tellement critiqué sa vieille Toyota polluante sur ce blog, qu'il a opté pour un des seuls modèles "hybrid" disponible sur le marché.
    Comme quoi "notrevésinet.com" doit faire partie de ses favoris.
    Mais dites donc, il ne serait un peu influençable celui-là???

    RépondreSupprimer
  14. Peut-être qu'il s'est fait subventionner sa nouvelle PRIUS en échange de la promesse du marché de remplacement des véhicules de la Ville (édito du Vesintox n° 8 de décembre 2009).

    Quand on a de l'argent on ne compte pas.

    RépondreSupprimer
  15. Prius a dit :
    "y aurait-il un prévarésicateur dans la ville?"

    RépondreSupprimer
  16. Mauvais esprit a ajouté :
    " Qui sera le dévarésicateur de la ville ? "
    Caton Père ?
    La Banquière ?
    Sainte Hèze ?
    Les paris sont ouverts (comme on dit à Maisons-la-Faillite)

    RépondreSupprimer
  17. La solution pour se débarrasser des élus RPV est que toutes les associations: Vésigondins Vigilants; C.S.V.; Le Vésinet Solidaire et Durable;Union Pour l'Avenir, se réunissent et demandent collectivement un audit à la Cour des Comptes et écrivent à M.Le Ministre de l'Intérieur et des Collectivités Locales pour le mettre au courant des dérives financières de l'actuelle municipalité, tout en lui signalant que le projet de réaménagement de la Place du Marché tel que retenu en 2005 (Patinoire et Parking en sous-sol),bâtiment en surfaceet pergola,revenaient à 10,5 millions d'euros (Subventions et indemnités d'assurances incendies déduites) et que la place nue et gondolée, avec le parking en sous sol revient a plus de 22 millions d'euros, du fait des indemnités d'assurances incendies, des subventions versées a rembourser, des dédits à verser aux entreprises retenues pour réaliser l'ensemble du projet et qui ne pourront être dévoilée que par l'audit de la Cour des Comptes, vu l'omerta pratiquée par le R.P.V.
    Anonyme

    RépondreSupprimer
  18. @ à Anonyme de 16h45
    La cour des compte, si elle ne met pas au panier notre missive, "fera les gros yeux" à Varese et puis c'est tout.
    De toutes les façons, la Cour des Compte dénonce chaque année en pure perte les errements de nos élus (de notre administration, etc.)
    Et même si les "gros yeux" de yeux de Philippe Seguin, ça fait peur, ça n'écourtera pas d'une heure le mandat de notre dream team municipale.
    Une autre idée...?

    RépondreSupprimer